La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le mal et la théodicée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Sam 9 Sep 2006 - 19:30

Bonsoir à tous,

Dans le mot Théodicée, il y a encore le terme Théo (Dieu).

Ne peut-on donc pas parler du bien et du mal autrement qu'en faisant état de Dieu, de l'idée de Dieu, des religions ou autres croyances ?

Ne peut-on donc pas envisager que quelqu'un fait le bien pour tout simplement sa satisfaction personnelle ici-bas, ou tout simplement parce que c'est sa nature d'être bon, et non dans l'hypothétique espoir d'un quelconque paradis où on serait récompensés du bien fait sur Terre.

Est-ce que les personnes qui n'ont eu aucune éducation religieuse ne connaissent ni le bien ni le mal ? Certainement pas. Au contraire, un athée bon est encore plus méritant qu'un chrétien ou un musulman (pour ne citer qu'eux) qui, même inconsciemment, ont été élevés avec la notion du Jugement Dernier.

Le mal est inhérent à la nature humaine. L'être humain est libre, voilà pourquoi existe le mal. Il y a des gens bons, des gens méchants, des gens influençables ou sans personnalité. Rien à voir avec Dieu.

On ne peut obliger les gens à être bons en leur faisant des promesses quelconques.

Comme on ne peut empêcher les gens de faire le mal en leur faisant craindre un jugement divin, pour la bonne raison que le divin chez ces gens-là est inexistant.

Qu'on ne me parle pas de la violence au nom de Dieu. Ces terroristes dont tout le monde a peur, à juste titre, ne croient pas en Dieu. Ils sont, au contraire, des détracteurs de religions.

@ ++++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Sam 9 Sep 2006 - 20:22

Je trouve que la page que Wikipédia consacre à la théodicée mérite un petit détour.
Où l'on voit que cette bien belle idée a fait le fond de commerce de Karl Marx.
C'est peut être une approche humoristique du principe de soigner le mal par le mal non ?

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Sam 9 Sep 2006 - 21:04

Bonsoir Jemrobe,

Je dois être un peu marxiste alors ! confused

Ce n'est pas grave, il avait de bonnes idées.

C'est ceux qui les ont mal appliquées qui sont détracteurs de ces belles idées.

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 8:04

f u c h s i a a écrit:
Bonsoir Jemrobe,

Je dois être un peu marxiste alors ! confused

Ce n'est pas grave, il avait de bonnes idées.

C'est ceux qui les ont mal appliquées qui sont détracteurs de ces belles idées.

sunny

J'avais évoqué une méthode thérapeutique humoristique car, à propos des propositions de Marx, les bons pères nous expliquaient que cela répondait à la théorie des inverses :

Le capitalisme pouvant être défini comme l'exploitation de l'homme par l'homme alors que le socialisme théorisé par Marx peut être défini comme la fonction inverse, (c’est-à-dire l’exploitation de l’homme par l’homme, ce qui est bien l’inverse de la proposition précédente).
study

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 9:00

Je pense que la définition du mal que donne Wikipédia en reprenant la classification de Leipnitz (le mal métaphysique, le mal physique et le mal moral) ne cadre pas très bien avec une vision universelle du mal

En Orient, on prône l'équilibre entre les énergies, dans un monde d'illusions. Le mal, ou plutôt l'énergie négative, doit être canalisé et transformé en énergie positive.
Il faut apprendre à ne pas se laisser perturber par les souffrances.

En Occident, on pense plutôt que le mal en général est le résultat de problèmes, et que ces problèmes sont d'origine sociale, ou politique, ou économique.
Exemple type, le terrorisme serait un problème (une réponse ?) à l'injustice des pays riches (et occidentaux) vis-à-vis de pays exploités.
Le mal métaphysique trouvera un jour sa solution grâce aux progrès de la science et le mal physique grâce à la médecine, pensent les optimistes indécrottables.

Le jour vient, où, grâce au progrès et à son intelligence, l'homme offrira le bonheur à tous comme nous le prédit George dobeuleyou aujourd’hui et comme nous le prétendaient Karl Marx et Mao hier.

Le mal c’est ce qui porte atteinte à l'autre, à son bien-être, à sa liberté, à sa dignité.
La bible nous a enseigné que le mal est aussi ne pas venir en aide à l'autre, ne pas l'accepter, ne pas lui faire du bien quand on en a la capacité.

Citation :

« vous savez que les chefs des nations les tyrannisent et que les grands les asservissent. Il n'en sera pas de même au milieu de vous. Quiconque veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur... c'est ainsi que le Fils de l'homme (Jésus) est venu, non pour être servi, mais pour servir » Évangile de Matthieu chapitre 20 versets. 25-28

« Ayez le mal en horreur, attachez vous fortement au bien... soyez plein d'affection les uns envers les autres... exercez l'hospitalité... bénissez ceux qui vous persécutent... réjouissez vous avec ceux qui se réjouissent ; pleurez avec ceux qui pleurent... n'aspirez pas à ce qui est élevé... » Épître de Paul aux Romains, chapitre 12

Le péché : c'est comme cela que la Bible appelle le mal (moral) qui est en nous ; un vieux mot qui aujourd’hui paraît ringard et obsolète.

Mais alors le mal, il vient d’où ?

Le mal vient-il de la société, c'est-à-dire est-il extérieur à nous ?
Mauvaise pioche car c’est nous qui faisons la société.

Vient-il alors d'instincts, de pulsions, comme pour les animaux ?
Mais les bêtes sont innocentes : un animal peut faire mal (un prédateur qui tue), mais il ne fera jamais le mal.

Le mal émane-t-il enfin de nos désirs que nous devrions chercher à éteindre pour l’éradiquer ?

C’est un peu la solution que préconisent les religions en proposant des disciplines propres à étouffer les désirs considérés comme source potentielle du mal (je pense en vrac à la morale sexuelle et sa finalité reproductrice, au voile islamique éteignoir à concupiscence vis à vis des mâles en rut etc.)

En réalité le mal est en nous et il est propre à l'homme.
Il est choisi en tant que tel par notre volonté, délibérément, consciemment ou pas, nous seuls choisissons ce qui n'est pas bien, ce qui blesse, attriste, entraîne l'autre dans des situations qui lui sont néfastes.

Nous même, modestes citoyens pacifiques qui n'avons jamais pensé au pire, avons cachée en nous la capacité du violeur, du meurtrier, du tortionnaire ou du traître.

Il ne faut pas se leurrer, regardons l'histoire des temps de guerre pour nous convaincre de la capacité du mal absolu à sembler naître chez des citoyens ordinaires et paisibles.

Et même en dehors des circonstances extraordinaires des conflits guerriers, il en faut tellement peu pour réveiller le mal en chacun de nous alors même qu'on se croyait « civilisé ».

Une queue-de-poisson au volant, une déception amoureuse, un sentiment d’insécurité, une menace, des idées toutes faites, la certitude d'avoir raison, une meilleure situation à acquérir, et nous voilà potentiellement menteurs, voleurs, lâches ou pire encore...

Heureusement que toutes nos pensées ne peuvent pas défiler comme un film sur la place publique !

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 9:20

abuzin a écrit:
J'ai découvert ceci hier. Je suis en parfaite adéquation avec ce qui y est dit. Je n'ai jamais parlé que de ça. Voici Dieu, à quelques détails près, tel que je le pense.

La chorégraphie divine (1)

La chorégraphie divine (2)

La chorégraphie divine (3)

bassanio

Je suis tout à fait incapable de suivre, donc de comprendre, ce type de conférences audio car la durée, le rythme et la modulation annihilent en grande partie mes facultés de synthèse et de mémorisation de ce qui est dit.
En résumé, j’aurais les plus grandes peines à résumer ce que j’ai entendu tant mon esprit a été occupé à décrypter une parole dont l’accent m’est peu familier.

Dès lors que le sujet s’élève, j’ai besoin d’un support écrit pour pouvoir l’assimiler à mon rythme.

Existe-t-il un équivalent écrit de ces émissions ?

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 9:44

Ah ! ce sont des fichiers Audio !

Comme Jemrobe, je préfère l'écrit. C'est plus facile de relire une phrase mal comprise, que faire un retour en arrière de la bande audio.

D'où vient le mal ?

- de la nature mauvaise de l'homme ?
- d'une société mal construite ?
- de l'exploitation capitaliste de l'homme ?
- de la non-conformité de la société aux préceptes religieux ou moraux ?

Je ne sais pas. Peut-être tout ça à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 16:41

D'où vient le mal ?

Si j'en crois mes vieilles "fiches de pompe" pour la philo il n'y aurait pas lieu de trop se poser la question.

Pour faire savant, et c'est vachement plus facile quand on a retrouvé lesdites fiches, on rappelle alors que Rousseau et Kant définissaient chacun à leur manière le mal comme une réalité anthropologique, c'est-à-dire humaine.

Rousseau insiste sur la part que l'homme prend dans son propre malheur car, le mal est essentiellement social et qu’il provient de la violence que les individus s'infligent les uns aux autres.
(Même la douleur et l'angoisse dépendent de l'importance que l'on accorde à sa propre mort ; elles n'appartiennent pas à la vie naturelle.)
Kant lui continue de penser que l'origine du mal se trouve en l'homme, mais il la situe plus précisément dans la liberté.

C'est ce qu'illustre déjà symboliquement le mythe d'Adam et Ève : le mal proviendrait d'un choix originaire et libre.

Il n'y aurait donc pas lieu de tenter d'expliquer d'où vient le mal car la liberté est précisément ce qu'il est impossible d'expliquer (elle rompt l'ordre déterministe des causes et des effets).

Dans cette optique mieux vaut s'interroger sur les moyens d'agir contre le mal et sur la fin du mal plutôt que sur son origine.

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 16:59

f u c h s i a a écrit:
Ah ! ce sont des fichiers Audio !

Eh oui, ça s'écoute, normalement quand tu cliques sur le lien, ta bécane devrait se démmerder pour aller chercher un truc qui va bien et c'est parti pour 27 minutes de causerie.

Pour se l'écouter hors connexion, parce que nonobstant ma remarque c'est quand même passionnant ce qui est dit, il faut l'enregistrer sur ton disque.

Sur PC, je ne sais pas comment on peut faire malgré mes quinze ans de microsofteries au boulot où c'est pas le genre de truc qu'on pouvait se permettre de faire (clic droit ne suffit pas en l'espèce).

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 18:45

Bonsoir Jemrobe,

De toute façon,je n'ai pas réussi à ouvrir les fichiers. J'ai pourtant le Media Player Windows et Quick Time.

Mais j'ai trouvé un texte sur la chorégraphie divine au format pdf.

Pour Abuzin, j'ai trouvé ailleurs cette phrase :

"L'être ne peut se connaître, puisqu'il est justement celui qui permet de connaître, semblable à la lumière qui révèle les objets. " Shocked

On est bien avancés !!!! Very Happy

Pour Jemrobe,

Rousseau et Kant ont raison. De toute façon, j'aime bien Jean-Jacques.

Et je suis d'accord avec toi, qu'au lieu de chercher l'origine du mal, il vaudrait mieux chercher à l'éradiquer. Mais je crois que nous serions encore insatisfaits, car le bien en perdrait du coup tout son aura.

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 19:19

f u c h s i a a écrit:
Bonsoir Jemrobe,

De toute façon,je n'ai pas réussi à ouvrir les fichiers. J'ai pourtant le Media Player Windows et Quick Time.


Ben tu as un truc qui doit pas marcher car moi je ne fais rien de spécial et ma machine ne lance ni Quick Time ni Windows Media Player.

1) je clique sur le lien d'abuzin :

2) j'arrive ici :

3) je clique pour écouter l'audio et j'arrive ici sans rien faire de spécial : et au bout de quelques secondes le monsieur il se met à causer tout seul...

Essaye peut être d'ouvrir WMP avant d'ouvrir ton butineur (je suppose que comme tous les adeptes PC tu utilises cette abominable passoire à virus qu'est Internet Explorer. J 'ai eu beau installer Firefox sur les PC de mes frangins mais ils utilisent toujours IE, ce qui me rend admiratif sur la qualité du conditionnement religieux microsoftien)

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 19:31

J'arrive bien jusqu'au petit écran, mais là, je reste bloquée sur :


"connexion au media en cours, veuillez patienter"

Alors, comme je ne suis pas très patiente, je quitte.

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 19:42

f u c h s i a a écrit:
J'arrive bien jusqu'au petit écran, mais là, je reste bloquée sur :


"connexion au media en cours, veuillez patienter"

Alors, comme je ne suis pas très patiente, je quitte.

sunny
Ach so, c'est donc uniquement ça !
Comme disait la femme du jardinier qui se relevait la nuit pour écouter pousser ses tomates : "patience et longueur de temps font plus que force ni que rage"...
lol!

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Dim 10 Sep 2006 - 21:38

abuzin a écrit:
Si l'on vous prend pour un prétentieux et un méprisant, même si une vérité sort de votre bouche, elle sera perçue comme prétentieuse et méprisante.

Dans ce cas, il vaut mieux faire passer cette vérité par la bouche d'un autre, qui sera lui percu comme un grand homme disant de grandes vérités.

et c'est quoi finalement cette vérité? drunken
Revenir en haut Aller en bas
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 8:04

abuzin a écrit:

- la croyance de l'existence ou de la non-existence de Dieu, non remise en doute.
- la croyance en la nuisance intrinsèque de l'Islam, s'appuyant sur un discours qui n'analyse le Coran que dans une lecture, non dynamique, au premier degré.

abuzin

C’est le gros problème avec les bipèdes de la sous-catégorie des « raisonneurs éclairés » dont tu fais partie, abuzin.

Tu es tellement sûr de la pertinence de tes propres analyses dynamiques, que tu restes volontairement en orbite intellectuelle au-dessus des réalités tangibles du monde réel tout en manifestant une volonté farouche de ne jamais redescendre t'y confronter.

En fait, cette position peut se comprendre facilement ; c'est tellement plus confortable intellectuellement et comme en plus ça confère un certain sentiment de supériorité propre à satisfaire l'ego des plus modestes...

J'ai toujours eu la faiblesse de penser que prétendre analyser à charge et à décharge d'une façon froide et scientifique le concept de la croyance en Dieu (que les croyants ressentent comme le mystère de la croyance en Dieu) est au mieux un péché de vanité.

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 9:00

Pourquoi l’islam est-il perçu comme une menace historique par les nantis occidentaux lorsqu’ils se remplissent la panse lors des dîners en ville ?

Pour alimenter la réflexion dynamique de notre chercheur abuzin voici quelques données historiques qui peuvent être incorporées au titre de liant à notre sauce analytique sur le sujet de la vision tant controversée de la crainte d’un islam militant.

Au commencement, étaient les armes :

Moins d'un siècle après la mort de Mahomet, ses guerriers avaient atteint l'Espagne et le Languedoc actuel (cette province s'appelle alors Septimanie, d'après ses sept villes principales).

Les musulmans sont arrêtés dans leur progression vers le Nord par le duc d'Aquitaine, Eudes, à Toulouse, en 721.

Le 25 octobre 732, le chef des Francs, Charles Martel, arrête une armée arabe au nord de Poitiers. Les vaincus se retirent. C'en est fini des incursions musulmanes au nord des Pyrénées.

Mise en perspective :

Ce qui frappe dans l'histoire de l'islam, c'est la rapidité de sa diffusion. Il s'agit de la conquête militaire la plus extraordinaire de tous les temps.
Les barbares s'étaient fondus dans les sociétés qu'ils avaient conquises, mais l'islam est resté tel qu'il était et a converti les populations des deux tiers de la Méditerranée.

Ce n'est donc pas un mythe archaïque comme on aurait tendance à le croire. On peut même aller jusqu'à dire que c'est une reprise – rationaliste à certains points de vue – de ce qui fait le christianisme, une sorte de protestantisme avant l'heure.

Dans la foi musulmane, il y a un aspect simple, brut, pratique qui a facilité sa diffusion et transformé la vie d'un grand nombre de peuples à l'état tribal en les ouvrant au monothéisme de facture juive mais modifié par le christianisme.

Mais un chrétien n’oubliera pas de remarquer qu’il lui manque l'essentiel du christianisme : la croix.

Comme le christianisme, l'islam réhabilite la victime innocente, mais il le fait de manière guerrière.
La croix, c'est le contraire, c'est la fin des mythes violents et archaïques.

Aujourd’hui, l'islam fournit le ciment qu'on trouvait autrefois dans le marxisme et son rapport mystique avec la mort (les kamikazes) nous le rend plus mystérieux encore.

Puis, vient l’argument de la démographie, toujours apprécié entre la poire et le fromage :

Dans quatre décennies tout au plus, l'Europe sera devenue un continent où la moyenne d'âge frôlera les cinquante ans et où les moins de trente ans seront composés, à plus de cinquante pour cent, de gens venus du monde musulman.

Depuis Charles Martel, en France particulièrement, bon nombre d'intellectuels ont entretenu une critique viscérale de l’islam et beaucoup de nos contemporains acquiesceraient encore aux termes utilisés par Ernest Renan (1823 – 1892) pour exprimer cette opposition :

Citation :
« Ce qui distingue en effet le musulman, c'est la haine de la science, c'est la persuasion que la recherche est inutile, frivole, presque impie, la science de la nature parce qu'elle est une concurrence faite à Dieu, la science historique parce que s'appliquant à des temps antérieurs à l'islam, elle pourrait raviver d'anciennes erreurs »
Source : Renan, E., L'islamisme et la science, Œuvres complètes, Tome I, ed. Henriette Psichari, Paris, Calmann Levy, 1947-61, p. 956.

Et de l’influence des médias :
Il est vrai qu'une série d'événements « explosifs » ont durant les vingt dernières années fourni des images frappantes d’un islam militant explosif :
De la révolution iranienne et la prise d'otages de l'ambassade américaine, l'assassinat d'Anwar El Sadate, les otages au Liban, l'affaire Rushdie, la crise algérienne, le conflit en Afghanistan, la guerre entre musulmans Chiites et musulmans Sunnites en Irak etc.

Pour le grand public, donc pour les électeurs, l'islam désormais perçu comme une menace dans les relations internationales, est en passe de prendre la place qu'occupait le communisme à l'époque de la guerre froide dans les principaux facteurs de risque.

« le clash des civilisations » fait désormais partie des lieux communs de la pensée et des sujets de conversation à la mode dans tous les dîners en ville.

Il a contribué à diffuser l'idée que les conflits à venir n'auront pas pour origine l'économie ou l'idéologie mais les lignes de fracture culturelle.

Le sentiment d'appartenance à une civilisation a pris et continuera de prendre de plus en plus d'importance politique.

Selon ce sentiment, la scène internationale sera dans une large mesure façonnée par les interactions de sept ou huit civilisations : occidentale, confucéenne, japonaise, islamique, hindouiste, slavo-orthodoxe chez Putine, latino-américaine, africaine.

Or, force est de constater (déplorer ?) que les concepts de la civilisation occidentale ont de moins en moins de validité et d'intelligibilité dans les autres civilisations.

La conséquence politique directe réside dans des risques de guerre d'un genre nouveau où les enjeux sont non seulement liés au contrôle de population mais aussi de territoire en fonction des lignes d'influence des civilisations.

Dans cette nouvelle configuration des rapports de force, l'islam occupe une place centrale.

Le haut degré de militarisation des sociétés musulmanes est l'autre « élément de preuve » au cœur de l'argumentation des discussions lors des dîners en ville : le potentiel militaire des pays « musulmans » serait deux fois supérieur à celui des pays « chrétiens », de là à déduire qu'il y a une étroite corrélation entre islam et militarisme, le pas a été vite franchi à l'aide de quelques statistiques d'armement savamment distillées .

De même la propension à utiliser la violence dans les crises internationales serait un attribut de l'islam : selon de savants calculs du même ordre, sur les 142 crises dans lesquelles les « musulmans » ont été impliqués entre 1928 et 1979, 76 ont été résolues par la violence.

J'espère avoir apporté mon lot d'arguments merdiques de nature à obscurcir encore un peu plus un débat dynamite dynamique non basé sur une lecture critique intelligente du Coran. study

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 11:57

abuzin a écrit:
(...)ma pensée est dynamique et n'accepte aucune certitude. J'ai toujours travaillé à charge et à décharge parce que je sais que la perception de la vérité/réalité est multiple. Je la regarde donc sous un maximum d'angles possibles et je n'atterris pas.

ok, mais ce travail à charge et à décharge te fait forcément aboutir à une certitude quelque soit les sujet que tu travailles, non? De plus, je ne crois pas qu'avoir une pensée dynamique (travail relationnel de réflexion) soit incompatible avec le fait d'avoir quelques certitudes.

En fait, oui, tu as au moins une certitude, la certitude que ta réponse à ma question est la vérité... Wink
Revenir en haut Aller en bas
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 12:16

C'est bien là le paradoxe de la pensée dynamique d'abuzin : aboutir à des certitudes, comme les autres, et ne plus en démordre, comme les autres, mais avec l'argument massue de la supériorité évidente de la méthode d'analyse.

L'exemple le plus caractéristique est cette pensée obstinément figée sur l'islam qui occulte dédaigneusement la dimension historique que je rappelais.

Cette attitude avérée biaise considérablement la prétention affichée de faire une analyse dynamique.

Dans mon langage imagé à moi, j'appelle cette attitude « marcher à coté de ses pompes ».

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 12:20

abuzin a écrit:
Penser de manière dynamique, c'est avoir la volonté de ne pas figer la perception dans un seul angle de vue. C'est ce que je fais et que tu ne fais pas. Par d'orgueil, pas de prétention, pas de mépris, là-dedans, contrairement à l'habit du personnage que tu voudrais bien me voir endosser.

abuzin
Tu penses que lorsque on n'adhère pas à ton point de vue on le fait par orgueil (c'est écrit) tu ne trouves pas que tu tailles toi même le costard ?

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 16:06

Plouf, ma provoc a fait un flop.

J'attendais une réaction indignée du genre "quand on lit trop vite on comprend tout de travers" mais non rien.

C'est dommage car je n'aurai pas l'occasion de placer la réponse perfide que j'avais préparée.

Enfin, ça ne fait rien, comme dans la chanson, "j'la r'met dans ma poche" et je la replacerai à l'occasion. Very Happy

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 18:56

Abuzin, tu dis :
Citation :
J'ai toujours travaillé à charge et à décharge parce que je sais que la perception de la vérité/réalité est multiple. Je la regarde donc sous un maximum d'angles possibles et je n'atterris pas.

Pourtant quand je t'ai parlé d'un livre que j'avais lu :
"La grande Féerie, immensité de l'Univers" de Maurice Maeterlinck, livre qui ne dit rien d'autre que "la chorégraphie divine", de plus peut-être plus scientifique que ton article dans le titre duquel il y a le mot "divin". Tu l'as jugé sans le connaître, sans l'avoir lu.
Sincèrement, tu devrais le lire; il est passionnant. En plus, c'est un auteur belge.

On dirait qu'il n'y a que toi qui sait choisir tes documents.
Je trouve que tu traites souvent tes interlocuteurs avec condescendance.

Et je remercie Jemrobe de l'avoir dit; peut-être que cette longue amitié qui vous lie le lui permet plus facilement, car, à un ami, on peut tout dire.

Amitiés sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 19:45

f u c h s i a a écrit:

Je trouve que tu traites souvent tes interlocuteurs avec condescendance.

Je ne pense pas ça du tout, je l'ai déjà dit plusieurs fois mais ça n'a jamais été relevé, je vois plutôt abuzin comme un prophète et, comme tout prophète qui se respecte, il n'a pas vocation à manier l'encensoir ou enfiler des pensées consensuelles.

Quand il se fâche, notre ami abuzin, je le vois ainsi :

Comme tout prophète patenté il n’envisage pas de perdre son temps à penser comme tout le monde, il dérange les conventions et l’ordre ou l’harmonie auxquels chacun aspire inconsciemment.

S’il ne possède pas le gène de la brosse à reluire, il est en revanche solidement doté de celui du poil à gratter les idées convenues et rassises de ses contemporains.

En bon prophète, il est forcément un tantinet exalté dans ses propos et rapide à dégainer si on le cherche un peu.
Par ailleurs, en cas d’obstruction caractérisée l’empêchant de développer son système de pensée il est prompt à l’auto-flagellation et serait prêt à finir ses jours comme Job sur son tas de fumier si cela pouvait aider au réveil des esprits décadents qui peinent à le comprendre. Very Happy

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 19:54

abuzin a écrit:
f u c h s i a a écrit:
On dirait qu'il n'y a que toi qui sait choisir tes documents. Je trouve que tu traites souvent tes interlocuteurs avec condescendance.

Visiblement, il y a consensus sur la perception de mon attitude.

abuzin
Visiblement il n'y a pas consensus sur la perception de ton attitude, ou alors, si tu penses ça, c'est que tu n'as rien compris à mon message qui précède le tien...

"Je peux toujours tenter d'expliquer mais je ne peux pas comprendre à la place des autres" serait une bonne définition de ton attitude non ?

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 20:22

Mais non, Abuzin.
Les documents que tu nous as proposés sont très bien. Tu as eu raison de les porter à notre connaissance.

Mais il s'agit d'un échange de bons procédés.

Quand quelqu'un trouve quelque chose d'intéressant, c'est bien de le faire partager.

J'ai été très triste que tu m'envoies balader quand je t'ai parlé d'un livre magnifique que je venais de lire de Maeterlinck. En plus, j'étais contente de faire l'apologie d'un auteur belge, connaissant ta nationalité.

C'est tout.


Citation :
Il n'y a pas de contact entre deux êtres humains qui n'affecte pas les deux partenaires de la relation. C'est un principe fondamental du fonctionnement des relations humaines. Toute rencontre entre deux individus, toute conversation entre eux modifie la situation dans laquelle se trouvent les interlocuteurs. Le changement est souvent si minime qu'il est à peine perceptible, sauf quand les rencontres se multiplient, elles ont un effet cumulatif. Eric Fromm


sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   Lun 11 Sep 2006 - 22:23

Abuzin, tu dis :
Citation :
Que la croyance en quelque chose, basée sur un autre moyen qu'un travail à charge et à décharge, c'est à dire un travail autre que tendant à la neutralité et à l'objectivité, encore autrement dit "travail rationnel de réflexion" est de la schizophrénie.

le dictionnaire a écrit:
Psychose délirante chronique caractérisée par une discordance de la pensée, de la vie émotionnelle et du rapport au monde extérieur.

Je fais de l'hyperschizophrénie, car je crois en plein de choses, sans avoir besoin d'un travail à charge et à décharge. Il faut parfois tout simplement écouter son coeur, se laisser aller à ses émotions.

Le pire, c'est que je ne veux pas me soigner. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mal et la théodicée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mal et la théodicée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» odicé plus de 4 établissements
» Logiciel ODICE
» Objectif Etablissement n° 29
» CIC
» ODICE- OUTIL DIAGNOSTIC INTERNE COMPTABLE EN EPLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Spiritualité et Philosophie :: Philosophie-
Sauter vers: