La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La 6ème république

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: La 6ème république   Jeu 6 Avr 2006 - 14:29

Arnaud Montebourg, dissident du parti socialiste.
François Bayrou, président de l'UDF.

Ils demandent la 6ème république.

Nicolas Sarkozy, président de l'UMP et numéro 2 du gouvernement veut des réformes institutionnelles...

L'avènement d'une nouvelle république permettrait-il de répondre à la crise de notre pays?

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte
***
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Pas trop éloignée de la lune
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Jeu 6 Avr 2006 - 16:11

Il y a quand même matière à rester méfiant affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Jeu 6 Avr 2006 - 19:32

C'est l'éternel dilemme français.

Notre état d'esprit pense révolution quand tous les autres parlent d'évolution.
Quand on n'arrive pas à faire fonctionner son jouet on en réclame un autre.

Nos penseurs politiques rêvent d'un monde idéal car il est toujours plus facile de se mesurer sans compromis façon Montebourg avec un monde à construire et qui n'existe nulle part ailleurs que d'essayer de régler au jour le jour les 20 % de causes qui provoquent 80 % des emmerdements qui affligent les citoyens ordinaires.

C'est tellement plus facile de rêver de refaire le monde que de se compromettre à essayer de l'améliorer ce qui impliquerait de faire des compromis comme tous les autres peuples.

L'idéal serait d'avoir une France sans ces Français de base qui ne comprennent rien à rien et surtout pas le bonheur auquel ils oublient d'aspirer et qui leur serait dû par définition si on cassait l'outil institutionnel obsolète pour un avoir un tout neuf.

Pendant toute ma carrière (40 ans, ça donne du temps au temps pour évaluer et comparer) j'ai beaucoup voyagé et travaillé avec des entreprises étrangères, en Europe comme aux USA, et j'en ai tiré la conclusion qu'avec notre système de pensée très particulier nous n'étions pas du tout armés pour une démarche de progrès continue et que nous ne pouvions rien faire évoluer sans vouloir tout casser.

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
abuzin
******
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 62
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Sam 15 Avr 2006 - 1:00

Citation :
Ingouvernable, la France ?

Voilà une question qui a hanté quelques plumes journalistiques au lendemain des dernières élections, cantonales, régionales et européennes. A vrai dire, il n’y a qu’eux pour se poser une question aussi ridicule. Ils n’en reviennent pas que le peuple rejette un pouvoir qu’il semblait avoir plébiscité deux ans auparavant.[...]Vous savez ce qui vous reste à faire : REVOLUTION, mais celle du peuple, cette fois !...

Source : Altermonde-levillage

Voilà exactement le type de message que je trouve aberrant. Voici ce que j'y avais répondu :

Citation :
J’entend bien, mais si la question n’est pas "la France est-elle encore gouvernable ?", peut-on poser la question : "une nouvelle révolution apportera-elle une autre façon de gouverner que ce qu’une précédente révolution avait trouvée ?"

Le peuple est-il forcément moins "opportuniste" que ceux qui le gouvernent ?

Celui qui pose une question est-il forcément un "vendu" ?

Celui qui y répond est-il forcément un maître à penser de droit révolutionnaire (analogie au droit divin) ?

Qui dirigera (j’avais envie d’écrire "gouvernera") la révolution ?

Sera-t-il élu par le peuple ?

Y aura-t-il une constitution révolutionnaire qui garantira la bonne tenue des élections révolutionnaires ?

En définitive, qu’est-ce qui garantit qu’une révolution ne mettra pas en place de nouveaux maîtres et de nouveaux "vendus" qui asserviront de toute manière toujours le même peuple ?

À part des solutions radicales, avez-vous des solutions qui permettraient de mettre en place des personnes plus intègres ?

Je vous en propose une : faire preuve de bon sens aux prochaines élections et œuvrer avant celles-ci pour établir un programme qui si il peut être utopique ne soit pas complètement chimérique. Si la vocation des alters est de montrer uniquement du doigt ce qui ne va pas, c’est que chez eux aussi, il y a des choses qui ne vont pas.

Bien à vous, un citoyen qui attend du concret de la solidarité, pas la révolution.

abuzin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Sam 15 Avr 2006 - 9:58

En 1958, mon Général qui créait la constitution de la quatrième république en revenant aux affaires disait déjà : "Comment voulez vous gouverner un pays qui a plus de fromages que de jours dans l'année".

En Italie, un ancien président du conseil, Andreotti, rappelait de son coté : "Il est impossible de gouverner l'Italie, et en plus ça ne sert à rien".

Ma conclusion est qu'il faut dissoudre les peuples car ils ne comprennent rien à la politique.

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Sam 15 Avr 2006 - 18:10

Rassurez-moi, une nouvelle constitution ne mettrait pas le pays à feu et à sang? confused

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Sam 15 Avr 2006 - 20:13

pascale a écrit:
Rassurez-moi, une nouvelle constitution ne mettrait pas le pays à feu et à sang? confused

Le dernier essai non-transformé au sujet de la constitution européenne a une fois de plus démontré que dans notre beau pays on ne répond jamais à une question mais à celui qui la pose.

En passant, on remarquera que cette position de principe permet à l’électeur moyen d’éviter d’avoir à réfléchir à la question posée ce qui, lorsqu'il s'agit de comprendre les tenants et les aboutissants d'un texte aussi abscons qu'une constitution, n'est pas à la portée du premier venu.

Ici encore la spécificité des élites intellectuelles françaises formatées à l'ENA est d'adorer se masturber la cervelle sur des questions purement théoriques dans le seul but d'accéder à l'orgasme suprême lorsqu'on satisfait à la cohérence nécessaire entre ses idées géniales et un texte super alambiqué que le monde entier aurait grand tort de ne pas nous envier.

Et pendant ce temps-là, le bon peuple qui n'entend goutte à toutes ces joutes de haute volée concernant la nécessité d'une constitution miracle de rang n+1 croit que ses représentants sont en train de travailler à résoudre les problèmes qui lui pourrissent la vie de tous les jours.

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Dim 16 Avr 2006 - 0:03

Que préconises-tu pour former l'individu moyen à la politique?

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abuzin
******
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 62
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Dim 16 Avr 2006 - 4:00

pascale a écrit:
Que préconises-tu pour former l'individu moyen à la politique?

- Investir plus dans l'éducation. C'est la priorité des priorités. Même manger tous les jours est moins important que d'apprendre. Éduquer c'est investir sur le long terme.

- Instaurer un service civil obligatoire afin que les jeunes perçoivent la réalité autrement que par l'intermédiaire du petit écran.

- Exiger, de la part des médias, une information de qualité plutôt que cette bouillie infâme qui n'existe que pour faire patienter le spectateur jusqu'aux annonces publicitaires. Sommes-nous des consommateurs avant d'être des citoyens ? Les médias sont le seul pouvoir qui n'est jamais remis en cause. Zapper, ce n'est pas voter.

- Rendre le droit de vote obligatoire. Des gens se sont battus et sont morts pour que nous ayons le droit de voter. Il est tellement navrant de voir les gens partir en week-end plutôt que d'aller voter.

- Interdire le cumul des mandats. Comment peut-on, s'investir à fond dans plusieurs charges que même un temps plein ne suffirait pas à assumer convenablement. Cela permettrait de renouveler le personnel politique et rendrait la carrière politique moins attrayante pour ceux qui n'y voit qu'un tremplin pour assouvir leur soif de pouvoir.

- Annuler l'immunité des poursuites judiciaires des politiciens. Comment veut-on faire apprécier la politique aux citoyens quand ceux-ci ont le sentiment que la justice ne s'exerce pas sur les puissants. Comment un homme peut-il devenir Président de la République avec la batterie de casseroles qu'il traîne derrière lui. L'exemple doit venir dans haut, sinon le citoyen se dit : "pourquoi lui et pas moi". La rigueur de la Loi pour tous, sans exception.

Ces remarques pour faire constater qu'une démocratie dévoyée ne vaut pas mieux qu'une dictature. Au moins dans une dictature les choses sont claires. On sait où est l'ennemi et le mur à abattre.

Aujourd'hui, on vit dans une société digne de la Rome des Césars. Le peuple "déformé" n'exige plus que du pain et des jeux et nos Césars modernes l'ont bien compris. Nos démocraties ressemblent de plus en plus à des républiques bananières. Nos politiciens prononcent des discours de façade qui ne cadrent pas avec leurs actes. Comment s'étonner que le citoyen se désintéresse de la chose politique ?

Etc, etc, rien que des vérités qui ne sont plus que des banalités et que mêmes nos oeillères ne parviennent plus à nous cacher. On a la politique et les politiciens que l'on mérite. Chacun se raccroche à des petits privilèges qui s'étiolent inexorablement pendant que la moitié de la planète vit dans la guerre ou crève de faim. L'homme ne retient rien de l'Histoire. C'est à désespérer. Ce ne sont pas des maternités qu'il faut construire, ce sont des suicidariums. L'intelligence serait la marque de la supériorité de l'homme sur l'animal ? J'en doute. C'est juste un cancer qui ronge la planète. Mais ça, c'est sans doute un hors sujet.

abuzin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Mar 18 Avr 2006 - 9:48

Abuzin a écrit:

"Les médias sont le seul pouvoir qui n'est jamais remis en cause. Zapper, ce n'est pas voter".

Zapper, c'est voter, parce que si tout le monde zappe un programme, compte-tenu que les média ne pensent qu'audimat, ce programme a toutes les chances de dégager.

Si demain les gens arrêtent de regarder la télé-réalité, il n'y aura plus de télé-réalité...enfin je crois!

Ensuite, tu parles de la nécessité de montrer l'exemple d'en haut.
Je partage totalement ton avis dans le sens où cela correspond à une exigence morale basique: ce que j'exige de quelqu'un, je l'exige de moi-même, sinon je ne l'exige pas.

Depuis que je m'intéresse à la vie politique, je me demande pourquoi le peuple oublie si vite les gens qui sont impliqués dans des scandales financiers.
J'ai trouvé une réponse qui vaut ce qu'elle vaut: L'argent exerce une fascination sur les gens.
90 % de la population rêve de devenir riche...
C'est peut-être un pécher qui attire leur clémence simplement parce que ça touche leur fantasme.
Qui n'a pas rêvé de gruger les impôts, une banque?
Qui n'hésite pas avant de dire à la caissière qu'elle a oublié de compter la bouteille de whisky? Etc...

Regarde Bernard Tapie! Il garde toute l'affection de ses compatriotes...il est resté sympathique et le grand Jacques donne des poignées de main chaleureuses.
Le problème de l'argent, c'est qu'il n'a pas d'odeur, d'où qu'il provienne, cela n'interroge personne. De même pour la valeur marchande.

Dès qu'on commence à se poser la question, il y a de quoi devenir fou, se sentir piégé...mais c'est aussi un autre débat...


Dans un autre post, tu évoques le côté un peu trop administratif de la D.U.D.D.H, rappelant que peu de gens la connaissent.
Mais quand en parle-t-on à l'école? En éducation civique? Que nenni. En histoire? Pas davantage. En philo? Toujours non.

Je pense vraiment que le remplacement du service militaire était l'occasion rêvée pour ouvrir les jeunes à la conscience civique qui est déja la conscience politique.
A chaque fois que je demande à un jeune comment ça s'est passé lorsqu'il revient de sa journée, il me répond par un regard mort qui en dit long sur la cohérence du vécu...



Abuzin a écrit

"Investir dans l'éducation, c'est la priorité...éduquer, c'est investir sur le long terme"

Parfaitement d'accord !

C'est LA solution.
Et c'est à pleurer parce que des moyens, il n'y en a pas.
On passe son temps à poser des cataplasmes sur des jambes de bois.

C'est un choix que font nos politiciens, mais c'est souvent, hélas, ceux que font les incompétents qui occupent des postes dont ils ne sont pas dignes.

Je signale à tout le monde que sur la 2, il y un documentaire en 3 volets sur l'école , diffusé en 2ème partie de programme, le jeudi.
C'est tout bonnement génial!!

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Jeu 27 Avr 2006 - 13:47

Depuis quelques années, je suis le parcours atypique d'Arnaud Montebourg...Il nous faut bien des gens atypiques en politique, puisqu'hélas, les autres n'ont fait que la démonstration de leurs échecs, leur impuissance ou leur renoncement.

Bref, ce garçon a de l'audace. Il ose dire que ses amis n'ont rien compris.
Il a des airs de 1er de la classe, mais la chanson d'un homme de terrain.

Juriste de formation, il est convaincu que le pays est aussi paralysé par ses institutions et que seule, une 6ème république permettra à la démocratie de se régénérer.

Après l'échec du NPS (nouveau parti socialiste), il a fondé avec une poignée d'utopistes? un mouvement de réflexions qui pose les bases d'un changement:
>>> ici <<<
Je vous conseille d'aller faire un petit tour pour en discuter sunny

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable


Dernière édition par le Mar 2 Mai 2006 - 16:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abuzin
******
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 62
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Jeu 27 Avr 2006 - 21:54

pascale a écrit:
Zapper, c'est voter, parce que si tout le monde zappe un programme, compte-tenu que les média ne pensent qu'audimat, ce programme a toutes les chances de dégager.

Uniquement pour être remplacé par un programme plus débile encore.

Pourquoi Berlusconi a-t-il fait près de 50% aux élections, parce qu'il tient les médias. Qui tient les médias en France ? Le patron de TF1 est le parrain du gosse de Sarkozy. Une coïncidence ? Pour qui voteront les spectateurs de TF1 ?

abuzin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Mar 2 Mai 2006 - 14:51

Justement! Je ne regarde jamais tf1 Very Happy

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Mar 2 Mai 2006 - 18:54

Comme disent les responsables du tiroir caisse de TF1, coincés entre la télé-réalité qui fait du fric et la politique qui fait fuir la ménagère de moins de cinquante balais : Pour qui vos tétons ? Mais pour Sarko bien sûr. lol!

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
abuzin
******
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 62
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Mar 2 Mai 2006 - 21:09

pascale a écrit:
Après l'échec du NPS (nouveau parti socialiste), il a fondé avec une poignée d'utopistes? un mouvement de réflexions qui pose les bases d'un changement:
>>> ici <<<
Je vous conseille d'aller faire un petit tour pour en discuter sunny

Nou di dioup !! Cré vingt dju de la Pascale !! Que vl'a ti un lien joliment fait Very Happy

Tiens, on va le suivre pour voir où il va

abuzin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
abuzin
******
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 62
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Mar 2 Mai 2006 - 21:19

Citation :
Il est urgent de remédier à une situation qui ne respecte pas les citoyens français, leurs élus et responsables politiques et qui n’honore pas les chaînes de télévision elles-mêmes. Nous demandons le retour aux heures de grande écoute sur les chaînes du service public comme celles relevant du secteur privé d’émissions politiques appropriées à la démocratie politique : émissions de débats contradictoires et approfondis ; émissions respectueuses de ceux qui s’y expriment et de ceux qui les regardent ; émissions représentatives de tous les courants d’opinions de la Nation. Des émissions qui soient dignes, enfin, des téléspectateurs et citoyens de ce pays

Ce garçon a tout compris. Il remonte dans mon estime où il était tombé très bas après avoir mené avec certains le combat du "non" au référendum sur la constitution européenne (autre sujet que l'on pourrait aborder ailleurs).

Je me demandais quand quelqu'un se lèverait pour mettre fin au règne de l'information pognon. Il a tout mon soutien.

Merci pour ce lien, Pascale.

abuzin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Mer 3 Mai 2006 - 9:12

Aïe!

Le sujet sur la constitution européenne? Aïe! Ouille! affraid Grompfffglups!!....
Je veux bien mais faudra prévoir une échelle pour me faire descendre (dans ton estime!) alors...

Bref, revenons à cet homme au caractère bien trempé, franchement, je vous avais dit qu'il présentait des signes intéressants...

Tu l'as déja dit sur ces pages, quelque part, je ne sais plus où...tu es socialiste. Moi aussi et je crève de cette gauche bête comme ses pieds, autiste, sans programme, sans joie, sans espoir.

Le seul but des uns et des autres, c'est de voir enfin arriver leur tour. Le soir, je les imagine avant de s'endormir...ils doivent se repasser inlassablement le film du possible!

Le seul espoir de la gauche, et du pays, j'allais dire puisque si ce n'est pas elle, c'est Lepen! affraid affraid , c'est Ségolène. Ils le savent bien et chaque jour qui passe doit être une vraie torture pour eux...

Rebref, Montebourg, pour quelqu'un qui a de vraies aspirations sociales et humanistes, c'est actuellement un choix très cohérent

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Lun 8 Mai 2006 - 16:28

Je partage l'analyse de Pascale concernant la situation du PS en France, mais j'en rajouterais bien une couche :
Les éléphants du PS, puisque c'est ainsi que l'on surnomme ses dirigeants historiques, à l’instar de tous les hommes politiques français ont le sentiment d’être d’autant plus indispensable à leur pays qu’ils sont plus âgés.

Pourquoi je pense que contrairement au cochon, dans l’homo politicus français rien n’est bon, c’est-à-dire que du fait de la culture spécifique de nos hommes politique, la France n’est plus armée pour tirer son épingle du jeu dans un monde dont nous ne possédons plus les clés ?

La culture politique française en général ne prédispose pas à comprendre nos partenaires politiques européens et la culture politique de la gauche française la conduit à vouloir construire l’Europe sociale dont elle rêve sans même se soucier de savoir ce qu’en pensent les partis de gauche des autres pays.

Trois traits dominants peuvent caractériser le fond de commerce culturel des hommes politiques français, qu’ils soient de gauche comme de droite : une culture institutionnelle républicaine en décalage avec l’univers bruxellois ; une culture économique « illibérale » difficilement compatible avec le marché européen ; une culture internationale française mal à l’aise dans l’Union à 25.

Les hommes politiques français ne sont pas capables d’envisager une relation plus lucide entre la France et l’Union européenne, relation qui ne soit pas uniquement fondée sur un désir de projection qui ne peut nourrir aujourd’hui que frustrations et désillusions (c’est le cas en particulier de la partie du PS qui a voté non au référendum du 29 mai 2005 et qui rêve d’une Europe sociale à la française imposée aux autres pays par les penseurs de gauche français).

La culture institutionnelle jacobine implique une passion pour l’unité et l’indivisibilité de la nation.
Cette « passion pour l’unité » nourrit une réticence à l’égard du partage du pouvoir comme du compromis et ne facilite pas notre rapport à l’Europe.

La construction européenne se fonde sur le transfert de parts de souveraineté, de compétences, et par là sur un partage du pouvoir que les Français ont du mal à accepter.
De la gauche à la droite, la culture politique française est préoccupée par ces transferts de compétences ; là se situe le fond de sa résistance à la construction européenne ; pour un esprit formé par l’héritage républicain, tout transfert de fonctions de souveraineté à l’échelle supranationale est assimilé à une perte d’autonomie de la volonté politique nationale.

Les transferts de compétence semblent mettre en cause le cadre de l’État lui-même en opérant un partage et une division de la souveraineté.

Le malaise pour tous nos politiques c’est qu’il ne peut pas exister de souveraineté « une et indivisible » au sein de l’Union européenne, comme c’est supposé être le cas au niveau national. Celle-ci repose plutôt sur une combinaison de pouvoirs représentant les citoyens européens et les États, sur un réseau d’autorités multiples qui, par un jeu de « freins et de contrepoids », doivent s’équilibrer et in fine décider ensemble.

Quand j’observe le désintérêt militant de nos politiques de gauche comme de droite vis-à-vis de l’Europe j’en tire la conclusion que la France est dans l’incapacité de concevoir que des décisions publiques ne soient pas nécessairement le fruit d’un acte de volonté centralisée, mais plutôt le résultat de tractations et de négociations qui doivent aboutir à des compromis adoptés entre une diversité de partenaires.
Pascal Lamy l’a souligné récemment : « Le compromis ne fait pas partie des figures politiques admises en France.
De Gaulle, de ce point de vue, en a rajouté… La culture politique française est mal à l’aise avec l’idée de compromis, trop souvent connotée à la compromission ».
Cet autre trait culturel explique la difficulté française à admettre et à reconnaître la légitimité de la défense des intérêts particuliers : il pèse donc sur l’image de l’univers communautaire, qui accorde une large place au lobbying.

Cette représentation négative du compromis empêche, dans une certaine mesure, les Français de percevoir et d’accepter que les décisions européennes résultent nécessairement d’un accord entre acteurs ; et qu’un seul pays, aussi « grand » soit-il, ne peut imposer sa « vision » ou ses « vues » aux autres.
La culture du compromis est beaucoup moins ancrée en France que dans d’autres pays : en Angleterre, où elle est portée par une tradition philosophique pragmatique ; en Allemagne et dans d’autres pays fédéraux, où le partage du pouvoir est ancré dans les mentalités.

La difficulté française à admettre le partage du pouvoir, le compromis négocié ainsi que la difficulté à reconnaître la légitimité de la défense des intérêts particuliers sont des points évidemment cruciaux pour comprendre l’Europe et ce d’autant plus que celle-ci est composée de vingt-cinq pays.

Enfin, comme tout le monde à l'air d'admirer Arnaud de Montebourg, je dirai qu'il me fait furieusement penser à un jeune ingénieur que j'avais dans mon service et dont la mission était de surveiller les dérives du système qualité. Bernard, c'était son p'tit nom, avait un flair de chien de chasse pour pointer du doigt tout ce qui n'était pas conforme, tant à la lettre qu'à l'esprit du système qualité régissant, à l'instar d'une constitution, la vie de l'entreprise.

Je recevais tous les jours des brouettes de rapports de non-conformités mais le jeu devenait moins rigolo quand je voulais lui faire proposer des actions correctives tenant compte des contraintes dont nous ne pouvions pas nous affranchir, c'est un jeu qu'il refusait, l'art du compromis n'étant pas dans son acquis culturel.
C'est là que je retrouve le point commun avec nos penseurs de la gauche française qui ont de très bonnes idées mais qui ne sont pas culturellement capables de comprendre que la meilleure solution n'est pas forcément le résultat de l'idée la plus géniale mais le fruit du compromis le plus réaliste

Et enfin pour terminer, informations sur les hommes politiques en vue et sans doute candidats (sauf le p’tit jeune Arnaud) pour être calife à la place de Chirac à lire sur Wikipédia :

L’âge du capitaine au PS :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lionel_Jospin 12 juillet 1937
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jack_Lang 2 septembre 1939
http://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Fabius 20 août 1946
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Strauss-Kahn 25 avril 1949
http://fr.wikipedia.org/wiki/Segolene_Royal 22 septembre 1953
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arnaud_Montebourg 30 octobre 1962
L’âge du capitaine à l’UMP :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_de_Villepin 14 novembre 1953
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Sarkozy 28 janvier 1955


Et maintenant l’âge du capitaine et les performances comparées pour nos principaux partenaires européens :

Allemagne 17 juillet 1954, 30 120 $ par habitant, 1,3 enfants par femme, 79 ans espérance de vie, consommation 127,7 millions de BTU par habitant.

Autriche 7 juin 1945, 32 300 $ par habitant, 1,4 enfants par femme, 79 ans espérance de vie, consommation 179,2 millions de BTU par habitant.

Belgique 11 avril 1953, 31 030 $ par habitant, 1,6 enfants par femme, 79 ans espérance de vie 259,8 millions de BTU par habitant.

Danemark 26 janvier 1953, 40 650 $ par habitant, 1,8 enfants par femme, 77 ans espérance de vie, consommation 165,4 millions de BTU par habitant.

Espagne 4 août 1960, 21 210 $ par habitant, 1,3 enfants par femme, 80 ans espérance de vie, consommation 150,3 millions de BTU par habitant.

Finlande 4 novembre 1955, 32 790 $ par habitant, 1,8 enfants par femme, 79 ans espérance de vie, consommation 234,0 millions de BTU par habitant.

France 29 novembre 1932, 30 090 $ par habitant, 1,9 enfants par femme, 80 ans espérance de vie, consommation 186,9 millions de BTU par habitant.

Hongrie 4 juin 1961, 8 270 $ par habitant, 1,3 enfants par femme, 73 ans espérance de vie, consommation 108,8 millions de BTU par habitant.

Irlande 12 septembre 1951, 34 280 $ par habitant, 2,0 enfants par femme, 78 ans espérance de vie, consommation 153,6 millions de BTU par habitant.

Italie 9 août 1939, 26 120 $ par habitant, 1,3 enfants par femme, 80 ans espérance de vie, consommation 138,7 millions de BTU par habitant.


Luxembourg 9 décembre 1954, 56 230 $ par habitant, 1,6 enfants par femme, 78 ans espérance de vie, consommation 396,6 millions de BTU par habitant.


Pologne 20 octobre 1959, 6 090 $ par habitant, 1,2 enfants par femme, 75 ans espérance de vie, consommation 94,5 millions de BTU par habitant.


Portugal 6 décembre 1957, 14 350 $ par habitant, 1,4 enfants par femme, 77 ans espérance de vie, consommation 111,0 millions de BTU par habitant.


Royaume-Uni 6 mai 1953, 33 940 $ par habitant, 1,7 enfants par femme, 78 ans espérance de vie, consommation 166,0 millions de BTU par habitant.
À suivre…

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.


Dernière édition par le Lun 8 Mai 2006 - 16:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Lun 8 Mai 2006 - 16:52

Ah, j'oubliais de préciser : 1 BTU = 1 055,05585 joules (British Thermal Unit)

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Lun 8 Mai 2006 - 19:17

En relisant mon exposé désabusé sur les hommes politiques français en général et sur ceux de la gauche en particulier, j'éprouve le besoin de préciser que dans ma famille on vote à gauche de père en fils depuis le 22 frimaire de l'an VIII (13 décembre 1799) et de mère en fille depuis le 21 avril 1944.
Et puis je vous conseille la lecture de cet essai de Serge Halimi publié en 2000 : Quand la gauche essayait

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La 6ème république   Lun 8 Mai 2006 - 21:09

Ami Jemrobe, bonsoir! Very Happy

Tu écorches mon "nono", mais ce n'est pas grave...J'encaisse! Very Happy

Au fait, tu sais qu'il n'est pas noble!
Ca doit être sa tête de 1er de la classe...

Es-tu allé sur son site, et qu'en as-tu pensé?

Tu es gentil de trouver mon analyse pertinente, ne connaissant, hélas, pas suffisamment l'histoire de nos politiques avec un grand H.

Pourtant, il faut bien décider de reprendre espoir, mêle si l'on peut penser qu'aujourd'hui, le problème est au-delà de la politique elle-même, et que le meilleur d'entre eux sera toujours limité dans sa volonté d'action par les méandres de l'économie mondiale confused

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La 6ème république   

Revenir en haut Aller en bas
 
La 6ème république
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [6ème] De l'école au collège
» [6ème] évaluation diagnostique
» 6ème Recopier poème étudié
» Progression 6ème
» CUSTINE (Adam-Philippe) Général de division de la République

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Actualité, Médias et Politique :: Politique-
Sauter vers: