La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ça ne c'est pas passé à Guantanamo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Ça ne c'est pas passé à Guantanamo   Ven 24 Nov 2006 - 13:52

Timothy Joe Souders, 21 ans, malade mental, incarcéré pour vol en magasin, est mort à la prison de Jackson, dans le Michigan, après avoir passé plusieurs jours à l’isolement.

Les gardiens l’avaient attaché nu sur une dalle métallique.
On lui avait donné six sortes de médicaments en attendant de le transférer dans un centre pour psychotiques.

Quatre jours plus tard, on l’a retrouvé sans vie.
L’autopsie a montré qu’il était probablement mort de déshydratation.
Il baignait dans sa propre urine et il avait transpiré par des températures avoisinant 30 degrés.

Le juge chargé de l’enquête, Richard Enslen, a parlé de torture.
Il a rappelé aux gardiens qu’ils avaient le droit de penser:
- “You are not coat racks who collect government paychecks”.
Si un détenu ne reçoit pas les soins adéquats,
- It’s not his problem, it’s your problem”.

Désormais, il est interdit d’enchaîner les détenus à leur lit pendant plus de six heures.

On n'arrête pas le progrès au royaume de Dobeliou.
Si vous lisez la langue du "chat qu'expire" vous pouvez aller lire cette page

http://www.freep.com/apps/pbcs.dll/article?AID=/20060901/OPINION02/609010386/1068/OPINION
jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
arnold.jack
*****


Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Ça ne c'est pas passé à Guantanamo   Ven 24 Nov 2006 - 16:51

Je ne suis pas bon en Anglais.

L'emprisonnement et la relation prisonnier-gardiens posent problème partout dans le monde.

Il faut bien défendre un ordre relatif, mais que faire des trangresseurs peu récupérables, ou récupérables selon quelles méthodes ?

Isoler les fauteurs de troubles ne peut se faire sans gardiens ? sans vie collectives des prisonniers entr'eux.

La peine n'annule pas la déficience, comment retrouver une " normalité " qui facilite une vie sociale " normale ". ?

Il y a bien des concepts à revoir dans ce domaine.

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Ça ne c'est pas passé à Guantanamo   Ven 24 Nov 2006 - 17:12

arnold.jack a écrit:


L'emprisonnement et la relation prisonnier-gardiens posent problème partout dans le monde.

Il faut bien défendre un ordre relatif, mais que faire des transgresseurs peu récupérables, ou récupérables selon quelles méthodes ?


Un primo détenu n'est pas a priori un professionnel de la détention, il est donc fondé à réagir à la situation qu'il subit selon son caractère, son éducation et ses tripes.

Un gardien de prison est un professionnel qui a été formé et dont les règles d’actions sont définies dans un règlement écrit et doivent respecter une certaine déontologie.

Dans un état démocratique normalement doté d’un système pénitentiaire respectueux des droits de l’homme le bon respect des règles doit faire l’objet d’une évaluation continue de la part de la hiérarchie et les écarts ou dérives éventuellement enregistrés doivent faire l’objet d’actions correctives.

Quand un scandale éclate hors du champ clos d’un centre de détention, on constate pratiquement toujours que les règlements étaient inadaptés ou que les hommes chargés de les appliquer ne les respectaient pas.
Dans les deux cas de figure, il y a faillite du système pénitentiaire qui ne se préoccupe pas du respect des droits de l’homme en milieu carcéral.

Il est vrai que l’électeur de base qui estime ne jamais avoir à affronter la prison un jour se soucie comme une guigne du sort infâmant souvent réservé aux rebuts de la société et qu’en conséquence le personnel politique élu n’en a pas grand-chose à battre non plus.

Chez Dobeuliou l’idéologie conservatrice au pouvoir rend les dérives encore plus aisées.
jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
f u c h s i a
Admin


Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Ça ne c'est pas passé à Guantanamo   Ven 24 Nov 2006 - 22:07

Bonsoir à tous,

Déjà, je pense que la place de ce jeune homme, malade mental, n'était pas dans une prison.

Et, aussi, au lieu de s'inquiéter des traitements dans les prisons, on ferait mieux de faire en sorte qu'elles (les prisons) ne soient pas remplies.

Comment ?

Je ne sais pas. Il y a une faille quelque part.

Comment en venons-nous à former des délinquants et des assassins ?

Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnold.jack
*****


Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Ça ne c'est pas passé à Guantanamo   Sam 25 Nov 2006 - 10:45

Fuschia écrit :

" Comment en venons-nous à former des délinquants et des assassins ? "

Pour faire rapide, je dirais : en les programmant mal et en ne sachant pas rectifier les erreurs de programmation. Façons de dire éducation et répression.

Si les humains étaient programmés de façon à ne pas sortir du programme, c'est qu'ils seraient devenus des robots, ce qui n'est pas conforme à la nécessaire évolution et adaptation.

Il faut donc une marge de liberté, marge limitée à l'intérieur de laquelle les gens doivent vivre en harmonie.

La déclaration des droits de l'homme était une forme de définition du champ libre. Au départ ( me trompe-je ? ) on l'appelait " déclaration des droits de l'homme et du CIYOYEN " . Ce deuxième terme situait la marge de liberté relativement à une société donnée. Ou encore les droits d'un homme n'allaient pas jusqu'à lui permettre de détruire la société qui l'engendrait.

La pensée unique nous amène à ne pas distinguer " face aux droits de l'homme" ceux qui les respectent de ceux qui les transgressent. Un homme en prison est un homme qui a failli, il est impossible à un être raisonnable de ne pas voir cette réalité.

Que son éducation ait manqué son but ne signifie pas qu'on ne doive pas le " rééduquer ", en priorité à toute peine.

Le malheur est que la société n'a que " la peine " pour isoler le délinquant, alors qu'il faudrait lui donner une chance de retrouver une vie sociale positive.

En rêvant un peu, j'imagine que le délinquant soit remis dans la vie courante dès que l'effet de sa " rééducation " s'affirme positivement.

Parfois j'imagine des lieux de vie " fermés " où les rapports humains - hommes-femmes notamment - seraient possibles, dans toutes les dimensions sociales " normales ". Des modes d'évaluation performants diraient qui peut retourner ou non dans sa cité.

Des psychologues, des éducateurs, certes, mais aussi du travail, de la discipline, du sport, voire du combat face aux éléments que sont les inondations, les incendies, les séismes divers. Je veux dire que des " bagarreurs "auraient à affronter les éléments naturels pour s'affirmer ( au lieu de chercher la bagarre et le risque en affrontant leurs concitoyens ).

La solution est difficile à trouver, mais je soutiens qu'il est un lieu où elle n'est pas : là où les juges, les éducateurs, les politiques sont des laxistes, des démagogues et des lâches.

Bien entendu si des gardiens de prison, ou autres intervenants, sortent du cadre de leurs fonctions, on les vire ou on les place en rééducation tout comme ceux dont ils avaient la charge !

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Admin


Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Ça ne c'est pas passé à Guantanamo   Sam 25 Nov 2006 - 17:59

Citation :
Si les humains étaient programmés de façon à ne pas sortir du programme, c'est qu'ils seraient devenus des robots, ce qui n'est pas conforme à la nécessaire évolution et adaptation.

Oui, tu as peut-être raison Arnold-Jack.

Pour apprécier le beau, il faut que le laid existe.

Pour apprécier la vérité, il faut que le mensonge existe.

Pour apprécier la justice, il faut que les injustices existent.

etc

Et puis, il n'y aurait pas ce forum sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ça ne c'est pas passé à Guantanamo   Aujourd'hui à 7:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Ça ne c'est pas passé à Guantanamo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accord participe passé
» Règles d'accord du participe passé avec être /avoir
» N'oublie pas les chevaux écumants du passé
» Les prépa : vous y êtes passés ?
» comment t'as passé ton conours a l'ena?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Actualité, Médias et Politique :: Actualité-
Sauter vers: