La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Faut-il aider les États corrompus ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Faut-il aider les États corrompus ?   Dim 24 Sep 2006 - 18:54

Faut-il aider les États corrompus ?

Source et inspiration : un article du New York Times du 23 septembre 2006.

Les Européens semblent répondre oui.
Lors de la réunion annuelle de l'organisation, tenue à Singapour fin septembre 2006, les Européens viennent de s’opposer à la politique de la Banque mondiale vis-à-vis des pays corrompus.

La finalité de l’aide de la banque mondiale est d'aider les populations, tant pis si les dirigeants sont complètement pourris, ont-ils expliqué à Paul Wolfowitz, Président de la Banque mondiale qui est une organisation internationale créée en 1945 pour aider au développement et lutter contre la pauvreté.

Pour les Européens, la mission de la banque est d'abord de réduire la pauvreté.

Paul Wolfowitz qui avait fait de la lutte contre la corruption sa priorité et voulait renforcer encore cette stratégie, va être obligé de revoir celle-ci devant l'alliance des Européens et de nombreux pays en développement, inquiets de perdre des crédits qu’ils ont pris l’habitude de recevoir.

Faut-il aider les États corrompus ?

Paul Wolfowitz quant à lui répond non.
« L'assistance que nous apportons doit être utilisée pour les objectifs que nous visons. Et les objectifs que nous visons sont d'envoyer des enfants à l'école, d'aider les mères à gagner leur vie, de créer des emplois pour les gens pauvres, pas de voir nos ressources siphonnées par des personnes corrompues et avides. »

Depuis quinze mois, trouvant les 10 000 fonctionnaires de la Banque mondiale trop accommodants avec la corruption, il a suspendu des centaines de millions de dollars de crédits à des pays comme l'Inde, le Kenya, l'Éthiopie, le Bangladesh.
Les dépenses d'hôtel extravagantes du président congolais à New York durant l'assemblée de l'ONU l'ont rempli d'indignation. « C'est une injustice faite aux pays en développement et à leurs populations que de cacher ces problèmes", a-t-il dit au New York Times »

Peut-on trancher le débat sur la fin et les moyens, autrement dit peut-on juger le moyen à la justesse de la fin ?

Les études de Daniel Kaufmann, économiste de la Banque mondiale, ont montré que les pays dotés d'une bonne gouvernance croissent plus vite que les pays à mauvais gouvernement et que l'efficacité des projets cofinancés par la Banque est très affectée dans les pays à gouvernance faible et à corruption élevée.
La bonne gouvernance est définie au sein de la Banque par un ensemble de six critères : liberté d'expression, stabilité politique, qualité des services publics comme l'éducation, capacité de l'État à faire voter et appliquer les lois, respect des contrats et, enfin, niveau de corruption.

Si les politiques libérales (libéralisation, privatisation, dérégulation) recommandées par le FMI ou la Banque mondiale ont souvent rencontré des échecs dans les pays en développement, c'est parce qu’elles sont calquées sur la situation des pays développés et qu’elles présupposent d'avoir un État en ordre de marche.

On sait bien que c'est rarement le cas et l’on peut dire que sans État capable de gouverner et de se faire respecter, vouloir aider les pauvres en subventionnant des régimes pourris c’est croire dans les chances de la chèvre de M. Seguin face au loup : tout argent versé profitera aux corrompus pas à la population.

Je pense qu’encore une fois les Européens se sont fourvoyés en vertu d’un principe de générosité (légère quand même) qui néglige le principe de réalité : le pognon reçu sert trop souvent à acheter des armes nécessaires aux corrompus pour pouvoir massacrer les pauvres qui réclament leur part du gâteau.

Reste que la corruption existe, et qu'elle existera encore longtemps, alors, que faire ?

jemrobe

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
f u c h s i a
Admin


Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Faut-il aider les États corrompus ?   Dim 24 Sep 2006 - 21:14

Bonsoir Jemrobe,

Je pense que ça peut permettre aussi aux dirigeants de remettre en cause leur gestion du pays.
Ils doivent être vexés dans leur orgueil de constater que c'est d'autres nations qui viennent secourir leurs nécessiteux.

Mais, d'un autre côté, ils peuvent se complaire dans l'assistanat.

Le travail le plus important à faire serait, bien sûr, en priorité, de supprimer la corruption, mais comment ?

Comment sont élus les dirigeants corrompus ?

Il faudra que j'approfondisse le sujet, comme j'ai approfondi récemment ma culture concernant l'origine de l'islamisme radical.

@+++++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Faut-il aider les États corrompus ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je n'en peu plus , il faut m'aider!
» Help! Faut-il mettre une majuscule à Etat dans la phrase "Plusieurs Etats américains comme la Californie ont voté contre" ?
» Il faut l'aider !!
» IL FAUT AIDER CE PAUVRE CHIOT QUI SOUFFRE!!!!!!!!!!! SVP
» Existe-t-il un rituel ou autre pour aider une personne qui c'est suicidé à trouver la paix?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Actualité, Médias et Politique :: Actualité-
Sauter vers: