La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Partie d'inventaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
pascale
******


Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Partie d'inventaire.   Mar 4 Avr 2006 - 10:42

Société, sexualité, procréation, éducation.
La permissivité sexuelle ne s'est accompagnée d'aucune organisation particulière de l'arrivée des enfants : mères célibataires parfois au chômage, familles décomposées, absence d'aide à l'éducation, ravages des maladies sexuellement transmissibles et surtout du sida, enfants sans modèles parentaux .Et autres...


Allons-y pour ce débat.

La grossesse non désirée est-elle le corollaire d'une permissivité sexuelle?

Pas davantage que le tabou sexuel n'empêcha les filles de tomber enceinte.

Qu'entend-on exactement par permissivité sexuelle?
Laxisme de l'autorité parentale?
Liberté sexuelle choisie par la femme? Enfin, la jeune fille.

Quelle justesse de ton peut prévenir ces accidents qui peuvent à jamais changer l'orientation d'une vie?

On voit parfois de très jeunes filles reprendre le gouvernail de leur vie sans repères, en offrant précisément un repaire à leur progéniture providentielle!
Certes, certains parents sont là pour asseoir le repaire en question sur de solides bases matérielles.

Pour avoir rencontré un certain nombre d'entre elles, je peux témoigner qu'il est courant de constater que l'accident en question n'en était pas vraiment un. Qu'il était mû par un désir refoulé, parfois peu conscient mais aussi très conscient...

Il y a quelque chose de curieux dans la maternité et la paternité, c'est qu'il n'existe aucune école pour nous apprendre à être parent. Pourtant un jour, l'enfant paraît et il nous fait grandir...

Je suis convaincue que nous sommes portés aussi par cette nécessité.

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnold.jack
*****


Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Ven 7 Avr 2006 - 9:38

Pascale écrit :

Citation :
" ...La grossesse non désirée est-elle le corollaire d'une permissivité sexuelle?

...Pas davantage que le tabou sexuel n'empêcha les filles de tomber enceinte...

...Qu'entend-on exactement par permissivité sexuelle ? "

Je définirais la " permissivité sexuelle " comme liberté donnée à bien des individus, de satisfaire des désirs au moyen de rapports sexuels, sans se préoccuper des conséquences, des " effets collatéraux" qui s'y rattachent.

L'âge des partenaires n'est plus guère un tabou, dès l'instant que les adultes ne sont pas mêlés aux plus jeunes. Le sexe, le nombre, des participants sont divers...


A priori - même s'il y a désir commun de plaisir et accord sur la méthode - quelques éléments ne devraient pas être mis de côté.

Ma formulation serait celle-ci :

- un rapport sexuel ne devrait pas faire de victimes.
Victimes de quoi ? - victimes de déception, victime d'attachement sentimental non partagé, victime de grossesse ( la femme, l'homme, l'enfant à naître ) victime de maladies... L'enfant serait victime s'il est mal accueilli, si des tares génétiques reconnues lui sont transmises, si le sida lui est donné...

Autrement dit, je n'ai pas trop de réflexion négative sur la "liberté sexuelle, " à condition qu'elle concerne des individus avertis et responsables.

Dans l'utopie qu'est " le rêveur missionné " (voir Google), la liberté sexuelle s'accompagne de formation, d'aptitudes parentales, de contrôles multiples si procréation. Cette société - " inaccessible "- peut donner à s'inquiéter. Néanmoins le désordre et l'absence de responsabilité actuels devraient nous interroger, d'autant plus que ce qui est présenté dans l'utopie est un totalitarisme peu envisageable, hors catastrophe mettant l'humanité en danger de disparition ( genre irradiation ou menace sur les gènes eux-mêmes )


En attendant, et en condensé, je verrais bien souhaitable le comportement suivant en matière de liberté sexuelle : tout rapport, autre qu'un rapport de procréation, doit se faire avec préservatif. ( on peut même envisager procréation sans rapport sexuel ! )

Pour procréer, et ne pas servir de vecteur à des maladies ou à des tares,
tout acte procréateur doit être vigilant : examen préalable du couple, formation à la parentalité, tests génétiques, test pour absence de maladies sexuellement transmissibles.

La liberté sexuelle ne peut aller sans la plus grande rigueur et un grand sens des responsabilités.

Je conçois la vision de Jean Paul II qui croyait ramener les choses à la simplicité et à la sécurité, en réservant les rapports sexuels aux couples sains et fidèles. Pour ceux qui correspondent à cet état, moins de problèmes, mais plus de liberté sexuelle, et quand même des risques !

Car même en cas d'une relative rigueur, le problème des tares génétiquement transmissibles demeure.

De plus si des maladies ont une autre voie de transmission, ajoutée à la transmission sexuelle ( piqûre avec infection, transfusion ), la rigueur de protection évoquée plus haut demeurerait indispensable.

Le préservatif à 20 centimes dans les lycées, selon la proposition du Président de la République Française, sans être une panacée, me semble quand même de bon aloi.

Comment voyez-vous le problème et sa solution ?

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte
***


Nombre de messages : 101
Localisation : Pas trop éloignée de la lune
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Ven 7 Avr 2006 - 16:26

arnold a dit :
Citation :
Pour procréer, et ne pas servir de vecteur à des maladies ou à des tares,
tout acte procréateur doit être vigilant : examen préalable du couple, formation à la parentalité, tests génétiques, test pour absence de maladies sexuellement transmissibles.

Quand tu parles des tares, penses-tu à la génétique comportementale ?
Charlotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Ven 7 Avr 2006 - 20:37

Hors sujet

arnold.jack a écrit:
Dans l'utopie qu'est " le rêveur missionné " (voir Google)

Salut Arnold,
Tu pourrais avantageusement remplacer "(voir Google)" par le code suivant :

Code:
Dans l'utopie  qu'est [url=http://perso.wanadoo.fr/arnold.jack/futurible.htm]" le rêveur missionné "[/url]

Ce qui donne un lien cliquable à tes lecteurs:

Dans l'utopie qu'est " le rêveur missionné "

Si tu trouves l'apparence du lien un peu faible, tu peux aussi utiliser l'attribut gras :

Code:
Dans l'utopie  qu'est [b][url=http://perso.wanadoo.fr/arnold.jack/futurible.htm]" le rêveur missionné "[/url][/b]

Dans l'utopie qu'est " le rêveur missionné "

Désolé d'avoir interrompu ce débat modèle tout autant qu'intéressant.

Admin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Ven 7 Avr 2006 - 23:11

pascale a écrit:
La grossesse non désirée est-elle le corollaire d'une permissivité sexuelle?

arnold.jack a écrit:
Je définirais la " permissivité sexuelle " comme liberté donnée à bien des individus, de satisfaire des désirs au moyen de rapports sexuels, sans se préoccuper des conséquences, des " effets collatéraux" qui s'y rattachent.

pascale a écrit:
Il y a quelque chose de curieux dans la maternité et la paternité, c'est qu'il n'existe aucune école pour nous apprendre à être parent. Pourtant un jour, l'enfant paraît et il nous fait grandir...

D'accord avec Arnold dans sa définition de la "permissivité sexuelle", et remarque judicieuse de Pascale sur "l'école de la parenté".

La définition d'Arnold conduit d'ailleurs, tout naturellement, à la remarque de Pascale. Elle met l'accent sur l'inconscience de l'individu libre, mais non formé, de l'enchaînement de causes donnant des "effets collatéraux" non désirés.

Est-ce vraiment une histoire de tabou ? Peut-on éduquer les enfants à devenir des parents ? Il faudrait regarder chez les animaux, par définition sans tabou, jusqu'où les parents enseignent ou tolèrent la sexualité de leurs rejetons. Les parents-animaux tolèrent la découverte des organes sexuelles et les jeux associés, peuvent même parfois accepter des simulacres de reproduction, mais une barrière se dresse lorsque le passage à l'acte devient probable. Pourquoi ? Sans doute parce que lorsque l'acte sexuel devient possible, le jeune n'est plus un jeune, il prend son indépendance et devient un rival. Je crois que c'est vraiment un piège qu'à trouvé la vie pour se perpétuer sans nous demander notre avis. Pire même, elle a trouvé le moyen d'annihiler le raisonnable en lui substituant le désir du plaisir.

On ne peut pas enseigner les enfants à devenir parents parce que leurs enfants seront des accidents ... même lorsqu'ils seront voulus. On peut les aider une fois l'accident arrivé, mais on ne peut pas substituer la formation à l'expérience personnelle et progressive que tout est causalité, même si l'enseignement peut limiter, dans une certaine mesure, les effets non-désirés

abuzin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
arnold.jack
*****


Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Sam 8 Avr 2006 - 9:38

à Abuzin :

Merci pour les conseils techniques. Il est vrai que j'ai une fâcheuse tendance à me contenter du peu que j'ai découvert seul et que je ne progresse guère dans le maniement de l'outil informatique.

à Charlotte : des tares génétiques.

Je crois qu'il faut être très prudent en ce qui concerne la transmission de ce qu'on peut définir comme tare génétique.

Dans mon esprit il ne s'agit surtout pas de lier un comportement social à des gènes. Ce serait aller dans le sens le plus pervers de ce qu'est le racisme.

Non, je pensais à des maladies rares dont j'ignore les noms : os qui se brisent, hémophilie, maladies qui font une vie de souffrances, d'absence de contacts sociaux, de développement intellectuel. De toutes façons il faudrait que des spécialistes définissent ces tares et les reconnaissent comme telles.

En outre, on n'est jamais sûr qu'à une apparente tare physique, ne corresponde pas une qualité non épanouie, latente ( par exemple une résistance à certains microbes, une résistance à une agression atmosphérique ... ) A vouloir effacer un défaut, il y a risque d'effacer un avantage.

Pour ce qui est des comportements, l'éducation et l'environnement jouent un grand rôle dans nos " conditionnements ". Il me semble un peu aventureux, dans l'état actuel des connaissances, de lier un comportement particulier à un gène précis. C'est du moins ce que je pense à ce jour.

Quant à la liberté face au droit au plaisir, il est bien évident qu'on ne peut accorder totale liberté à ce qui peut causer un désagrément à autrui. La sexualité engage rarement un seul individu ( hors onanisme, et encore ! )

Quelqu'un, dans le même sens que la remarque d' Abuzin, a défini le plaisir comme étant un artifice inventé par la nature pour conduire les êtres vivants à accomplir des actes indispensables à leur survie ou à celle de l'espèce.


Mais il est naturel pour l'homme de dépasser les " consignes " de la nature. Plus que naturel, il est un être culturel.

Le plaisir de se protéger l'amène à chercher des vêtements performants mais aussi à y ajouter du beau, des valeurs culturelles. Manger comme un ascète ruinerait l'art de la cuisine. N'avoir de relations sexuelles que pour procréer ferait de l'humanité un immense couvent de moines et nonnes.

Pas de culture sans répression de l'instinct sexuel aurait dû annoncer Freud afin de pouvoir publier son oeuvre ??? Y a-t-il une correspondance entre la liberté des moeurs et la perte de certaines valeurs socialisantes ou culturelles ?

Les maladies, la responsabilité parentale soulignée ( parents condamnés pour défaut d'éducation, d'assistance, de moralité ) sont bien des limites à la sexualité procréatrice, et aussi à la sexualité considérée comme un loisir parmi d'autres.

Cependant le monde bouge. Il y a quelques années on prévoyait une nouvelle " caste dirigeante " : les sexocrates ! Les nouvelles formes de pratiques sexuelles seraient-elles offertes parce qu'elles sont un moyen de prise de pouvoir sur les masses ?

S'agit-il de libérer, s'agit il d'asservir, de fragiliser certains peuples face à d'autres plus " traditionnels " ?

Le monde est un laboratoire ... qui devrait profiter à l'humanité, à son accession au bonheur et à la lucidité. Comment aller dans ce sens ?

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Sam 8 Avr 2006 - 10:26

[quote="arnold.jack"]Pascale écrit :

Citation :
"

Je conçois la vision de Jean Paul II qui croyait ramener les choses à la simplicité et à la sécurité, en réservant les rapports sexuels aux couples sains et fidèles. Pour ceux qui correspondent à cet état, moins de problèmes, mais plus de liberté sexuelle, et quand même des risques !
Comment voyez-vous le problème et sa solution ?

Je suis et ai toujours été dans le cas de cette configuration singulière et atypique mais j'avoue ne pas saisir le sens caché de la formulation à mes yeux absconse de "moins de problèmes" et "quand même des risques".

À l'époque où je commençais notre vie de couple la plupart d'entre vous n'étaient pas nés et la capote pas encore d'actualité et pourtant...

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Dim 9 Avr 2006 - 7:02

Oups, j'ai voulu pratiqué un aiguillage sur le hors sujet ... de la capote que l'on trouvera désormais dans le forum détente, mais cela a capoté, il y a eu une fuite de tous les posts suivant le premier hors-sujet (le mien).

Les modérateurs doivent que c'est une opération à risque. Cela ne fonctionne bien que lorsque les posts sont les derniers écrits.

Je vais recopier les posts manquants à la main. Désolé pour cet incident.

abuzin, confus et penaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Dim 9 Avr 2006 - 7:03

arnold.jack a écrit:
Quelqu'un, dans le même sens que la remarque d' Abuzin, a défini le plaisir comme étant un artifice inventé par la nature pour conduire les êtres vivants à accomplir des actes indispensables à leur survie ou à celle de l'espèce.

Mais il est naturel pour l'homme de dépasser les " consignes " de la nature. Plus que naturel, il est un être culturel.

Je dirais qu'il est naturel pour l'homme D'ESSAYER de dépasser les " consignes " de la nature. Quand à la définition culturelle de l'homme, quelqu'un a dit : "l'esprit est ardent, mais la chair est faible" (ce qui veut dire exactement l'inverse).

Nous sommes des sacs de peaux dans lesquelles coulent des torrents tourbillonnants d'hormones et où affleurent, ci et là, quelques îlots de rationalité. Comment expliquer qu'un simple manque de fer peut faire de nous des dépressifs ou qu'une belle pilule bleue nous transforme en étalon infatigable avec comme corollaire un ego surestimé ? L'esprit gouverne-t-il vraiment le corps ou la qualité de notre pensée dépend-elle d'abords de la qualité de nos hormones ?

abuzin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Dim 9 Avr 2006 - 7:04

DE ARNOLD.JACK :

réponse rapide sur les risques encourus même par les couples conformes à la conception de Jean paul I,I

Si ces couples peuvent maîtriser leur fécondité - au pris parfois d'un plaisir contrarié- , il n'empêche que les maladies sexuellement transmissibles sont une menace. Une femme transfusée avec un sang porteur de virus du sida, peut contaminer son conjoint lors d'un rapport sexuel.

Le syphillis revient en force, elle a plusieurs vecteurs. Entrée par une voie respiratoire, orale,etc, elle peut repasser pas des voies autorisées par la morale sexuelle.

Les risques menacent mêmes ceux qui obéissent à Jean Paul. Mais comme les partenaires sont moins nombreux, il y a quand même des risques en moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Dim 9 Avr 2006 - 7:06

DE JEMROBE :

arnold.jack a écrit:
réponse rapide sur les risques encourus même par les couples conformes à la conception de Jean paul I,I

Une femme transfusée avec un sang porteur de virus du sida, peut contaminer son conjoint lors d'un rapport sexuel.

Les risques menacent mêmes ceux qui obéissent à Jean Paul. Mais comme les partenaires sont moins nombreux, il y a quand même des risques en moins.

Nous y voila, c'est donc la vraie raison pour laquelle les témoins de Jéhovah refusent toute transmission sanguine, c'est le prix à payer pour la fornication sans risque du coté HIV... Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
arnold.jack
*****


Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Lun 10 Avr 2006 - 8:22

c'est effectivement un des arguments avancés par les témoins de Jehovah, même si l'on sait que c'était le cas bien avant le Sida.

L'idée que le sang contient l'âme.

Et Abuzin a parlé du rôle des hormones sur le psychisme , c'est encore un arguement contre les transfusions de la part de TJ

Mais revenons à la sexualité et à ses problèmes qui vont au dela de la procréation, au delà des MST. Il y a un lien entre la sexualité et la sérénité, l'équilibre psychique De quoi améliorer, de quoi perturber ? Sexualité et morale ...

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascale
******


Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Lun 10 Avr 2006 - 11:12

arnold.jack a écrit:
c'est effectivement un des arguments avancés par les témoins de Jehovah, même si l'on sait que c'était le cas bien avant le Sida.

L'idée que le sang contient l'âme.

Et Abuzin a parlé du rôle des hormones sur le psychisme , c'est encore un arguement contre les transfusions de la part de TJ

Mais revenons à la sexualité et à ses problèmes qui vont au dela de la procréation, au delà des MST. Il y a un lien entre la sexualité et la sérénité, l'équilibre psychique De quoi améliorer, de quoi perturber ? Sexualité et morale ...

Dans la sexualité, il y a 2 points essentiels à évoquer, voire transmettre à nos enfants.
1. Tout se qui touche à la prévention et la protection, puisque depuis le sida, la mort peut nous attendre, que nous succombions à la folie d'un soir, où que nous soyons installés dans une relation durable.

Peut-on faire autre chose que rappeler sans cesse l'éventualité de la mort qui n'a pas disparu? Continuer les campagnes d'information, etc...

Je dirais qu'une fois cette mesure prise, intégrée par nos jeunes, la liberté, voire permissivité sexuelle, ne peut plus représenter de danger majeur.

Reste...comment est compris le sens de l'acte sexuel. Et j'en arrive au 2ème point:

Nous savons que certains garçons font leur éducation sexuelle en regardant des films pornographiques avec toutes les dérives que cela comporte sur un esprit sans expérience qui croit voir dans ces images "la vraie vie sexuelle d'un vrai homme".

Nous savons que d'autres pensent naturel de se "servir" et n'acceptent pas le refus...

Nous savons que les jeunes filles se croient parfois dans l'obligation d'accepter des pratiques qui ne leur conviennent pas, simplement parce qu'elles pensent que c'est pour tout le monde pareil...

Nous savons que rien ne pèse autant sur la sexualité que notre inconscient collectif, le flot d'images véhiculées par la publicité et le cinéma. Notre éducation et ses non-dits...

Tout en affichant une liberté sexuelle totale, notre société, révèle souvent une véritable misère sexuelle. Les photos récemment exposées dans la presse de la piscine du plus grand bordel d'europe qui ouvrira ses portes dans quelques semaines en Allemagne, nous le prouvent. (pardon pour la respiration!).
Mais aussi cette justification par l'amour alors que seul le désir est en cause.

Pour autant, il me semble que si l'on veut avoir une chance de pouvoir élaborer une vie sexuelle de qualité, il faut avoir laissé le corps exulter sans faire peser sur lui, de façon absolue, le sentiment.

L'âme, trouve à s'incarner dans le corps, et pas précisément dans le sang. Du moins, c'est mon opinion.
Bien des pathologies sont des cris de l'âme, révélées par le corps, mais c'est un autre débat.
Cependant, lorsque le corps a expérimenté la notion de plaisir, tout comme il peut faire émerger la compréhension dans la maladie, il permet à l'âme de se relier au monde dans le sens religieux du terme.

Autrement dit, pour que la sexualité revête ce caractère vraiment rassérénant dont vous parlez plus haut, il faut la présenter aussi dans sa réalité spirituelle.
Personnellement, je vois cela comme le degré le plus épanouissant de la sexualité. Il me semble qu'il y a plusieurs niveaux de rencontres sexuelles et qu'à vouloir immédiatement atteindre celui que j'évoque, on prend le risque de fausser le cheminement propre à chacun.

Parler sexualité avec nos enfants, c'est aborder la protection contre toutes les MST, c'est déja mettre le sens des responsabilités en avant.
Puis, mais cela ne commence pas à 15 ans, inculquer toutes les valeurs de respect, d'égalité qui les mèneront à une vision saine et responsable de leurs relations.

On ne peut faire rien d'autre, selon moi, et surtout pas rentrer dans une moralisation qui ne ferait qu'accroître les malentendus.
Le merveilleux a des paliers successifs qui ne peuvent faire l'économie de l'égarement.
C'est peut-être pour cela qu'il en a plus de prix.

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Admin


Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Lun 10 Avr 2006 - 12:13

Liberté sexuelle, société de consommation, règne de la satisfaction du moindre désir.

Est-ce être vraiment libre ?

N'est-ce pas d'autres chaînes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascale
******


Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Lun 10 Avr 2006 - 12:21

Le débat s'élargit et ne touche plus celui de la sexualité, seulement.

Pour le thème de la liberté, j'ouvre un sujet qui pourrait même figurer dans la rubrique "sociologie, non?"

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Admin


Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Lun 10 Avr 2006 - 13:05

Oui un débat s'annonce sur la Liberté.

Mais la liberté sexuelle est tout de même le corollaire d'une Société de consommation où le sexe n'est plus qu'un objet de désir comme les autres biens de consommation.

Et , pour avoir du sexe, il faut des corps.

Donc le sexe étant devenu une marchandise, par voie de conséquence, le corps de l'autre en devient une.

Et une marchandise est une denrée périssable.

Quand ce n'est pas le coeur et l'esprit qui périssent avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascale
******


Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Lun 10 Avr 2006 - 14:54

f u c h s i a a écrit:
Oui un débat s'annonce sur la Liberté.

Mais la liberté sexuelle est tout de même le corollaire d'une Société de consommation où le sexe n'est plus qu'un objet de désir comme les autres biens de consommation

Je pense que c'est l'inverse. C'est la liberté sexuelle qui a induit la liberté de consommation du sexe. La consommation de sexe a toujours existé en s'appuyant sur des structures autorisées, mais la liberté sexuelle du "il est interdit d'interdire" a apporté un cheminement différent dans la pensée de la femme.
Car lorsqu'on pense liberté sexuelle, il y a fort à parier qu'elle en est la plus grande bénéficiaire, puisque c'est elle qui en était privée.

En quoi la liberté sexuelle serait à réprimer?
Posons la question à l'inverse:
Pas de liberté sexuelle serait-ce une meilleure garantie de comportement en la matière?

Malheureusement il me faut fuir Rolling Eyes mais je reviens dès que possible sunny

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Lun 10 Avr 2006 - 15:21

pascale a écrit:
[Posons la question à l'inverse:
Pas de liberté sexuelle serait-ce une meilleure garantie de comportement en la matière?

Malheureusement il me faut fuir Rolling Eyes mais je reviens dès que possible sunny

Une question m'assaille l'esprit, comme ça sans détour, serait-ce la vision subliminale de la liberté sexuelle (sortant nue de l'évier) qui, apparaissant dans l'encadrement de la porte de ton bureau, t'aurais fait fuir à grandes enjambées ?

J'attends avec impatience ton retour de fuite ainsi que la suite de cette histoire qui promet des développements passionnants.
rabbit

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
arnold.jack
*****


Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Lun 10 Avr 2006 - 15:37

Pascale a écrit :

Citation :
" Autrement dit, pour que la sexualité revête ce caractère vraiment rassérénant dont vous parlez plus haut, il faut la présenter aussi dans sa réalité spirituelle.
Personnellement, je vois cela comme le degré le plus épanouissant de la sexualité. Il me semble qu'il y a plusieurs niveaux de rencontres sexuelles et qu'à vouloir immédiatement atteindre celui que j'évoque, on prend le risque de fausser le cheminement propre à chacun. "

J'ai beaucoup aimé ton post, Pascale.

Je le rapproche d'un passage de la " nouvelle" que j'ai placée sur le site que je soutiens, au titre de " le rêveur missionné ",selon Google. Le chapitre s'intitule " stimulant contact " dont voici un extrait :



--- " La danse de mon corps symbolise la succession de ces cycles. Es-tu comme la mer, renouvelée sans cesse par le flux et le reflux ?

Les yeux clos, il se sentait envahi de joie lumineuse.

- C’est dans la danse sexuelle que la force est la plus dynamique, dit-elle. Par là, l’amour domine la mort. Que c’est bon, que c’est beau le sexe !

Elle l’enserra. Leurs lèvres jointes, leurs souffles se mêlaient. Une vague plus chaude les submergea et le contact de leur peau aurait allumé un incendie.

Experte, elle reprit la parole, lentement, comme si elle avait récité une formule religieuse, déroulant une liturgie. Elle savait que ses mots façonnaient un parcours neuronal. Que des neuromédiateurs perlaient à chaque connexion dendritique : l’orgie était cérébrale. Le feu qui naissait de leurs contacts gagnait tout leurs corps et illuminait leur esprit :

- Imagine une prairie en floraison, vois toutes sortes de fleurs que tu connais, depuis le sol jusqu’au sommet des arbres. Vois les insectes butineurs. Réalises-tu que ces fleurs : c’est le sexe des plantes ! Et, à cette grande fête orgiaque, nous participons, là, tous les deux, mais pour une fécondation porteuse d’énergie et non de chair à naître ! " ----


Tu le dis très bien, il y a différents niveaux de rencontres sexuelles. Là encore , la prise de conscience de chacun sur la question dépend de son vécu, de son éducation, de sa culture.

Il est souvent difficile de communiquer sereinement. Dans cette " utopie " que j'ai écrite pour servir de base à la réflexion sur différents sujets, le plus fréquent reproche que j'en ai reçu est la part trop importante donnée au sexe.

Et moi qui crois - tous comme les yogis qui font du " chakra sexuel " le point de départ de l'évolution de tous les autres - que c'est un connecteur qui met en relation avec les plus beaux aspects de la vie, pour peu qu'on utilise le bon regard pour connaître le monde.

.

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Admin


Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Lun 10 Avr 2006 - 17:49

Citation :
C'est la liberté sexuelle qui a induit la liberté de consommation du sexe.

Pascale, je parlais de la société de consommation en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte
***


Nombre de messages : 101
Localisation : Pas trop éloignée de la lune
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Mar 11 Avr 2006 - 9:44

arnold, c'est une vision magnifique, une élévation de l'esprit conscient d'une rencontre, à l'inverse 2 morceaux de viandes qui se croisent pour un plaisir éphémère.

Je pense avoir compris ce que Fuschia voulait dire : du tout consommé, bien emballé, à jeter après usage que l'on ne partage pas qui fini rapidement à la poubelle après contentement personnel.

Pour Pascale,
C'est une bonne question. La méthode gendarme et je ne crois pas que la liberté sexuelle soit à réprimer, mais se pose un problème celui de l'individu responsable et conscient du poids de ces actes. Ils sont des millions sur notre belle planète à s'inventer des excuses bidons pour expliquer leurs actes.

petite remarque : l'apparition de ce sujet il y a quelques jours, quelle coincidence, j'ai passé toute la semaine à m'inquiéter pour des amis remariés. ILs ont à 2 quatres enfants, l'ainée agée de 15 ans a eu ces premiers rapports sexuels. C'est le beau-père qui l'a découvert, vous imaginez le grand bordel. La maman a réagit en rétorquant : elle fait ce qu'elle veut de son corps, je vais chez le docteur avec elle . Comme je ne savais pas trop quoi répondre à cet ami j'ai usé d'écoute silencieuse.

Charlotte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascale
******


Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Mar 11 Avr 2006 - 11:35

Charlotte!
J'adore ton expression "user d'écoute silencieuse" Smile

La liberté sexuelle est comme toute les autres je crois, elle s'éduque.

Je comprends parfaitement que ton amie ait répondu que sa fille faisait bien comme elle l'entendait avec son corps. J'aurais pensé la même chose.
En revanche que son beau-père ait découvert qu'elle avait passé ce cap, me paraît étrange. C'est peut-etre là que le problème se situe.
Pour une découverte harmonieuse, il faut aussi que le jeune ait une vraie intimité.
Ce n'est pas le tout de lui dire que son corps lui appartient et qu'il a la liberté d'en faire ce qu'il veut. Il doit avoir la liberté de choisir le lieu de sa rencontre, à l'abri des regards et des indiscrétions.

Il doit aussi avoir la liberté d'en parler, s'il veut.

La vigilance parentale est de rigueur. On peut observer à"distance" et sentir que le moment approche, il vaut mieux s'assurer que le jeune a bien intégré les consignes de base (sida, caoutchouc Very Happy etc...)

Bref, il faut beaucoup de psychologie pour traverser la dure réalité de la transformation de nos enfants Sad

Arnold,

Si mes souvenirs sont exacts, je crois que le cantique des cantiques parle d'une union aux promesses qui rappellent étrangement cette nouvelle.

Je ne comprends pas bien: "La part trop importante donnée au sexe"

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnold.jack
*****


Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Mar 11 Avr 2006 - 16:05

Pascale m'interroge :

Citation :
-- Je ne comprends pas bien: "La part trop importante donnée au sexe" --

La réponse à cette question m'oblige à parler de moi et je m'en excuse.

La pseudo nouvelle dont je parlais - " Le rêveur missionné " ( demander à Google ) ou voir le site au bas de ce message, page " futurible " - avait pour but d'illustrer des thèmes de réflexion, semblables à ceux que nous abordons dans cet inventaire.

Donner des éléments et les intégrer dans un monde utopique était le moyen de les rendre plus cohérents.

Parce que la sexualité est une part importante de la vie des humains ( menés par le sexe et l'or, dit-on péjorativement ) le fil conducteur de cette nouvelle fut l'évocation de la vie sexuelle du " héros " , dans un monde clos et soumis à la rigueur qu'imposent des ressources et un espace limité.

Le but était d'évoquer la procréation, l'économie, la politique, l'éducation, la religion, le sens de la vie, etc. Et bien, la plupart des lecteurs qui ont communiqué un avis, ne se sont exprimés que sur l'aspect sexuel de l'histoire.

Trop d'importance accordée au sexe, donc, dans cette histoire. De l'ironie sur la facilité des relations. De la critique ( plus solide ) sur une procréation trop encadrée par la loi.

Ce qui se voulait sensibilisation sur des thèmes multiples a été bloqué parce que la sexualité a été le seul aspect retenu par les lecteurs.

N'est pas écrivain qui veut : ) Et il est difficile de " promener les gens " hors de leur monde.

Mais là n'est pas le sujet de ce post. Désolé d'avoir, pour répondre, attiré le regard sur une histoire personnelle.

Mais il n'est pas interdit d'aller voir, et de proposer un débat. C'était cela l'objectif.

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Mer 12 Avr 2006 - 16:45

Notre ami Arnold-jack, adore les jeux de pistes quant il s'agit d'indiquer le chemin d'accès à ses œuvres.

Pour ceux qui auraient passé l'âge du patro ou qui seraient un peu flemmards sur les bords, j'ai compilé les liens vous expédiant directement, non pas ad patres, mais sur un site valant le voyage.

Rencontres avec Abel

Futurible

Stimulant contact


jocolor

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
pascale
******


Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Jeu 13 Avr 2006 - 8:24

arnold.jack a écrit:
Pascale m'interroge :

Citation :
-- Je ne comprends pas bien: "La part trop importante donnée au sexe" --

La réponse à cette question m'oblige à parler de moi et je m'en excuse.

La pseudo nouvelle dont je parlais - " Le rêveur missionné " ( demander à Google ) ou voir le site au bas de ce message, page " futurible " - avait pour but d'illustrer des thèmes de réflexion, semblables à ceux que nous abordons dans cet inventaire.

Donner des éléments et les intégrer dans un monde utopique était le moyen de les rendre plus cohérents.

Parce que la sexualité est une part importante de la vie des humains ( menés par le sexe et l'or, dit-on péjorativement ) le fil conducteur de cette nouvelle fut l'évocation de la vie sexuelle du " héros " , dans un monde clos et soumis à la rigueur qu'imposent des ressources et un espace limité.

Le but était d'évoquer la procréation, l'économie, la politique, l'éducation, la religion, le sens de la vie, etc. Et bien, la plupart des lecteurs qui ont communiqué un avis, ne se sont exprimés que sur l'aspect sexuel de l'histoire.

Trop d'importance accordée au sexe, donc, dans cette histoire. De l'ironie sur la facilité des relations. De la critique ( plus solide ) sur une procréation trop encadrée par la loi.

Ce qui se voulait sensibilisation sur des thèmes multiples a été bloqué parce que la sexualité a été le seul aspect retenu par les lecteurs.

N'est pas écrivain qui veut : ) Et il est difficile de " promener les gens " hors de leur monde.

Mais là n'est pas le sujet de ce post. Désolé d'avoir, pour répondre, attiré le regard sur une histoire personnelle.

Mais il n'est pas interdit d'aller voir, et de proposer un débat. C'était cela l'objectif.

Arnold, Very Happy

Quelle fut ton sentiment sur ce reproche?

A ton avis pour quoi les gens n'ont retenu que ce qui touchait au sexe? confused

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Partie d'inventaire.   Aujourd'hui à 7:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie d'inventaire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inventaire national du patrimoine naturel
» Les volcans d'Indonésie (une petite partie)
» Il faut que la Bible fasse partie de la vie des fidèles.... a affirmé Benoît XVI
» Inventaire local orchidées sauvages
» 1er partie Baudrier porte briquet.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Actualité, Médias et Politique :: Actualité-
Sauter vers: