La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Requiem pour un couillon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Requiem pour un couillon.   Sam 23 Déc 2006 - 14:30



Citation :
Scomunicato (excommunié)

Domani i funerali di Piergiorgio Welby, pericoloso per la Chiesa anche da morto. Il Vicariato di Roma prega per la sua «eterna salvezza», ma non gli concede le esequie religiose perché «ha contrastato la dottrina cattolica affermando pubblicamente la volontà di porre fine alla propria vita».

Tu es un couillon Piergiorgio Welby et si l’Église catholique italienne a refusé vendredi 22 décembre de t’accorder les funérailles religieuses que réclamait ta famille, c’est que ta mort cette semaine après avoir été, conformément à tes vœux, débranché du système d'assistance respiratoire qui te maintenait en vie sans espoir et après un long calvaire de 27 ans n’était pas conforme à la doctrine catholique.

En effet, pauvre couillon, tu as affirmé à plusieurs reprises et en public ton désir de mettre fin à la vie de souffrance à laquelle te condamnait sans appel ni jugement une machine respiratoire activée contre ta volonté.

En cela, précise l'Église, ta mort est différente d'un suicide, où la personne qui a mis fin à ses jours n'était pas nécessairement en pleine possession de ses facultés mentales.

Tu n’as pas compris, pauvre couillon que si tu l’avais jouée faux cul à la mode ecclésiastique ta fin de vie, l'Église aurait pu accorder à ta famille des funérailles religieuses à l’instar de ce qu'elle pratique pour les suicidés célèbres qui n’avaient plus, c’est notoire, toute leur tête au moment fatal.

T’es vraiment un couillon, Piergiorgio car tu as sans doute cru qu’à l’heure où l’Église accorde ses pompes funéraires à un dictateur trépassé dont rien ne prouve d’ailleurs qu’il n’ait pas non plus été débranché, tu pouvais exposer publiquement ton souhait d’abréger ton calvaire et ne pas être condamné à partir comme un mécréant par les gardiens du temple qui n’ont plus à craindre aujourd’hui de se voir chasser par un quelconque messie furieux de leur hypocrite compassion.

Mais, soit rassuré Piergiorgio car il a été précisé que, dans son immense bonté, l'Église priera pour le salut éternel de ta pauvre âme de couillon.

Amen
jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Requiem pour un couillon.   Sam 23 Déc 2006 - 22:17


Amore ("Charitas")!!!

LASCIATEMI ANDARE. ANCHE QUESTO E’ AMORE!!! PIERGIORGIO WELBY E’ MORTO, IERI SERA (20 dic.). Roma: oggi (24 dic., ore 10.30), i funerali laici. A SUA ETERNA VERGOGNA, LA CHIESA CATTOLICA HA RIFIUTATO IL FUNERALE RELIGIOSO.
domenica 24 dicembre 2006.

Même si vous n'êtes pas un familier de la langue de Dante c'est facile à deviner.

jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.


Dernière édition par jemrobe le Dim 24 Déc 2006 - 8:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Requiem pour un couillon.   Dim 24 Déc 2006 - 8:26

Le dessin ci-dessous illustre à mes yeux parfaitement la "vergogna" la honte que devraient ressentir les prélats au cœur sec et à la haute suffisance due à leur haute fonction au moment de revêtir leurs tenue d'apparat brodée d'or et de célébrer ce soir le mystère de la nativité.



jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Allias
***


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Requiem pour un couillon.   Dim 24 Déc 2006 - 23:55

Il m'est encore inconcevable d'être contre la mort de cet individu, et donc d'être contre l'euthanasie.

Connaissez-vous les arguments du parti contraire (le contre)?

_________________
Nous vivons davantage selon la matière et moins selon l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Requiem pour un couillon.   Lun 25 Déc 2006 - 21:01

Pour aller dans le sens d’abuzin, l’Église accepte la notion de peine de mort (mais interdit de se l’infliger soi même).

Les bases :

Article 2266, Catéchisme de l’Église catholique, 1992

Préserver le bien commun de la société exige la mise hors d’état de nuire de l’agresseur.
À ce titre l’enseignement traditionnel de l’Église a reconnu le bien-fondé du droit et du devoir de l’autorité publique de sévir par des peines proportionnées à la gravité du délit, sans exclure dans des cas extrêmes la peine de mort.[...]

Article 2226, idem, 1998

L’effort fait par l’État pour empêcher la diffusion de comportements qui violent les droits de l’hommes et les règles fondamentales du vivre ensemble civil correspond à une exigence de la protection du bien commun.

L’autorité publique a le droit et le devoir d’infliger des peines proportionnelles à la gravité du délit. La peine a pour premier but de réparer le désordre introduit par la faute.[...]

L’enseignement de l’Église n’exclut pas totalement, quand l’identité et la responsabilité du coupable sont pleinement vérifiées, le recours à la peine de mort.

Mais si des moyens non sanglants suffisent à défendre et à protéger la sécurité des personnes contre l’agresseur, l’autorité s’en tiendra à ces moyens, parce que ceux-ci correspondent mieux aux conditions concrètes du bien commun et sont plus conformes à la dignité de la personne humaine.

Aujourd’hui, en effet, étant donné les possibilités dont l’Etat dispose pour réprimer efficacement le crime en rendant incapable de nuire celui qui l’a commis, sans lui enlever définitivement la possibilité de se repentir, les cas d’absolue nécessité de supprimer le coupable « sont désormais assez rares, sinon même pratiquement inexistants ».

Chez les musulmans la charia, la loi islamique, requiert la peine capitale pour les crimes tels que l’adultère, l’apostasie, ou le blasphème.

Dans les pays où la charia tient lieu de loi civile, comme l’Iran, le Pakistan ou les Émirats arabes unis, il est impie de s’élever contre la peine de mort, décidée par Allah et donc irrévocable par l’homme.

Le coran est formel : « seul rétribution de ceux qui combattent Dieu et son prophète et se démènent à faire des dégâts sur la terre : les tuer, ou les crucifier, ou leur couper les mains ou les pieds en diagonale ou les bannir. » (v, 33)

Une alternative pour Piergiorgio aurait donc été :
D’émigrer dans un pays appliquant la charia, de se convertir à l’Islam puis d’apostasier.
Il aurait été exécuté et son médecin n’aurait pas eu à prendre des risques.

C’est tellement simple de rester dans la légalité religieuse…

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
arnold.jack
*****


Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Requiem pour un couillon.   Mer 27 Déc 2006 - 9:08

Je suis complètement pour l’euthanasie dès lors que celui à qui elle s’applique en a formulé la demande et qu’il est dans l’incapacité de se suicider.

J’ai moi-même rédigé un testament biologique, recommandé par l’ADMD ( association pour le droit à mourir dans la dignité )

Je ne conseillerai à personne d’aider à mourir qui n’en a pas formulé le désir et les conditions, par écrit et devant témoin et tant que la loi n’a pas dépénalisé cette « aide ».

Il ne faut pas s’étonner que des barrières soient mises au suicide ou à l’euthanasie.

Déjà il y toute sorte de cas où la demande de mort pourrait être faite sous influence (de personnes physiques ou morales intéressées)

Il y a surtout toute espèce de déficiences du mental qui amènerait à un acte irréversible bien que peu réfléchi.

Je pense à ces indiens d’Amérique du sud qui n’ont pas nos retenues morales et ont les moyens de se donner la mort sans difficultés ni douleurs. Devant les difficultés ( notamment provoquées par les « blancs ») il se suicident… et leur peuple va disparaître. Le désir des individus doit-il être facilement satisfait quand il met en péril le groupe et sa survie ?

Le suicide est très souvent honni, honteux, méprisé (on exposait les suicidés au carrefours, on leur refusait une sépulture et on les disait voués aux enfers).

C’est que choisir sa mort est le pouvoir suprême, nul ne peut vous sanctionner après.

Que vaudraient nos institutions, nos chefs et autres meneurs d’hommes, si par refus d’obéir les subordonnés se suicidaient. Ce ne serait bon ni pour les individus, ni pour leurs exploiteurs, ni pour l’humanité ?

Du moins je le crois. On ne peut que condamner le suicide, mais celui qui passe à l’acte est hors de sanction.

La solution humaine est d’offrir des conditions de vie qui ne suscitent nulle envie de la quitter. Si l’on n’y parvient pas et si la peur est inopérante, les esprits forts de déconnecteront pour convenance personnelle ou par protestation.

C’est alors un échec et souvent une culpabilité pour ceux qui restent … et l’on peut comprendre qu’ils veuillent échapper à cet échec.

Il fut un temps et un lieu où ceux qui voulaient mourir exposaient leur désir devant un conseil de sages, lequel distribuait la potion fatale et indolore selon que la demande paraissait recevable. Cette solution me paraît intelligente.

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Requiem pour un couillon.   Mer 27 Déc 2006 - 9:43

J'ai bien écouté les commentaires de Radio Vatican et je dois confesser que les arguments développés par des faux culs gênés aux entournures et ressortant pour se justifier une manipulation à fins politique ne me convainquent absolument pas.

Il faut reconnaitre que sur le plan des manipulations destinées à tenter de faire aboutir leurs convictions sur le plan politique, les ténors du Vatican sont des experts de renommée mondiale aussi j'apprécie tout le sel de cette argumentation de connaisseur.

C'est de la langue de bois pure sucre.

jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Requiem pour un couillon.   Mer 27 Déc 2006 - 16:48

En résumé :

Augusto Pinochet qui a au moins 3000 mort sur la conscience et qui a probablement été aidé à mourir lui aussi, mais en parfait élève des jésuites ne l'a pas fait savoir, a été enterré en grandes pompes par l'Église.

Welby qui réclamait en vain le droit à mourir et qui, en s'obstinant, a fait une seule victime, lui même, s'est vu refuser les pompes religieuses car on lui reproche de ne pas l'avoir fait en douce comme tout le monde.

Foin de tous les discours moralisateurs, l'Église catholique, comme la société d'ailleurs, se cramponne aux apparences car c'est la justification de son fond de commerce.
Elle peut TOUT tolérer à condition que cela ne s'ébruite pas.

En ce sens, Welby est vraiment un couillon car il n'a pas compris qu'il suffisait qu'il ferme sa gueule pour être emballé dans un suaire béni comme tout le monde.

jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Requiem pour un couillon.   Aujourd'hui à 7:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Requiem pour un couillon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ST # S03 E19 - Requiem pour Mathusalem
» Chapelet pour les âmes du purgatoire.
» Requiem pour Europa...
» quel film ??
» Films sur le Front Est

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Actualité, Médias et Politique :: Actualité-
Sauter vers: