La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le RME (revenu minimum d'existence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Le RME (revenu minimum d'existence)   Lun 16 Mar 2009 - 20:54

Je trouve très bien l'idée d'un revenu minimum d'existence.

Comment pourrait-il être financé ?

Je pense notamment aux successions. Pas d'héritages supérieurs à une somme modeste, le reste alimentant une Caisse de répartition du RME. Seuls auraient le droit d'hériter de cette somme modeste les descendants directs. Donc pas d'héritages en provenance d'oncles éloignés ou autres.

Avant de discuter plus avant de ce RME, il faut trouver les fonds, car cela représente une somme faramineuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnold.jack
*****
avatar

Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le RME (revenu minimum d'existence)   Mar 17 Mar 2009 - 16:37

L’idée du RME c’est déjà que dans une société chacun doit se sentir responsable d’autrui. Tout enfant qui naît, toute personne qui perd sa santé coûte à l’ensemble. Toute personne qui produit, qui achète, rapporte à l’ensemble. C’est donc la collectivité qui doit payer le RME.

Comment la collectivité remplit-elle la caisse collective ? Il y a de multiples façons selon la nature de cette société : les contributions directes ou indirectes alimentent la caisse collective. Parfois c’est la fabrication de monnaie par une banque centrale qui enrichit la caisse collective.

Si un enfant dispose d’une somme minimum (toute sa vie ! ) , cette somme dépensée sera soumise à la TVA. Ceux qui reçoivent cette somme et la dépensent paie aussi la TVA. D’acheteur en acheteur la TVA rapportera peut-être à la caisse collective plus que la somme donnée au RME.

Et chaque individu se fera producteur de service ou d’objets, y compris fabricants de robots créateurs de richesses. Par son désir d’achat, tout individu crée de la richesse potentielle. (Un objet qui ne trouve pas d’acheteur est un objet de valeur nulle).

Au fond le système « richesses/monnaie/producteurs/consommateurs » doit pouvoir fonctionner tant que la planète n’en meurt pas (épuisement de l’énergie, des matières premières, pollution par les déchets accumulés ou par la chaleur générée…)

Chaque individu qui naît et vit sa vie, engage la société : c’est bien que dès la naissance la société manifeste un accueil. Et cela doit persuader tout individu, dès son arrivée, qu’il est redevable aux autres de sa propre existence.

Population, monnaie, style de vie et survie de la planète sont des thèmes de réflexion. Les non spécialistes risquent de dire des bêtises évoquant leurs rêves. Mais y a-t-il sur cette planète quelqu’un qui soit assez intelligent pour donner de bonnes réponses ?

En attendant on peut jouer sans complexes.

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le RME (revenu minimum d'existence)   Mar 17 Mar 2009 - 20:22

Bonsoir,
Si le revenu attribué à l'enfant dès sa naissance est bloqué jusqu'à sa majorité, c'est de l'argent qui dort.

On donne à l'enfant dès sa naissance 300 € par mois x 12 x 18 ans, un capital de 54.800 € est obtenu à ses 18 ans.

800.000 naissances par an x 54.000 € = 43.200.000.000 €. Argent bloqué ?

Si on veut que cet argent fructifie, entre dans le système de consommation, il doit être remis à la famille selon le nombre d'enfants,dès les naissances successives. C'est un peu le système des Allocations Familiales.

Si l'argent est bloqué jusqu'à la majorité de l'enfant, ce dernier se trouve à la tête d'un petit capital de 54.000 €, ce qui lui permet de poursuivre des études même si les parents sont financièrement limités. Les études sont gratuites, mais il arrive que l'étudiant ait un loyer à payer.

Ce RME doit être revalorisé chaque année. Et devenir plus conséquent à la majorité, afin que l'étudiant soit autonome. Idem pour le jeune qui ne désire pas faire d'études. Pas trop élevé non plus afin de ne pas favoriser l'oisiveté.

Imaginons un jeune de 25 ans qui aura dilapidé ses 54.000 € réévalués, n'aura pas fait d'études, n'aura pas trouvé de travail, son RME d'adulte ne sera pas suffisant. Il se retrouvera dans le cas de nos RMistes actuels, avec la CMU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnold.jack
*****
avatar

Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le RME (revenu minimum d'existence)   Mer 18 Mar 2009 - 10:30

Non, le RME d’un enfant ne serait pas bloqué mais serait immédiatement utilisé.

Lié à sa mère, ou à un tuteur (ou au couple parent) l’enfant utiliserait cet argent pour ses besoins. Cela correspondrait un peu aux allocations familiales en effet, mais serait versé à vie.

Bien sûr il s’agirait d’un minimum vital. Cependant, durant l’enfance, crèches, écoles, seraient gratuites. Plus tard les facultés seraient gratuites, mais passé l’âge de scolarité obligatoire les études, études ou stages de formation divers donneraient lieu à rétributions qui s’ajouteraient au RME. L’argent du salaire s’ajouterait au RME, de même que la retraite…

Dans l’utopie « abéliste » il n’y a pas que le travail qui procure de l’argent. Outre le RME il y a tout ce contribue à la valorisation de l’individu : les études sont rétribuées, les succès aux examens multiples, les concours divers donnant lieu à médailles distinctives, la participation à certains votes qui demandent des compétences reconnues (et accessibles à tous par l’étude) . On peut imaginer aussi que des projets offrant à la société plus de bien être soient récompensés. Etc. Toujours le souci de susciter un perfectionnement individuel ou une participation sociale de qualité.

Au pire, celui qui ne veut rien faire se contente de son RME ou de l’aide (non obligatoire) de ses proches.

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnold.jack
*****
avatar

Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le RME (revenu minimum d'existence)   Lun 23 Mar 2009 - 17:22

Il me semble que les handicapés francais ont réclamé un RME récemment.

J'espère que les associations du genre " laisser les vivre" (qui devraient s'appeler plus justement " laisser les naître" auront à coeur de défendre ce RME, et cela pour tous les humains qui naissent.

A New York vient de se créer le Club des 405, club de chômeurs qui perçoivent, de la ville, 405 dollars.

A quand une humanité rasemblée en un hyper club qui réclamera et organisera un RME pour tous les humains ?

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le RME (revenu minimum d'existence)   Lun 23 Mar 2009 - 20:20

Bonsoir Arnold,

Les adultes handicapés, il me semble, perçoivent une allocation "adultes handicapés" et des emplois sont prévus dans les entreprises pour les handicapés légers.

Puisque les progrès de la médecine a rendu possible les examens prénataux permettant de déceler avant la naissance les anomalies graves, il est, je pense, de notre devoir de ne pas laisser naître de graves handicapés, pas pour des raisons financières (ces enfants étant à la charge de la société) mais pour des raisons humaines.

Toutefois, ce n'est parfois qu'à la suite d'un accouchement difficile où l'enfant a manqué d'oxygène que viennent au monde de lourds infirmes cérébraux. Donc, ils sont là ces enfants et il est aussi de notre devoir d'aider les parents, ces enfants étant incapables de s'assumer à l'âge adulte.

Idem pour les enfants normaux qui deviennent très handicapés à la suite d'accidents.

En fait, le RME devrait avoir plusieurs niveaux de valeurs.

Un adulte en état de travailler ne doit pas percevoir autant que l'adulte handicapé.

Quant aux revenus et aux primes destinés aux étudiants, je crois qu'il faut les limiter, sinon on risque de voir d'éternels étudiants qui ne seraient donc pas productifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnold.jack
*****
avatar

Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le RME (revenu minimum d'existence)   Mar 24 Mar 2009 - 10:05

Il y aurait en effet un danger dans le RME, c'est que tout le monde en disposant à vie, certains pourraient s'en contenter et n'être en rien productifs.

Dans notre civilisation on redoute les non productifs, cependant notre civilisation n'offre pas du travail à tous.

Produire est un élément important dans la société mais ne peut-on considérer que consommer l'est aussi.

Même avant d'imaginer une société qui produit essentiellement par des robots, ne peut-on voir que chaque consommateur est une sorte de votant, dans la mesure où ses achats orientent la fabrication d'objets, de services.

Ne pas produire ce n'est pas forcément ne rien faire ou être inutile. N'avons nous pas déjà avancé avec notre civilisation de chômeurs ? d'assistés en tous genres? Est-ce mal ?

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le RME (revenu minimum d'existence)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le RME (revenu minimum d'existence)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le christ est revenu
» Echantillon minimum pour Wicoxon
» Température minimum dans les classes
» [verrouillé] Température minimum exigible pour travailler?
» Le revenu de base.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Actualité, Médias et Politique :: Politique-
Sauter vers: