La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'énergie du désespoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tourterelle
****
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: L'énergie du désespoir.   Jeu 5 Oct 2006 - 17:51

Il y a en moi une interrogation que je n'arrive pas à faire taire. Cette interrogation concerne le terrorisme musulman.

Comme les terroristes utilisent l'énergie du désespoir (bombe humaine) contre l'occident, est-ce possible que l'occident est participé "inconsciemment" à créer ce désespoir?

L'énergie du désespoir est le dernier espoir lorsqu'il n'y a plus d'espoir. Elle fait suite à un sentiment d'impuissance. L'impuissance ne réagit pas, elle est impuissante et totalement envahi par son désespoir. Mais l'énergie du désespoir c'est le dernier espoir de l'impuissance. Donc le suicidaire veut mettre fin à son désespoir (souffrance) et il utilise cette énergie du désespoir (émotion) pour mettre fin à son désespoir (douleur), ce qui est un espoir.

Cette énergie du désespoir est utilisée contre l'occident. Mais d'ou leurs vient ce désespoir? Est-ce possible que l'occident ai participé au cour de l'histoire politique de l'humanité, à créer un sentiment d'impuissance chez les musulmans radicale face à l'occident? J'en viendrais à conclure que l'occident a participé à créé les armes (bombes humaines) qui sont dirigées contre eux. Il est bien possible qu'elle alimente toujours cette énergie du désespoir...


Je ne connais pas bien l'histoire politique de l'humanité mais je connais un peu l'homme...

ps. C'est juste une question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: L'énergie du désespoir.   Jeu 5 Oct 2006 - 19:48

Tourterelle a écrit:
Il y a en moi une interrogation que je n'arrive pas à faire taire. Cette interrogation concerne le terrorisme musulman.


ps. C'est juste une question...
Les attentas suicides fruit du désespoir ou ayant une base religieuse ?

Un universitaire de Chicago, Robert Pape, a publié une étude importante sur le sujet des attentats suicide, qui va à l’encontre de bien des idées reçues.
Sur la base d’une analyse de tous les attentats suicides commis à travers le monde depuis 25 ans, Robert Pape démontre que la motivation des kamikazes est très rarement liée à la religion.

Ainsi, les « leaders mondiaux » des attentats suicides sont les tigres tamouls du Sri Lanka, groupe marxiste léniniste dont les membres, même s’ils sont issus de familles hindoues, sont totalement athées.

Leur motivation est idéologique, liée à un conflit territorial. En établissant le parallèle avec les attentats commis par d’autres mouvements terroristes comme le Hamas et le Jihad islamique, Robert Pape est arrivé à la conclusion que la motivation des kamikazes islamistes était tout autant politique que celle des tigres tamouls et que le religieux avait donc été entièrement idéologisé dans le cadre d’un conflit parfaitement temporel.

De même pour les prises d’otages.
Attribuer les prises d’otage aujourd’hui fréquentes en Irak à la religion islamique, c’est passer outre le fait, certes peu médiatisé en Occident, que 99 % des prises d’otages recensées par les ONG visent des irakiens musulmans et que près de 100 % de ces prises d’otages ont des motifs crapuleux, dans un pays livré à l’anarchie la plus totale.

Continuer d’imputer les injustifiables attentats suicides et les injustifiables prises d’otages à l’islam en tant que religion, c’est adopter la logique et rendre un inestimable service aux crapules qui pour des raisons idéologiques, politiques ou maffieuses ont instrumentalisé et kidnappé cette religion.

Il est grand temps que les gouvernements et médias occidentaux apprennent à éviter les pièges à éléphant tendus par Al Qaida, pièges dans lesquels certains foncent tête baissée depuis le 11 septembre 2001.

Et il y a encore plus meurtrier que les attentats suicide : Lorsqu’on a demandé à George W. Bush si, avant de lancer l’invasion américaine de l’Irak, il avait demandé des conseils à son père, l’homme d’expérience l’ancien président Bush, George W. Bush a répondu qu’il n’en avait pas senti le besoin, mais affirmé par contre sans rire qu’il recevait quotidiennement l’inspiration et les feux verts d’un autre père, Dieu le père en personne.

C’est donc un président persuadé de disposer d’une ligne directe avec Dieu qui a déclenché cette guerre fondée sur des mensonges, guerre qui a déjà fait, si l’on en croit le journal médical britannique The Lancet, plus de 100.000 victimes civiles, dont les deux tiers seraient des femmes et des enfants.

Dieu le Père n’en demandait certainement pas tant.

Les prédicateurs et télévangélistes qui sermonnent quotidiennement les fondamentalistes protestants qui forment la base électorale de Bush tiennent un discours qui se rapproche beaucoup plus de ceux du croisé Urbain II que de ceux du regretté Jean-Paul II.

L’un de ces télévangélistes, le puissant Jerry Falwell, est allé jusqu’à dire que les attentats terroristes du 11 septembre étaient une « punition divine », l’Amérique ayant octroyé, selon lui, des droits indus aux femmes et aux homosexuels.

La star des plateaux de télévision et essayiste Anne Coulter, dont les ouvrages se tirent à des millions d’exemplaires, appelle à envahir tout le Moyen-Orient et à convertir de force tous ses dirigeants au christianisme.

Les alter ego musulmans des télévangélistes américains sont légion.
Ils n’officient pas sur Fox News mais sur Al Jazira ou dans des mosquées financées par les pétrodollars du wahhabisme.

Des centaines d’imams mal embouchés déversent jour après jour une idéologie aussi sotte que mortifère.
Leur vision du monde est quasiment la même que celle des fous de Dieu américains.
Les prêcheurs américains sont persuadés dur comme fer qu’il existe une entité homogène ayant pour nom « Islam » qui a déclaré la guerre à une autre entité homogène ayant pour nom « Occident ».

Ils en veulent pour preuves les attentats du 11 septembre, ceux de Madrid, ceux de Londres, etc…

Quand à leurs alter ego musulman, il sont quand à eux persuadés dur comme fer du contraire (ou plutôt de la même chose), c’est-à-dire qu’il existe une entité homogène ayant pour nom « Occident », qui a déclaré la guerre à une autre entité homogène ayant pour nom « Islam ».

Ils en veulent quant à eux pour preuves les guerres d’Afghanistan et l’Irak et le soutien inconditionnel de l’Amérique à Israël.

Sans s’en rendre compte, télévangélistes et télécoranistes se ressemblent donc comme des jumeaux, des « jumeaux psychiques » aurait dit Freud.

De nos jours, quand ils parlent de l’islam, des dizaines de « philosophes » nous expliquent que le terrorisme, le fondamentalisme et la barbarie sont inscrits dans leur « culture », sont l’émanation directe de leur « religion.

Non, les attentats suicide ne sont pas le fruit d’un désespoir individuel, à l’instar des pilotes japonais se sacrifiant pour sauver leur patrie en danger ces misérables sont conditionnés et sacrifient leurs pauvres vies pour défendre une cause qu’on leur a dit être juste.

jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: L'énergie du désespoir.   Jeu 5 Oct 2006 - 21:56

Tourterelle,

Ce que tu appelles l'énergie du désespoir, je crois que c'est la surcompensation qu'entraîne le sentiment d'infériorité.

J'ai trouvé ceci qui me semble bien illustrer tout ça :


Citation :
De ce sentiment d'infériorité que nous éprouvons tous, naît un processus de surcompensation, d'affirmation, de volonté de puissance. C'est ce qu'on appelle la loi de compensation : tout ce qui est inférieur, ou qui se perçoit comme tel, ce qui revient au même, tend vers la supériorité.
Chacun éprouve donc un sentiment d'infériorité. Mais certains l'éprouvent plus que d'autres, à cause d'une sensibilité particulière : la perception de ce sentiment d'infériorité est plus grande chez eux; ou encore à cause d'un défaut réel, par exemple d'une infirmité, ou d'une faiblesse quelconque, ou de ce qu'ils perçoivent comme tel : être de petite taille pour un homme, par exemple, peut entraîner une surcompensation très grande.
Il faut se garder, toutefois, de trop simplifier. La petite taille de NAPOLÉON n'explique pas une personnalité aussi complexe. Mais il n'y a pas de doute que le sentiment d'infériorité qu'il éprouvait à cause de sa taille a été un des moteurs, une des motivations obscures de sa vie.
La surcompensation qu'entraîne le sentiment d'infériorité peut être positive ou négative.
Parmi les exemples classiques d'une surcompensation positive, on trouve : DÉMOSTHENE qui fut bègue dans sa jeunesse, mais qui pourtant allait plus tard devenir le plus grand orateur de son temps

et ceci :

Citation :
La surcompensation peut donc conduire à des réalisations remarquables. Mais elle peut aussi conduire à la névrose, à ce que ADLER appelle le complexe de supériorité, qui entraîne à des objectifs disproportionnés, allant jusqu'à la perte de conscience de la réalité.

et aussi :


Citation :
L'histoire de l'humanité, hélas! est riche d'exemples d'individus névrosés dont la surcompensation a entraîné des guerres, des massacres, des bains de sang... Et toujours pour la bonne cause. Car l'homme peut tout justifier.
Le sentiment d'infériorité est un moteur, une force, une énergie, qui peut être employé de façon négative aussi bien que positive. Lorsque les événements sont entrés dans l'Histoire, on découvre bien souvent qu'ils avaient été suscités par quelques individus en mal de surcompensation.
Il est difficile de voir le jeu de la surcompensation lorsque les événements sont encore dans l'actualité. Mais il n'y a pas de doute qu'un très grand nombre d'individus règlent leurs problèmes personnels sur le dos de la collectivité.
Les médias d'information traitent l'actualité comme si l'inconscient n'existait pas, alors que les événements ont été, sont encore et seront sans doute pour longtemps, en partie suscités par des personnalités maladives. Les médias constituent, à cet égard et sans qu'on s'en rende compte, une vaste entreprise de mystification. On parle presque toujours des événements et des hommes qui les commandent comme d'un processus qui obéit à des mobiles rationnels.
L'information ainsi déformée des médias  tout se passe comme si la réalité était réfléchie dans un miroir déformant  témoigne de ce que les progrès de la psychologie ne sont pas passés dans le domaine de l'explication du phénomène social.

@+++++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tourterelle
****
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: L'énergie du désespoir.   Ven 6 Oct 2006 - 5:41

Finalement les causes me semblent être psychologiques. C'est un problème de névrose. Ont vie dans un monde névrotique... Lorsque la névrose ce met à faire de la politique, c'est risqué... ho la la!

J’ai l’impression que ces bombes humaines étaient déjà fragiles bien avant d'être transformées en bombes humaines. Disons qu'elles étaient de très bons candidats. C'est bien possible qu'elles étaient déjà habitées par un sentiment d'impuissance personnelle (sentiment d'infériorité effectivement) bien avant d'être endoctrinées par ces idéologies politiques.

Ces mouvements d'idéologies politiques me semblent utiliser un processus d'endoctrinement semblable à celui des sectes. Elles utiliseraient leurs sentiments d'impuissances en leurs donnant la possibilité d'agir (énergie du désespoir, sentiment de puissance). Ça donne un sens à leur vie et à leur mort. Leur mort devient honorable et même héroïque. Et effectivement l'énergie du désespoir est un sentiment très puissant qui peut donner l'impression d'être puissant (invincible). Ont ne peut pas tuer la mort quand même, elle est déjà morte ! Ont peut toujours courir derrière ces bombes humaines pour les empêcher de faire des victimes, mais ont risque d’arriver une seconde trop tard... et elles seront vite remplacées par d’autres. Donc le seul pouvoir contre la mort me semble être la vie.

Il faut donc tenter de prévenir la misère humaine là ou elle se trouve. Prendre soin de nos pauvres et de ceux qui souffrent avant que d’autres en prennent « soin » à notre place.

Une autre chose me semble évidente, il ne faudrait pas leurs donner l’impression qu’ils sont effectivement puissant. Donc se serait bien si les médiats ne parleraient pas autant d’eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tourterelle
****
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: L'énergie du désespoir.   Ven 6 Oct 2006 - 17:02

On y arrive mon coeur... on y arrive! ;-) OUf!

C'est exactement ça Abuzin. Moi aussi je suis vraiment très contente. Le terrorisme me semble être une guerre des émotions. Créer des émotions, créer des sentiments d'impuissances et créer des sentiments de terreurs, c'est bien le but. Et nos terreurs alimentent leurs sentiments de puissances et voilà le but est atteint. C'est une guerre de "l'ILLUSION". En fait la seule réalité est effectivement quelques victimes. Ce n'est pas les terroristes qu’il faut tuer (en s'imaginant régler le problème), mais c'est simplement l'ILLUSION" qu'il faut tuer. La seule façon de tuer une illusion est de pas l'alimenter ou de ne pas lui donner la chance d'exister.

Nous vivons une illusion! Les terroristes nous font vivre une illusion!
En fait, cette guerre de l'illusion est d'avantage une stratégie de guerre qu'une guerre réelle. Et elle fait d'avantage de victimes émotionnelles que de victimes réelles. C'est de la manipulation tout simplement et nous en sommes tous les victimes émotionnelles.

Donc le terrorisme a en réalité très peu de pouvoir (puissance), d'ou le besoin de créer une illusion de terreur (qui est leur arme). finalement il a la puissance qu'on veut bien lui donner. Nos émotions sont leurs armes tout comme les bombes humaines (énergie du désespoir) d'ailleurs.


Dernière édition par le Ven 6 Oct 2006 - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tourterelle
****
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: L'énergie du désespoir.   Ven 6 Oct 2006 - 18:24

J'ajouterais que le terrorisme n'est que le symptôme d'une maladie bien plus grande qui est la misère humaine. Ça sert à rien de se battre contre un symptôme et ne pas s'attaquer à la cause réelle de se symptôme. Le symptôme réapparaîtra tant que la cause existera. Se serait comme se battre contre des moulins à vent (illusion).

Donc notre monde doit changer sa mentalité et ne pas voir la misère humaine comme un fait négligeable. Soulager la misère humaine doit être une priorité bien avant l'ambition du profit et du pouvoir.

Ce n'est pas facile d'abandonner cette course au profit et au pouvoir… mais si nous voulons que notre monde survive et puisse vivre agréablement, nous devons nous humaniser.

En réalité le problème est un problème humain. L'homme se déshumanise. Il faudra malheureusement beaucoup de souffrance humaine (création de l’humilité) pour réaliser que nous sommes dans l’erreur.

Meci pour la qualité de vos interventions. Very Happy Very Happy Very Happy ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: L'énergie du désespoir.   Sam 7 Oct 2006 - 8:27

Ah, le Pape! Heureusement qu'il est là, sinon à qui pourrait-on faire des reproches? Toute cette violence et ce manque d'humanisme, ce serait la faute à qui sinon? drunken
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle
****
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: L'énergie du désespoir.   Sam 7 Oct 2006 - 16:00

Citation :
Tourterelle a écrit:
En réalité le problème est un problème humain. L'homme se déshumanise. Il faudra malheureusement beaucoup de souffrance humaine (création de l’humilité) pour réaliser que nous sommes dans l’erreur.


Relancer l'espoir au lieu de relancer le désespoir

Ce n'est pas du désespoir mon coeur mais de l'espoir. C'est maintenant que l'humanité souffre de ces erreurs. Jusqu'ou se prolongera cette souffrance, je ne sais pas... mais c'est la réalité. Et de cette souffrance naîtra l'Homme. Quand l'homme en aura assez de souffrir et qu'il en aura assez de faire souffrir, il cherchera d'autres solutions (ce qui est le signe d'une humanisation en marche)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: L'énergie du désespoir.   Sam 7 Oct 2006 - 16:55

abuzin a écrit:
Clotilde a écrit:
Ah, le Pape! Heureusement qu'il est là, sinon à qui pourrait-on faire des reproches? Toute cette violence et ce manque d'humanisme, ce serait la faute à qui sinon? drunken

Aux autres, bien entendu. C'est ce que tous le monde se dit.
La paille et la poutre.

abuzin

et bien non, puisque les "autres" eux, n'ont pas oublié ce qu'est le véritable humanisme, mais le pape lui l'a oublié en n'oubliant pas de se taire... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'énergie du désespoir.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'énergie du désespoir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'énergie universelle
» comment être sure que l' énergie que je puise chez mon amie ne lui fais aucun mal ?
» se connecter à l'énergie de la source
» Le pouvoir des Mandalas d'énergie (Olivier Manitara)
» Le grand Black-out du Nord-Est "l'énergie électrique coupée" (1965)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Spiritualité et Philosophie :: Philosophie-
Sauter vers: