La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nietzsche - Le Voyageur et son ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
abuzin
******
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 62
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Nietzsche - Le Voyageur et son ombre   Mar 20 Oct 2009 - 7:05

arnold.jack a écrit:
Abuzin, que je salue à son retour, écrit :

« La philosophie est certainement un jeu intellectuel. »

Prise comme un jeu, un exercice des neurones, la philosophie peut avoir l’intérêt qu’a une gymnastique pour l’esthétique du corps. Mais pour un individu pratiquant, n’y a-t-il pas frustration à ne pas étendre l’exercice individuel vers un exercice collectif.

La frustration est la seule conclusion à laquelle on n'échappe jamais. D'abord parce qu'elle naît du choix des mots qui sont impropres à décrire une réalité plus complexe que nous même.

arnold.jack a écrit:
C’est alors que les discussions de philo tournent aux combats de mots, ce qui est encore un autre exercice, plus riche puisque ouvert aux échanges, aux relations.

Oui, la philosophie est avant tout un exercice, et n'est qu'un exercice. La relation est toujours mouvante et le mots répondent aux mots. Bien malin le philosophe qui parviendrait à faire taire l'autre, à le convaincre de ne pas répondre. On ne peut faire taire l'autre qu'en s'enfermant en soi-même. C'est d'ailleurs pour l'amour de la pensée critique à moi-même que j'aime les forums. Je plains ceux qui écrivent des livres. Le monologue ne sied pas à l'homme.

arnold.jack a écrit:
Cependant les combats sur des théories, parfois ne se suffisent pas. Il faut un terrain d’exercices plus concrets.

N’est-ce pas là que la politique arrive comme un autre jeu. D’abord on oppose des idéologies puis on cherche à mettre en pratique, en commençant par la conquête puis la conservation du pouvoir.

On ne devrait se jeter que très provisoirement dans la politique. Un politicien "installé" est antinomique à la politique. Le pouvoir n'est pas la finalité de la politique, puisque la politique vise au changement, à l'amélioration de la société, pas à la scléroser.

arnold.jack a écrit:
Il se pourrait que des politiciens soient nés à la lecture de Nietzsche. Etait-ce une bonne base, pour organiser une société, que de s’appuyer sur les idées d’un homme qui semblait vouloir se réaliser en se coupant de la société basique.

C'est tout le problème. Un politicien qui ne voit pas le dernier de ses administrés, parle pour une population amalgamée dans un profil hors de la réalité. C'est comme parlé de l'humanité sans tenir dans ses bras chacun des hommes dont on parle. Je ne crois pas Nietzsche ait beaucoup à voir avec la politique.

arnold.jack a écrit:
Je n’ai pas le courage de lire des philosophes du passé… d’avant l’arrivée de l’informatique. (Je trouve que l’informatique éclaire la nature de l’esprit, sujet que ne devrait dédaigner aucun philosophe)

On ne fait que ce l'on veut faire, et il n'y a aucun mérite à cela. La palette de nos envies de faire est très large. Chacun choisit.

arnold.jack a écrit:
Aussi mon discours ne peut être que superficiel. Un exercice qui ne sollicite pas mes neurones très fortement,mais suffit à leur entretien - peut-être ?-

Non, ton discours n'est pas superficiel, c'est peut-être le mien qui est stéréotypé. Penser ne sert en effet qu'à entretenir l'outil, et parfois l'outil accouche d'un accident de réflexion heureux.

_________________
«Lorsque l\'on voit la direction que prend le monde, il faut insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Je crois que c\'est la seule chose que l\'on peut faire, rien de plus » - Kofi Annan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
arnold.jack
*****
avatar

Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Nietzsche - Le Voyageur et son ombre   Mar 27 Oct 2009 - 17:06

Il me semble bien que mon fiston ( un homme maintenant) ait eu un jour à composer sur le sujet suivant :

Doit-on vivre pour philosopher ou est-il nécessaire de philosopher pour vivre ?

J'ai oublié le sujet exact, mais c'était à peu prè cela.

je me demande si dans "étudier la philosophie" ou "adhérer à une philosophie" , le mot philosophie a le même sens.

Et qu'est-ce qui fait la différence entre le bouddhisme comme philosophie et le bouddhisme comme religion ?

Et que vaut la philosophie qui ignore les mécanismes qui font l'intelligence de l'homme ou toutes ses aptitudes psychiques ? Peut-on préférer aux philosophes antiques nos plus récents philosophes ? Autrement dit la philosophie sans la science est-elle sérieuse ? Les progrès de la science et la connaissance croissante sur l'humain ne rendent-elles pas certaines philosophies obsolètes ?

Et Nietsche connaissait-il le rôle des neurones, des neuromédiateurs, des hormones ou ... de la programmation neurolinguistique ? Smile

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abuzin
******
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 62
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Nietzsche - Le Voyageur et son ombre   Mer 28 Oct 2009 - 13:01

arnold.jack a écrit:
je me demande si dans "étudier la philosophie" ou "adhérer à une philosophie" , le mot philosophie a le même sens.

Dans la première expression, le mot "philosophie" est utilisé dans son acception globale, et dans la deuxième comme une limitation volontaire du champ philosophique.

arnold.jack a écrit:
Et qu'est-ce qui fait la différence entre le bouddhisme comme philosophie et le bouddhisme comme religion ?

Le point de vue uniquement. Toutes les religions sont des propositions philosophiques, mais toutes les propositions philosophiques ne sont pas des religions. Le vrai philosophe a un regard neutre.

arnold.jack a écrit:
Et que vaut la philosophie qui ignore les mécanismes qui font l'intelligence de l'homme ou toutes ses aptitudes psychiques ?

La philosophie sérieux prend en compte tous les savoirs. Ce n'est pas pour autant que tous les savoirs soient eux-mêmes des savoirs propre à être philosophé.

arnold.jack a écrit:
Peut-on préférer aux philosophes antiques nos plus récents philosophes ? Autrement dit la philosophie sans la science est-elle sérieuse ? Les progrès de la science et la connaissance croissante sur l'humain ne rendent-elles pas certaines philosophies obsolètes ?

Le savoir est toujours en progression, donc la philosophie également. Il n'y a pas de philosophies obsolètes, parce qu'elles sont cohérentes au contexte qui a lancé la réflexion. À la limite, on peut penser que le c'est le contexte qui est obsolète, mais l'est-il vraiment ou change-t-il de forme ?

Par exemple, la guerre prête à philosophie, mais la guerre, et ses conséquences, est-elle toujours la même ? Si Hitler avait gagné, la pensée philosophique concernant le rapport de force serait différente. Si, demain, Israël jette des bombes nucléaires sur les pays musulmans, que penseront les philosophes de demain du sionisme ? Ceci dit, cela regarde plus les commentateurs de l'actualité et les politiques, que les philosophes.

arnold.jack a écrit:
Et Nietsche connaissait-il le rôle des neurones, des neuromédiateurs, des hormones ou ... de la programmation neurolinguistique ? Smile

On peut faire des jugements à posteriori qu'il est impossible de faire à priori. C'est l'enchaînement des causes et effets qui donnent raison ou pas au philosophe. Toute information est potentiellement valide ou invalide. Que sait-on de la statue dans le marbre avant que le sculpteur la fasse éclore prioritairement à toutes les statues potentiellement contenues dans le bloc de marbre encore entier.

La philosophie est une des branches du savoir. Le savoir future n'a aucune existence.

Bien à toi

_________________
«Lorsque l\'on voit la direction que prend le monde, il faut insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Je crois que c\'est la seule chose que l\'on peut faire, rien de plus » - Kofi Annan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
arnold.jack
*****
avatar

Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Nietzsche - Le Voyageur et son ombre   Mer 28 Oct 2009 - 16:19

abuzin :
tu dis :
Citation :
La philosophie est une des branches du savoir

Sans trop prendre le temps de réfléchir je ne dirais pas que la philosophie soit un savoir.

Je dirais que les sciences : psychologie, physique, électronique ... sont des savoirs en cela qu'elles découvrent des choses vérifiables et acceptées par tous. Après des études de sciences on a enrichi son savoir sur le monde environnant.

Après des études de philo, je ne dirais pas qu'on a découvert plus de savoirs objectifs sur le monde. On a une plus grande connaissance des regards portés sur le monde.

Objectivité, subjectivité ? j'ai des difficultés à définir ce que sont des savoirs et ce que sont des attitudes devant le savoir. La philo me paraît de cette seconde catégorie.

Sûrement un peu plus d'exercice de la philo me permettrait peut-être de m'exprimer plus pertinemment.

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Nietzsche - Le Voyageur et son ombre   Lun 2 Nov 2009 - 21:10

Bonsoir à tous Very Happy Enfin, je veux dire à vous deux Abuzin et Arnold

Citation :
Sans trop prendre le temps de réfléchir je ne dirais pas que la philosophie soit un savoir.

Un savoir dans le domaine des idées. (Savoir dont ont besoin les matérialistes pour ne pas faire n'importe quoi).

Citation :
Je dirais que les sciences : psychologie, physique, électronique ... sont des savoirs en cela qu'elles découvrent des choses vérifiables et acceptées par tous. Après des études de sciences on a enrichi son savoir sur le monde environnant.

Ce sont des savoirs matériellement vérifiables, mais également évolutifs.
La psychologie est un peu à part dans le sens où elle étudie les comportements humains et, comme chacun sait, ce n'est pas une science exacte compte tenu de la complexité de ces comportements.

Citation :
Après des études de philo, je ne dirais pas qu'on a découvert plus de savoirs objectifs sur le monde. On a une plus grande connaissance des regards portés sur le monde.

Ce n'est pas parce que la philosophie est du domaine des idées qu'elle n'est pas, elle aussi, objective.

Citation :
Objectivité, subjectivité ? j'ai des difficultés à définir ce que sont des savoirs et ce que sont des attitudes devant le savoir. La philo me paraît de cette seconde catégorie.

Je ne pense pas qu'il faille opposer savoir et attitudes devant le savoir. Disons que l'idéal serait d'avoir des savants possédant la sagesse du philosophe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abuzin
******
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 62
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Nietzsche - Le Voyageur et son ombre   Lun 2 Nov 2009 - 23:26

La philosophie c'est "la voie de la sagesse". C'est à la fois un savoir et une démarche personnelle. Un savoir parce que d'autres on déjà eu cette démarche personnelle, et que l'expérience est transmissible, et surtout que cette elle qui motive l'envie de savoir dans les autres domaines du savoir, quel qu'il soit.

La philosophie, c'est la recherche de sa propre cohérence, et donc également la mise en perspective du savoir acquis ou à acquérir. Sans la philosophie on serait autiste.

_________________
«Lorsque l\'on voit la direction que prend le monde, il faut insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Je crois que c\'est la seule chose que l\'on peut faire, rien de plus » - Kofi Annan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
arnold.jack
*****
avatar

Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Nietzsche - Le Voyageur et son ombre   Mar 3 Nov 2009 - 9:51

Citation :
La philosophie, c'est la recherche de sa propre cohérence

J'aime bien cette définition

PS : voir messages personnels Abuzin

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nietzsche - Le Voyageur et son ombre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nietzsche - Le Voyageur et son ombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Récits d'un voyageur de l'astral de Meurois & Givaudan
» Souffle d'ombre
» Friedrich Nietzsche
» Le syndrome de Nietzsche
» J'ai vu une ombre, j'en suis sûre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Spiritualité et Philosophie :: Philosophie-
Sauter vers: