La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bush osera-t-il attaquer l'Iran?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Mer 28 Fév 2007 - 14:32



Source : Courrier International n° 847

_________________
«Lorsque l\'on voit la direction que prend le monde, il faut insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Je crois que c\'est la seule chose que l\'on peut faire, rien de plus » - Kofi Annan


Dernière édition par le Mer 28 Fév 2007 - 14:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Mer 28 Fév 2007 - 14:36

Doit-on plus craindre l'Iran nucléaire d'Ahmadinedjad que l'Amérique nucléaire de Bush?

L'arme nucléaire est-elle, où qu'elle soit, entre de bonnes mains?

abuzin

_________________
«Lorsque l\'on voit la direction que prend le monde, il faut insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Je crois que c\'est la seule chose que l\'on peut faire, rien de plus » - Kofi Annan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Mer 28 Fév 2007 - 20:02

Très bonne question, mais qui pourrait-il envoyer là bas ?
Des obèses, des ivrognes et des criminels ?

Citation :
Il n'y a plus beaucoup de volontaires pour partir en Irak, où 3 136 soldats américains ont été tués depuis 2003.
Le Pentagone a annoncé cette semaine qu'il allait faire appel à 14 000 membres de la Garde nationale supplémentaires, pour pallier la carence de soldats sur le terrain.

Fin 2006, l'état-major avait ordonné la mobilisation «non volontaire» de 2 500 réservistes de l'infanterie de marine pour servir de bouche-trous.
Le département d'état qui, de son côté, devait remplir 350 nouveaux postes de diplomates et de fonctionnaires en Irak n'a trouvé qu'à peine plus de 200 volontaires, en dépit des importantes primes de risque proposées.
En désespoir de cause, il vient de décider que les postes vacants seraient provisoirement tenus par des militaires.

L'armée américaine, composée de 1,4 million d'hommes, est proche d'atteindre les limites de ses capacités avec les missions lourdes en effectif et de longue durée en Irak et en Afghanistan.

Afin de remplir ses quotas, elle en est réduite à abaisser ses critères de recrutement en acceptant un nombre croissant d'anciens condamnés pour délits et crimes.
L'an dernier, les forces armées ont laissé entrer dans leurs rangs 8 129 soldats non conformes aux critères. Ce chiffre représente plus de 10 % des nouveaux effectifs et est en hausse de 65 % par rapport à 2003, année de l'invasion de l'Irak.

Nombre de ces soldats de deuxième choix sont moins aptes pour des raisons physiques comme l'obésité. Mais la plupart ont commis des délits (vol, cambriolage, agressions aggravées, homicide involontaire). Plus de 900 d'entre eux sont d'anciens criminels (contre seulement la moitié en 2003). «La guerre d'Irak a plongé l'armée dans un cercle vicieux de déclin des critères de recrutement», note un éditorial du New York Times.

Un laxisme qui n'est pas sans conséquences. La justice américaine a fait comparaître une vingtaine de soldats dans trois affaires de massacres de civils commis en Irak, en 2005 à Haditha, puis en 2006 à Hamdaniya et à Mahmoudiya.

Dans cette dernière affaire, jugée devant un tribunal militaire du Kentucky, cinq soldats sont accusés d'avoir violé et tué une fillette de 14 ans, le 12 mars dernier.

L'un a été condamné, jeudi, à cent ans de prison. Le principal accusé, le soldat Steven Green, avait été engagé en 2005 en dépit de plusieurs délits inscrits à son casier judiciaire.

Source Libé 25 février 2007.

jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Mer 28 Fév 2007 - 20:09

By demonizing Iran and stirring up sectarian hatred against it in the region, Bush is pouring gas on the fire he started in Iraq and empowering al-Qaida.



jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Mer 28 Fév 2007 - 22:37

Je crois que les guerres n'ont de finalités que pour les lobbies militaro-industriels. Avant que l'Amérique ne mette un pied en Irak, ceux-ci avaient déjà atteint leurs objectifs financiers.

Si j'étais Général et bon stratège, je ne mettrais pas un pied en Iran. Je bombarderais l'Iran à mort. Ca coûterait moins cher que d'y envoyer une armée. C'est de préparer la guerre qui rapporte, pas de la faire.

L'Amérique a perdu la guerre en Irak, les industriels et donc ceux qui en récoltent les fruits l'ont gagné sans sortir des États-Unis ... ou d'ailleurs.

Lorsque l'on dit ce genre de chose, on rigole en parlant du "grand complot". Il faudra pourtant bien un jour que l'on prenne cette hypothèse au sérieux. Tout enquêteur sérieux se pose toujours la question : "À qui rapporte le crime?".

Georges Bush est une marionnette. Qui tire les ficelles? On ne peut raisonnablement pas imaginer qu'après l'échec iraqien, il envisage de faire pareil en Iran.

abuzin

_________________
«Lorsque l\'on voit la direction que prend le monde, il faut insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Je crois que c\'est la seule chose que l\'on peut faire, rien de plus » - Kofi Annan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Mer 28 Fév 2007 - 22:52

Citation :
Combien coûte la guerre d’Irak?

Selon une étude de Joseph E. Stiglitz, prix Nobel d’économie, et Linda Bilmes, de l’université de Harvard, le prix de la guerre d’Irak a été fortement sous-évalué par l’administration Bush. Dans une étude rendue publique le 9 janvier, ils ont estimé que son coût pourrait atteindre jusqu’à 2 000 milliards de dollars pour les Etats-Unis, si les troupes américaines restent jusqu’en 2010 en Irak. Les deux chercheurs incluent dans leur calcul les morts et les blessés américains. Répondant à ce rapport, le Pentagone a affirmé que le coût des opérations (qui n’incluent pas les équipements militaires, ni les pertes) était de 4,5 milliards par mois.

Source: Le Monde Diplomatique du 18 janvier 2006.

Lorsque l'on vous présente une facture, de l'argent sort de votre poche pour rentrer dans la poche de quelqu'un d'autre. Dans la poche de qui passeront les 2000 milliards de dollars que coûtera cette guerre?

abuzin

P.S.: 2000 milliards de $ = 10178, 10605 milliards de FF.

_________________
«Lorsque l\'on voit la direction que prend le monde, il faut insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Je crois que c\'est la seule chose que l\'on peut faire, rien de plus » - Kofi Annan


Dernière édition par le Jeu 1 Mar 2007 - 9:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Jeu 1 Mar 2007 - 8:23

abuzin a écrit:


P.S.: 2000 milliards de $ = 10178 milliards de FF

Juste pour ergoter un peu à destination des nostalgiques du franc français :
Aujourd'hui, un euro vaut 1,32 $ donc 2000 milliards de $ valent 1515 milliards d'euros, jusqu'ici ça va, mais quid de la conversion en francs français ?

Le cours de conversion officiel 6,55957 correspond à la valeur du franc français en pouvoir d'achat de 2001.

Depuis il y'a eu de l'inflation et si on veut retrouver le pouvoir d'achat en francs de 2001 la valeur d'un euro de 2007, il convient d'appliquer un taux de conversion de 6,998 francs français pour un euro soit en arrondissant un euro de 2007 = 7 francs de 2001 en pouvoir d'achat en données corrigées de l'inflation officielle (hors tabac et immobilier) calculée par l'INSEE.

on a donc en 2007 ; 2000 milliards de US $ = 10605 milliards de FF.

Le vécu individuel en matière d'inflation est très différent des calculs moyens de l'INSEE d'où l'extrême complexité de toute tentative d'actualisation de la valeur de l'euro d'aujourd'hui dans une monnaie disparue ce qui rend absurde toute tentative de se raccrocher à une échelle de valeur monétaire pour laquelle nous avons perdu tout référentiel.

Et en prime je livre ci-dessous cette petite histoire du franc pour les nostalgiques indécrottables qui comptent encore en anciens francs voire pour certains toujours en assignats car ils sont révolutionnaires dans l'âme ou même en sesterces en hommage à leur ascendance gauloise attestée :

Le franc disparaît sous Charles VI (1380-1422), remplacé par l'écu d'or à la couronne .

La reprise de la guerre de Cent ans s'accompagne de désordres monétaires qui s'aggravent après la défaire d'Azincourt en 1415. Quatre autorités frappent alors concurremment la monnaie : le roi de France, le roi d'Angleterre, notamment à Caen, le duc de Bourgogne, et le Dauphin réfugié à Bourges.

Le reconquête du royaume menée par Jeanne d'Arc permet à Charles VII (1422-1461) de restaurer son autorité politique et monétaire. À l'occasion d'une réévaluation, le roi frappe en 1423 un nouveau "franc à cheval" avec la volonté d'un retour à la bonne monnaie. Mais celui-ci cède une fois encore la place à l'écu d'or et disparaît pour 150 ans.

Il faut attendre 1575 pour qu'Henri III (1574-1589) crée un franc d'argent, appelé "franc blanc", avec, comme Charles V (1364-1380), l'ambition de faire correspondre monnaie de compte et monnaie réelle. Mais une déclaration royale en interdit la frappe dès 1586 : cette belle pièce, lourde de 14 grammes, est trop souvent rognée ! L'écu d'or au soleil, valant trois livres, devient alors la principale unité monétaire du royaume.

Ne subsistent du franc que ses divisions : les demis et quarts de franc, frappés très irrégulièrement mais peu utilisés sous Henri IV (1589-1610). Après la profonde réforme monétaire engagée à la fin du règne de Louis XIII (1610-1643) qui crée le louis d'or, les derniers demis et quarts de franc sont frappés en 1641. Ils disparaissent au profit des séries fondées sur l'écu d'argent et il n'est plus émis de pièces libellées en "franc" jusqu'en 1793.

La monnaie du Grand Siècle et des Lumières repose sur le système louis-écu-liard. Diverses monnaies françaises et étrangères circulent en France lorsque Louis XIII décide de réformer le système monétaire en 1640. Grâce à l'afflux de l'or espagnol (le pistol) et au décri des espèces anciennes, le roi peut frapper une belle pièce d'or à laquelle il donne son prénom : le louis d'or.
Le louis d'argent qui en découle est appelé "écu".

À partir de 1656, ce système homogène est complété par la monnaie de cuivre appelée "liard" (3 deniers tournois),

les doubles deniers et deniers de cuivre n'étant plus frappés .

Ce système perdure globalement jusqu'à la Révolution.

Après avoir totalement disparu du système monétaire français pendant plus de 150 ans, le franc revient à l'avant de la scène en 1793, dans le contexte de crise économique et politique de la Révolution. Le système monétaire français repose sur deux principales espèces stables depuis 1726 :

le louis d'or et l'écu d'argent .

Mais dès 1783, la situation générale du royaume et l'endettement de la monarchie sont tels que les pièces ne parviennent plus guère au trésor royal.

C'est à l'époque de la révolution que, dans un souci global de rationalisation, le système duodécimal (basé sur la douzaine) est abandonné au profit du système décimal (basé sur la dizaine). La livre est donc divisée en 10 décimes, le décime en 10 centimes. Bien que la production de pièces en métal précieux cesse à cause du cours forcé de l'assignat, la Convention redéfinit théoriquement la monnaie de la République en terme d'or et d'argent à 9/10 de métal fin. La pièce d'argent est dénommée la "Républicaine", celle d'or le "franc d'or". Paradoxalement, alors que l'inflation s'amplifie et que le flot d'assignats atteint 2 milliards début 1795, la Convention poursuit patiemment son travail normatif. La loi du 15 août 1795 définit le franc, divisé en 10 décimes de 10 centimes chacun, comme étant l'unité monétaire officielle de la République, plutôt que le louis d'or qui porte le prénom du roi déchu.

Entré en fonction le 26 octobre 1795, le Directoire, devant le nouvel échec du papier-monnaie dans l'expérience du mandat territorial, établit un change de 5 livres, 1 sou et 3 deniers pour 5 francs afin de rétablir une circulation plus intense des espèces métalliques. Cela, accompagné d'une avantageuse refonte des monnaies divisionnaires et un afflux de métal venant d'Italie après la campagne de Bonaparte permit à la circulation de monnaie métallique de subsister jusqu'à l'abolition du cours forcé du papier-monnaie, le 4 février 1797.

En 1803, le consul Bonaparte engage une réforme qui vise à mettre fin à l'anarchie de la circulation monétaire où se côtoient écus, louis d'or et pièces révolutionnaires de divers métaux. Les lois de germinal an XI fixent le système monétaire sur la base d'un franc d'argent dit "franc germinal".

Afin de supplanter l'ancien louis d'or royal encore en circulation, une pièce en or de 20 francs - le fameux "napoléon" - et une de 40 francs viennent compléter les monnaies d'argent de 5, 2 et 1 franc : sont frappés pour 500 millions en or et près de 900 millions en argent. C'est pourtant insuffisant. Le recours au papier-monnaie s'impose à nouveau, mais son émission est confiée à la Banque de France, récemment créée avec une réserve métallique permettant d'en maintenir le cours.

Dans ce contexte monétaire assaini, la nouvelle monnaie fiduciaire est mieux acceptée et prend progressivement son essor. Le franc germinal se révèle être une réussite. Il reste relativement stable malgré la valse des régimes politiques et perdure jusqu'en 1914.

Vers 1850, d'importantes mines d'or sont découvertes en Californie et en Australie. Le stock d'argent restant stable, le système bimétallique de germinal se trouve perturbé. Plusieurs pays abaissent le titre de leurs pièces d'argent de 900/1000 à 835/1000, ce qui entraîne l'exportation des pièces françaises au titre inchangé. À la faveur de l'exposition universelle de 1865, la France organise une conférence monétaire réunissant la Belgique, l'Italie, la Suisse, et bientôt la Grèce. De la Convention de Paris conclue le 23 décembre naît l'Union latine, première organisation monétaire internationale.
Son principe repose sur l'uniformité monétaire des États membres. Les monnaies d'or de 100, 50, 20, 10 et 5 francs titrent à 900/1000.
La pièce d'argent de 5 francs titre à 900/1000, celles de 2 et 1 francs, de 50 et 20 centimes titrent à 835/1000. Le montant des émissions est plafonné proportionnellement à la population des pays membres.

En 1867, Napoléon III convoque une nouvelle conférence monétaire réunissant cette fois une vingtaine d'États. Le principe de l'étalon or est choisi avec comme référence la pièce de 5 francs or. La convention de Vienne adopte le franc comme unité pour l'établissement des comptes internationaux en 1868 :

le franc germinal est devenu la monnaie commune d'une partie de l'Europe, bien avant l'euro!

Bien que sa création en 1360 ait marqué une période de redressement économique et politique de la France, le franc est par la suite très peu émis sous l'Ancien régime. Mais il demeure dans les esprits, le langage et le vocabulaire monétaire, ce qui permet à la Convention d'en faire aisément l'unité monétaire de la République.

jemrobe qui dispose de beaucoup de temps pour documenter les conneries qui lui traversent l'esprit. lol!

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Jeu 1 Mar 2007 - 9:18

Bon, j'ai rectifié Very Happy

Je me doutais qu'il y aurait de la contestation sur mon post, mais je ne pensais pas qu'elle aurait lieu sur le taux de change des devises Smile

Donc voilà ma formule pour arriver au franc français :

- conversion du dollars en euro (1$ = 0,757€)
- conversion de l'euro en franc belge (1€ = 40,3399FB)
- conversion du FB en FF (1FF = +/- 6FB)

Comme on ne touchera pas 1 balle de la facture, on n'est pas vraiment à quelques centaines de milliards près Smile

Je ne sais pas combien vaut 1 balle, mais c'est une valeur positive Smile

Avoue que c'est la CIA qui te paye pour tuer mes posts Smile

abuzin qui sait aussi perdre son temps à écrire pour ne rien dire Smile

_________________
«Lorsque l\'on voit la direction que prend le monde, il faut insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Je crois que c\'est la seule chose que l\'on peut faire, rien de plus » - Kofi Annan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
arnold.jack
*****


Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Jeu 1 Mar 2007 - 10:06

Abuzin interroge :

Citation :
Lorsque l'on dit ce genre de chose, on rigole en parlant du "grand complot". Il faudra pourtant bien un jour que l'on prenne cette hypothèse au sérieux. Tout enquêteur sérieux se pose toujours la question : "À qui rapporte le crime?".

- Il me semble que lorsque Ike Eiseinhower quitta la présidence, il eut un message prophétique : que les américains ne laissent pas les militaires diriger ( secrètement ) le pays. Qu'en est il réellement ?

- Moins sérieux, mais pour moi une question :

En 1957, j'ai eu une soirée arrosée, aux frais d'un camelot philosophe, dans un bistrot à 4 clients, regroupés par le hasard.

Un de mes interlocuteurs était un jeune juif américain qui prétendit être membre de la CIA ??? Douteux !!! Soit.

Néanmoins il me prédit que plus jamais ses correligionnaires ne revivraient les mêmes horreurs des camps d'extermination, parce que désormais les services secrets américains seraient noyautés par les services secrets israéliens.
Pour lui, les armées occidentales seraient l'outil d'Israël.

Devenu adulte je ne peux accorder foi à cet écart de jeunesse, à un agent de la CIA qui se serait dévoilé pour un excès de champagne !

Cependant , quand la balance penche si fort d'un seul côté, dans les institutions mondiales, je me demande si la réalité ne dépasse pas la fiction que je nourris depuis cette soirée ?

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Jeu 1 Mar 2007 - 14:28

abuzin a écrit:

Je me doutais qu'il y aurait de la contestation sur mon post, mais je ne pensais pas qu'elle aurait lieu sur le taux de change des devises Smile

Donc voilà ma formule pour arriver au franc français :

- conversion du dollars en euro (1$ = 0,757€)
- conversion de l'euro en franc belge (1€ = 40,3399FB)
- conversion du FB en FF (1FF = +/- 6FB)

abuzin qui sait aussi perdre son temps à écrire pour ne rien dire Smile

Je conteste sur des conneries, le l'avoue, mais je le fais toujours d'une façon argumentée et scientifique.
Voici donc ma méthode d'évaluation à destination des nostalgiques d'une période révolue selon des calculs que j'avais faits en août 2006 et que je n'ai pas réactualisés depuis:

1) Mes sources :

Érosion de la valeur de l'euro en France depuis son introduction le 1.01.2002

Source INSEE actualisée au 31.12.2005

http://www.insee.fr/fr/indicateur/achatfranc.htm

ou

ici

Inflation 2006 en France

http://inflation.free.fr/index.php

2) Mon processus de raisonnement :

2.1 La persistance d’un double affichage des prix euros / francs est une mesure à but d’accompagnement psychologique destinée à atténuer la souffrance intellectuelle des électeurs français âgés (réputés favorables au pouvoir en place) déjà très perturbés par la perte de leurs repères en anciens francs d’avant le 01.01.1960 suite à l’adoption du plan Rueff-Pinay par le conseil des ministres du 27 décembre 1958.

Le double affichage, euros et francs, permet théoriquement de comparer le pouvoir d’achat actuel avec celui qui prévalait en décembre 2001.

2.2 Selon l’Insee (voir les tableaux aux adresses indiquées plus haut) , l’érosion de la valeur de l’euro était déjà de 1,061 au 31 décembre 2005 , c’est-à-dire qu’un euro de janvier 2002 vaut 1,061 euros de décembre 2005.

2.3 En France, sur les six premiers mois de 2006 l’érosion du pouvoir d’achat de l’euro est de 1,8 %, on peut donc estimer qu’un euro de janvier 2002 vaut 1,079 euros de juillet 2006.

2.4 Mon raisonnement :

2.4.1 compte tenu de l’inflation, un euro de janvier 2002 vaut 1,079 euros de juillet 2006.
Pour le commun des mortels, un euro de janvier 2002 valait 6,55957 francs et il se sent libre de continuer à penser qu’un euro de juillet 2006 vaut aussi 6,55957 francs.

S’il en était ainsi, comme 1 euro de janvier 2002 vaut 1,079 euros de juillet 2006 on serait donc en droit d’écrire l’égalité suivante :
1 € (2002) = 1,079 € (2006) = 6,655957 F, ce qui ravirait sans aucun doute tous les matheux de France et de Belgique.

2.4.2 Dans un monde où le raisonnement mathématique ne serait pas synonyme de polémique politicienne on pourrait dire que le pouvoir d’achat d’un euro de juillet 2006 exprimé en francs du millésime 2001 serait de 6,655957 / 1,079 = 6,079 francs millésime 2001.

2.4.3 Dans mon raisonnement sur la « conversion utile au citoyen en recherche de repère » j’applique la fonction inverse du calcul précédent.

En effet, pour chaque citoyen éprouvant le besoin de se référer à une échelle des valeurs passée, il s’agit bien de convertir les coûts exprimés en euros « du jour » en des coûts correspondants en « francs valeur décembre 2001 » pour retrouver une base d’évaluation comparative.

Pour répondre à cette problématique, il ne convient pas d’exprimer le pouvoir d’achat de l’euro du jour en référence au pouvoir d’achat du franc mais bien de tenter d’évaluer le coût d’achat d’un même objet exprimé en francs millésime 2001.

Partons du principe que du fait de la dépréciation de la monnaie due à l'inflation 1 euro de janvier 2002 équivaut en valeur à 1,079 euro de juillet 2006, dans ce cas de figure on aurait donc bien un coût d’achat comparatif de 6,655957 x 1,079 = 7,18 francs millésime 2001 pour un objet acheté 1 euro en juillet 2006.

Je suis bien d’accord que cette méthode d’évaluation mathématique est politiquement très incorrecte car elle conduit à démontrer que la perte de pouvoir d’achat réelle est encore bien pire que ce que le « citoyen électeur de base » est fondé à estimer à partir des données qui lui sont complaisamment fournies par le pouvoir et ses suppôts, c’est-à-dire les relais institutionnalisés que sont les banques et la distribution.

La vérité est toujours trop cruelle pour la dévoiler toute nue au citoyen électeur de base et il convient donc de restreindre ce type de raisonnement aux super citoyens que sont les élites politiques, c’est un principe de base pour la survie des démocraties.

Mon résumé : chers concitoyens de l'Union Européenne cessez de vous masturber la cervelle pour essayer de convertir vos dépenses en euro d'aujourd'hui dans votre ancienne monnaie chérie mais défunte.

Cela n'a aucun sens car toutes vos références sont fausses, en d'autres termes le résultat obtenu est digne de ma définition de la comptabilité c'est-à-dire l'art de faire des opérations justes avec des chiffres faux.

Par exemple essayer de comparer le prix de l'immobilier ou du tabac en euros de 2007 avec des francs français ou belges de 2001 en référence aux prix pratiqués à cette époque là est encore plus vain que de vouloir démontrer l'existence ou la non existence de Dieu.

jemrobe
biggthumpup

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bush osera-t-il attaquer l'Iran?   Aujourd'hui à 7:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Bush osera-t-il attaquer l'Iran?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ça y est... Ils vont attaquer l'Iran.
» La guerre Iran-Israël est-elle imminente ?
» De la liberté de religion en Iran
» (1970) La vague d’OVNI en Iran Auteur : John Greenewald Jr.
» LE PRÉSIDENT RUSSE MEDVEDEV AVERTIT SÉRIEUSEMENT L'IRAN... BRAVO !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Actualité, Médias et Politique :: Actualité-
Sauter vers: