La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vive les fotes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Vive les fotes   Dim 25 Fév 2007 - 18:04

Les fotes d'orthographe au service du référencement :

Les fautes d'orthographe peuvent représenter une réelle opportunité de trafic ciblé pour certains sites. Des erreurs de frappe au langage SMS, la palette des variantes à intégrer est large.

En matière de référencement, le choix des mots clés doit être des plus pertinents, tenant compte de la concurrence, du potentiel de trafic, etc.

Les expressions comportant fautes d'orthographe ou erreurs de frappe sont relativement épargnées du point de vue de la concurrence.
Est-il toutefois rationnel de se positionner sur des fautes ?

Directeur général de l'agence de référencement Cybercité, Jean-François Longy a étudié les mots clés qui font vendre et plus spécifiquement les mots comportant des fautes d'orthographe.

Il a pu déterminer quatre type de fautes : les règles orthographiques, les fautes culturelles, les erreur de frappe au clavier, et l'écriture de marque et l'écriture géographique.

Il faut nécessairement tenir compte de la récurrence de la faute et du potentiel de taux de transformation", selon Jean-François Longy.

Ainsi, concernant les règles orthographiques, certaines fautes sont quasi-systématiques.
Par exemple, pour les mots terminant par "r", les internautes ont tendance à a rajouter la voyelle "e" : "valeur" devient "valeure" et le "cuir" passe au "cuire".

Une erreur revenant régulièrement dans les requêtes des moteurs : les cas de double consonnes : "miroir" devient "mirroir" alors que "emballage" perd un "l".

"Le référencement n'est pas rigide et, même si le fait de positionner son site sur des expressions n'élève pas le niveau de la culture, ce n'est pas là le rôle propre du référencement.

Ce n'est pas gênant, ni même insultant pour l'internaute, de se positionner sur un mot mal orthographié.
Le principal est de se positionner sur un mot qui pourra amener à une vente", justifie le co-fondateur de l'agence.
"Entre un internaute qui tape "dale béton" et un autre "dalle béton", il n'y a aucune différence pour la société, ce sont deux clients avec la même valeur", ajoute ce dernier.

Le classement continue avec les fautes culturelles.

Le meilleur exemple : les sites visant une cible jeune avec le langage SMS prenant toute sa valeur dans l'optimisation. "Idées cadeaux" peut se combiner en "idées KDO", "ID KDO", "ID cadeau".

Alors que dans les exemples précédents, l'optimisation pouvait être simplifiée grâce à une concurrence modérée, le cas du langage SMS est un cas plus difficile.
"La culture 'jeune' est largement exploitée dans le référencement.
Le langage SMS est de plus en plus intégré par les sites et devient extrêmement concurrentiel", signale Jean-François Longy.

L'erreur de saisie sur le clavier est également une constante.
Un exemple frappant, celui du site "Feuvert", spécialiste en entretien et équipement automobile, pour qui le deuxième mot clé source de trafic sur le site est "Feufert".
C'est en regardant les statistiques de son client que Cybercité a remarqué cette particularité. A noter que cette erreur de frappe se décline : "centre feufert", "coffre de toit feufert"...

"Alors que pour les fautes d'orthographe, certaines règles regroupant les erreurs communes existent, les fautes de frappe sont plus difficiles à détecter.

Il est nécessaire d'utiliser un outil de tracking", souligne le spécialiste référencement, "Il est primordial d'aller au fin fond des statistiques, dans le bas des tableaux présentant des résultats hétérogènes avec des pépites cachées au milieu", ajoute-t-il.

Enfin, l'écriture de marque et l'écriture géographique terminent la liste de type de fautes.
"Les français sont fâchés avec l'orthographe, mais encore plus avec la géographie", s'amuse Jean-François Longy.

Ce dernier donne en exemple le site de l'office de tourisme de Courchevel. À l'international, le nom de Courchevel se fait bien trop souvent écorcher : il faut savoir en tirer parti.
Les américains ont tendance à rechercher "Courcheval", alors qu'en France, la ville se féminise et devient "Courchevelle".

À elle seule, l'expression "Courcheval" est la deuxième source de visite à l'international.

"Même constat pour la station de La Clusaz, qui multiplie les visites via des requêtes comme lacluza, la Clusas, La Clusa…

Une optimisation sur ces fautes qui amène sur le site une centaine de visiteurs par mois", illustre le professionnel.

"Ce n'est pas parce que les internautes ne savent pas écrire qu'ils ne veulent pas aller à la Clusaz", note ce dernier.

Malgré la faute, il n'y a pas d'ambigüité dans la recherche.
Les expressions mal orthographiées peuvent donc apporter un trafic ciblé, dans un univers moins concurrentiel.

Afin de se positionner sur ces expressions, plusieurs techniques existent : l'intégrer dans le contenu.
Il est en effet nécessaire de créer un page contenant la faute.
Bien sûr, inutile de mettre cette page en avant dans le site. "Elle peut être accessible à partir de la page plan du site", confie Jean-François Longy.
Attention toutefois à ne pas créer une page satellite - construite et visible uniquement par les moteurs - et de risquer le blacklistage.

Il existe également une alternative à l’intégration du mot erroné dans les contenus d’un site. "Entamer une action de soumission dans une série d’annuaires en lien dur, sur lesquels extrêmement peu de visiteurs se rendent, avec comme ancre de lien le nom du site associé au terme mal orthographié peut conduire relativement rapidement à la première place de Google", illustre Benjamin Huard, chef de projet Visibilité de l'agence Intuiti.

Cette action de soumission peut également être optimisée en intégrant le mot dans la page de destination sélectionnée, tout en rendant ce mot non visible : " Il suffit de l’intégrer dans un texte alternatif à une animation flash peut par exemple faire l’affaire", complète de ce dernier.



Et bien, il y'a encore du boulot pour faire connaitre notre forum, toute une culture à revoir.
Mais là où j'aurai le plus grand mal ce sera de m'habituer à écrire mes infinitifs en "é" et mes participes passés en "er" selon la règle générale d'aujourd'hui qui impose d'écrire "ce sera de m'habitué (battre) à publié (battre) des textes mal orthographier (battus)" pour être compris.

Je vais donc devoir oublier la vieille habitude insérée de force dans ma cervelle par les bons pères, de remplacer en temps réel et mentalement tous les verbes que j'écris par battre ou battu...

jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
abuzin
******
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 62
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Vive les fotes   Lun 26 Fév 2007 - 7:31

jemrobe a écrit:
Je vais donc devoir oublier la vieille habitude insérée de force dans ma cervelle par les bons pères, de remplacer en temps réel et mentalement tous les verbes que j'écris par battre ou battu...

Chez les bon pères, tu devais faire partie des kapos. Comme moi j'étais habitué à recevoir des corrections, alors j'utilise "recevoir" et "reçu" Smile

Je plaisante, bien sur. Il est évident que comme tous le monde tu étais "battu".

Inquiétant ce type d'étude. Et surtout la conclusion qu'en tirent les vendeurs. Si Google s'y met aussi, ça va faire une sacrée pagaille.

Enfin, soyons certain d'une chose : si on cherche "jemrobe" sur Google, on peut aussi le trouver en écrivant "jerombe". On dit merci à qui? J'ai toujours été un grand visionnaire Smile

zanubin

_________________
«Lorsque l\'on voit la direction que prend le monde, il faut insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Je crois que c\'est la seule chose que l\'on peut faire, rien de plus » - Kofi Annan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
abuzin
******
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 62
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Vive les fotes   Lun 26 Fév 2007 - 11:01

On pourrait peut-être faire un post "référencement" au premier niveau du forum avec des mots clés. La question que cela implique : pour attirer qui?

Des fossoyeurs, peut-être, pour mieux enterrer le forum. On a déjà eu droit aux derniers sacrements de l'Église par Tourterelle et Clotilde (je blague ... quoique). Les jeunes n'assistent plus à l'office, et les vieux s'essoufflent (je parle pour moi).

Adam fut le premier homme, Jerombe sera le dernier, car il est évident que le monde tourne autour de ce forum.

Voilà !! C'était juste quelques conneries en passant.

abuzin

_________________
«Lorsque l\'on voit la direction que prend le monde, il faut insister sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise. Je crois que c\'est la seule chose que l\'on peut faire, rien de plus » - Kofi Annan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Vive les fotes   Lun 26 Fév 2007 - 16:35

abuzin a écrit:

Chez les bon pères, tu devais faire partie des kapos. Comme moi j'étais habitué à recevoir des corrections, alors j'utilise "recevoir" et "reçu" Smile

Je plaisante, bien sur. Il est évident que comme tous le monde tu étais "battu".

abuzin

Eh oui, au début des années cinquante (1) les méthodes pédagogiques étaient, disons assez viriles, quant il s’agissait d’inculquer de force à des cervelles ingrates le cursus minimum propre à maintenir la réputation des établissements religieux par rapport à l’enseignement public déjà réputé laxiste.

Je me souviens de l’Abbé Lièvremont alias « Le Lapin », paix à son âme de pédagogue à la dure, qui nous enseignait le respect dû à la langue française au cours de cérémonies expiatoires pendant lesquelles le jeune jemrobe à genoux sur le bord de l’estrade aux chants (2) anguleux devait soigner ses délires orthographiques sous les coups de règles appliqués sur ses doigts refermés vers le haut, à raison d’une frappe par faute au delà des cinq fautes accents compris correspondant à la limite de l’ignominie tolérable en la matière.

Si les victimes de ces pratiques pédagogiques d’un autre âge vouaient à l’époque les éducateurs aux gémonies, les fondamentaux acquis sous la contrainte sont restés gravés dans le marbre alors que les doigts gourds ont depuis longtemps rejoint les oubliettes de l’histoire.

(1) Comme il y'a des jeunes à bord, je précise que je parle ici des années après 1950, pas de 1850...
(2) Chant : du latin canthus, côté le plus étroit suivant la longueur d'une pièce équarrie.


jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vive les fotes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vive les fotes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vive le Tea Party....
» Vive Internet !
» Vive la Russie!
» Vive l'i-Pad
» Vive la mini-ferme!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Culture et Littérature :: Langue à la sauce piquante-
Sauter vers: