La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "Être ou ne pas être" et la pensée positive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Ven 16 Juin 2006 - 15:21

Je t'avais débusqué! J'ai lu 2 fois et je n'ai pas eu le courage de m'en mêler Rolling Eyes

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Ven 16 Juin 2006 - 19:55

Si je comprend bien tu es allé fiche le boston chez eux. Very Happy

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Sam 17 Juin 2006 - 12:43

abuzin a écrit:
C'est probablement ce que j'ai écris de mieux et de plus abouti.

Bizarre que cela ne vous fasse pas réagir.
abuzin

Si si, on réagit, mais doucement, il fait tellement chaud que mes neurones collent en une masse gluante et vaseuse dont je ne peux rien extraire de bon sauf à les faire fonctionner en pleine nuit comme tu le fais souvent, ce qui m'est rigoureusement impossible car passé minuit tous mes neurones sont engourdis de sommeil. Sleep

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Tourterelle
****
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Sam 17 Juin 2006 - 15:03

Je dois dire que la pensé positive est quelque chose qui m'énerve... Évidement parce qu'elle est habituellement une fuite de la réalité.

Citation :
Il va de soi que le fait que cet objet soit livrée à notre observation n'implique pas que cet objet puisse avoir une réalité propre. En clair et en bref : qu'il soit, même en dehors de notre observation.



Le fait que l'objet existe puisqu'il est observé, prouve bien qu'il a sa propre réalité. S'il est en dehors de notre observation, cela ne veut pas dire qu'il n'a pas sa propre réalité, mais que notre perception de cet objet (sa réalité) est certainement imparfaite (reflet de la réalité), ça c'est certain...


Citation :
En toute chose, il ne faut considérer que l'état le plus simple sinon le réduire à sa plus simple expression qui est son "état de réalité". Vivre, c'est, au plus simple, [g]être[/g]. Donc penser positif c'est aller dans le sens de l'essence. La libération de l'essence se fait par le dégagement de tout ce qui pousse au "non-être" : la peur, le doute, la confusion, etc.



C'est très intéressant Abuzin... C'est super!!! C'est bien dans ce sens que je vois l'évolution de l'être. C'est un dégagement de tout ce qui pousse au non-être afin que l'être soit libre d'être (essence).

Citation :
Une bulle d'air cherche le chemin le plus naturel pour progresser naturellement vers la surface pour se détendre à l'air libre.

Hé hé J’aime bien !!! cat Very Happy Very Happy

Citation :
Le bien et le mal n'existe pas, seule existe une logique (d'état, de pensée, d'action, etc) libérant l'essence ou la contraignant.

Finalement c'est une bonne description de ce qu'est en réalité le bien et le mal.... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Sam 17 Juin 2006 - 17:43

abuzin a écrit:
Bizarre que cela ne vous fasse pas réagir.

désolée, je ne comprends pas le chinois... rabbit drunken biggrin
Revenir en haut Aller en bas
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Sam 17 Juin 2006 - 17:57

Merci Clotilde, c'est çà le problème...

Je vais faire ma cosette, il faudra me pardonner!

Je ne comprends pas ce que tu écris Abuzin.
Je n'intègre pas au sens littéral, c'est une première chose...mais il m'est arrivé de ne pas comprendre ainsi et de comprendre quand-même avec le coeur... Ce qui n'est toujours pas le cas.

Ce genre de situation m'agace parce que je me dis que je ne suis pas suffisamment pourvue en neurones affraid

Dieu-cause-première, ça, je peux saisir ce que ça signifie et je peux me permettre de dire que ce n'est pas forcément déterminant de savoir s'il l'est véritablement ou pas.

"Unité-effets"... Sad Ca ne me parle pas du tout!

Finalement, je suis une fille vraiment simple.

Ce que je peux comprendre, c'est ce que mon âme-coeur-corps expérimente.
J'avance ainsi au fil de mes expériences et de ma pratique...

Trop simple comme nana, vous dis-je

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 0:13

Question: à quoi cette théorisation t'amène-t-elle..? scratch

Sinon, je crois bien avoir trouvé un bug dans les causes secondaires de ton unité-effet... Cool ...chacune des causes secondaires est en soi une cause première d'un effet...donc finalement il y a une infinité de causes premières..... drunken

Te voilà polythéiste... affraid

biggrin
Revenir en haut Aller en bas
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 8:48

Dis donc Abuzin, quand est-ce que tu dors ?
À 0h 19 tu philosophes avec nous sur l'essence de l'être en cause première et à 5 h38 tu es toujours en quête de Dieu et de ses Saints en compétition avec la Sainte Trinité.

Et tu t'étonnes qu'on ait du mal à suivre ?

Tu sais, moi, citoyen ordinaire c'est à dire très terre à terre, pendant toutes ces heures là je ne pense pas aux saints ni à la Sainte Trinité, je rêve contre les seins de mon épouse et crois moi, ça suffit à ma quête de sens sur l'essence du bonheur.
lol!

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.


Dernière édition par le Dim 18 Juin 2006 - 9:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 9:09

Ah, j'oubliais, en temps qu'ancien scout et chef scout, je devrais en connaitre un rayon sur l'essence car on avait B-P, l'essence du scoutisme.

B-P (Baden-Powell) avait inventé la devise « toujours prêts » en souvenir du chef des pirates de Peter Pan qui était toujours en train de préparer son dernier discours, car il craignait fort que l'heure de sa mort venue, il n'eût plus le temps de le prononcer.


_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 9:28

Pendant qu'Abuzin dort Sleep, c'est normal il fait jour et il peut donc enfin dormir tranquille en travers du grand lit familial, et pour ajouter mon petit caillou dans la chaussure du débat sur la pensée positive je rappellerai ici que ce concept a été théorisé par Émile Coué, pharmacien, inventeur et concepteur de l'effet placebo.

Le miracle de la pensée positive :

Notre subconscient est à l'origine de nos états physiques et mentaux ; c'est par notre imagination que nous pouvons communiquer avec notre subconscient.

Nos images et nos représentations négatives ont des effets sournois et dévastateurs. Nous avons cette liberté et cette capacité d'imaginer le possible et le positif.

Il s'agit bien de l'imagination et non de la volonté contrairement à ce que dit le vieil adage " Quant on veut, on peut ".
L'insomniaque veut dormir comme l'alcoolique veut quitter son état, cette volonté ne suffit pas. Il ne s'agit pas de vouloir guérir, mais de s'imaginer guéri.

Pour illustrer ce propos, Blaise Pascal donnait l’exemple suivant :

Chacun d'entre nous est capable de marcher sur une planche de 10 mètres de long et de 25 centimètres de large lorsque celle-ci est posée sur le sol.
Supposons que cette planche soit placée entre les deux tours d'une cathédrale, peu de personnes seront prêtes à s'élancer !

Malgré tous les efforts de volonté possibles, la chute est quasiment inévitable.

Dans le premier cas, l'imagination nous dit que la traversée était facile, dans le second nous imaginons la chute.

Le charpentier comme le couvreur imaginent, eux, qu'ils peuvent le faire.

Les cinq postulats de la pensée positive :

1) Toute pensée (bonne ou mauvaise) que nous avons en tête est pour nous la réalité, et a tendance à se réaliser. (Cf. ci-dessus : imaginer la chute)

2) La première faculté de l'homme est l'imagination

3) Quand il y a lutte entre l'imagination et la volonté, c'est toujours l'imagination qui l'emporte.

4) Lorsque la volonté et l'imagination sont en accord, elles font plus que s'ajouter, elles se multiplient.

5) L'imagination peut être conduite.

Et pour terminer cette courte digression je vous rappelle l’énoncé de la fameuse « méthode Coué » à pratiquer quand on a tendance à broyer du noir :

Répéter vingt fois de suite et trois fois par jours :

" Tous les jours et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux"

sunny

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Tourterelle
****
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 11:41

Ont peux dire pour simplifier que la cause première est Dieu et que l'unité effet est la création. Évidement l'unité effet n'est pas Dieu. Et pour ce qui est de la cause première, la perception que nous avons de sa réalité est relative... Donc il y a place pour la réflexion (Trinité)... Tant qu'à l'être, il n'est pas synonyme de néant (point zéro)! Ce n'est pas parce qu'on exclut tous ce qui est non-être que l'être se dissous, moi je dirais qu'il se purifie et s'enrichi ce qui est très loin d'être le néant de soi. Il y a aussi du bon en l’homme, il ne disparaît pas avec le non-être. Donc le point zéro n’est pas le point zéro… Et que dire de la cause première? Si même réduit à sa plus simple expression l’être n’est pas le point zéro (néant de soi), qu’en est-il de la cause première? C’est pourtant l’évidence mon cœur… ça aussi c’est la réalité Abuzin…

Citation :
Je signale que moi je ne prétend pas être croyant, mais visiblement je dois être le seul qui fait le boulot que devraient faire les croyants : chercher Dieu

Et ben... j'ai comme l'impression que tu t'isole...

Je répondrais ceci:

Citation :
On peut se percevoir comme un nageur dans ce flux d'essence, mais c'est au prix d'une tentative de dissociation par rapport à l'Unité-effet. Cette dissociation entraînerait une extinction dans le non-être.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tourterelle
****
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 16:05

Ha et j'oubliais mon coeur, le blanc est une jolie couleur.... "C'est jolie le blanc... non?" Wink sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 16:47

Abuzin a écrit:

Citation :
Je signale que moi je ne prétend pas être croyant, mais visiblement je dois être le seul qui fait le boulot que devraient faire les croyants : chercher Dieu biggrin

Ce n'est pas parce que tu echaffaudes des plans désespérément logiques que ta quête est juste scratch

Quand Jésus disait: "Heureux les simples d'esprit, le royaume des cieux leur appartient" On voit parfaitement le sens symbolique de cette phrase.

Je crois que tu es dans l'erreur lorsque tu penses que c'est avec ta tête, et seulement avec elle que tu peux "travailler" à cette recherche.

"L'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le coeur"


Vient un moment où cette quête ne peut faire l'économie d'une vraie participation et d'un véritable abandon.

Tu me donnes le sentiment d'être à tout moment sur le point de te laisser gagner et de te retenir à la dernière seconde, parce que, pris de vertige, tu refuses de lâcher prise.

J'espère que tu me pardonneras ce sentiment personnel. Very Happy

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 16:53

3 filles qui disent la même chose avec des mots différents: t'es mal barré Abuzin... biggrin Laughing Wink
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 17:18

abuzin a écrit:
Clotilde a écrit:
Question: à quoi cette théorisation t'amène-t-elle..? scratch

Les vérités les plus évidentes sont souvent les moins partagées et bizarrement les moins appréciées, certains préférant vivre dans le rêve plutôt que dans la réalité. Pour ma part, je m'en tiens à la logique.

Ben c'est bien joli tout ça mais ça ne répond pas à ma question.. tongue
Tu t'en tiens à la logique, c'est ce que je fais également avec en plus un peu de théo-logique...ça aide...surtout lorsqu'il s'agit de Dieu... clown

Citation :
Une infinité de causes, pas de causes premières. Les mots ont une signification. Une cause secondaire ne sera jamais la cause première, sauf si l'on décide de faire débuter tout ce qui a été à la naissance de Napoléon ... ou de Jésus. C'est justement à cause de l'intrication des causes secondaires et des effets que l'unité-effets ne peut être Dieu, car ce serait un Dieu en formation donc un Dieu imparfait puisqu'en perfectionnement.

il n'empêche que ta cause seconde "je cheche à étancher ma soif" est cause première de "je me sers un verre d'eau" (t'es sûr que c'était un verre d'eau? Suspect ), et d'un. Et de deux, ta cause première est elle-même intriquée avec toutes tes causes secondaires, dans la mesure où elle ne cesse pas d'être une fois qu'elle a suscité un effet ou une cause seconde.

Pour reprendre ton exemple:

• Il fait chaud (cause 1ère de mon exemple)
•• j'ai soif (et il fait toujours chaud)
••• je cherche à étancher ma soif (et il fait toujours chaud)
•••• je me sers un verre d'eau (et il fait toujours chaud)
••••• je bois (et il fait toujours chaud)
•••••• je n'ai plus soif (et il faut toujours chaud)
••••••• je peux continuer à vivre (même s'il fait toujours chaud)


Citation :
Ce n'est pas moi qui ai inventé un truc aussi tordu que la sainte trinité pour élever un homme au niveau de Dieu. Polythéiste, disais-tu ? Very Happy


ben y'a pas trois Dieu pour autant... confused Tu le dis toi-même: un Homme au niveau de Dieu ou dans la version biblique "le rang qui l'égalait à Dieu"... cheers

Citation :
et je ne parle pas des saints dont la fonction tient quasiment du veau d'or.

n'en parle pas, n'en parle pas...comme ça tu diras pas de bêtises... lol!


Citation :
Je signale que moi je ne prétend pas être croyant, mais visiblement je dois être le seul qui fait le boulot que devraient faire les croyants : chercher Dieu biggrin

mais justement, les croyants ont compris depuis longtemps qu'il ne servait à rien de chercher Dieu puisque c'est lui qui nous cherche et nous poursuit depuis toujours..Wink C'est comme si tu disais: je vais chercher ma femme qui est en train de déambuler entre les rayonnages de robes et de souliers et qu'elle de son côté se mette en quête de son Abuzin préféré qui a le porte-feuille...c'est sûr vous allez vous chercher longtemps... geek Wink

J'édite mon message pour compléter mon exemple: en fait t'a juste qu'à attendre bien tranquillement au rayon des fromages et elle va te trouver à coup sûr.. Very Happy drunken

Que tu cherches, ça y'a pas de doute, mais je suis pas persuadée que tu cherches au bon endroit...je te dis pas où, les filles l'on déjà fait et mieux que moi... Basketball Smile


Dernière édition par le Dim 18 Juin 2006 - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 17:19

abuzin a écrit:
Clotilde a écrit:
3 filles qui disent la même chose avec des mots différents: t'es mal barré Abuzin... biggrin Laughing Wink

Faut-il en dire plus pour comprendre pourquoi on ne fait pas de Pape avec une femme ? biggrin

On me reproche d'utiliser ma tête là où d'autres utilisent le cœur. Ces "cardiaques" savent-ils encore où ils ont posé leur tête et surtout l'usage qu'il faut en faire ? biggrin

Quand je pense que certains rêvent de polygamie Very Happy

Je ne céderai pas au chant des sirènes Very Happy

abuzin

lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 19:17

Bonjour à toutes et à tous,

Abuzin, tu dis :

Citation :
"Être ou ne pas être", information minimale de l'état d'un objet quel qu'il soit.

Je pense que rien ne peut ne pas être.

Si quelque chose ou quelque idée abstraite n'est pas, on ne peut en parler.

Quelque chose qui n'est pas n'a pas d'état, on ne peut en avoir une information minimale.

Même le néant est.

A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Dim 18 Juin 2006 - 21:34

f u c h s i a a écrit:

Même le néant est.


Pas d'accord Fuchsia, aussi comme la nuit est là et que donc Abuzin se réveille, je jette un peu d’huile sur le feu :

Si je reprends les explications de Wikipédia, le néant est la non-existence, c'est-à-dire le non-être. Il s'agit d'un état d'inexistence.
Le néant est le caractère de ce qui n'existe pas, du non-être ou de ce qui est inexistant.
ÊTRE signifie exister, dire que ce qui n'existe pas EST est donc bien un contresens absolu.
La distinction entre les notions de néant et de rien est encore plus subtile : le néant reste indissociable de la notion d'existence alors que le rien reste indissociable de la notion d'absence.

Si le néant n’existe pas, cela entraîne que l’Univers dans lequel nous évoluons est nécessairement infini.
S’il ne l’était pas, alors il y aurait des limites, des bords ou des frontières, au-delà desquelles le néant régnerait.
De plus, le Cosmos serait infini en tant qu’espace, mais également à l’intérieur du temps, car si l’Univers n’est pas éternel, qu'y avait-il avant sa création ?
Nous aurions tendance à faire appel au néant.

Puisque nous nous sommes pratiquement convaincus de notre existence au sein de notre cosmos, il est difficile et même impossible d’envisager le néant.
Donc, le néant n’existe pas.
Cette dernière phrase est tout a fait logique, puisque la définition même du néant, implique qu’il n’existe pas.


Et pour empècher Abuzin de dormir, la touche finale :
Le néant doit-il se concevoir à partir de l'être, en fonction de l'être, ou est-ce l'être qui doit se concevoir à partir du néant, en fonction du néant ?

C'est toute l'orientation de l'esprit et de la vie humaine qui est fondamentalement en cause, suivant, précisément, que l'être est avant le néant, ou le néant avant l'être.

affraid

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Tourterelle
****
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Lun 19 Juin 2006 - 1:17

Citation :
Faut-il en dire plus pour comprendre pourquoi on ne fait pas de Pape avec une femme ?

On me reproche d'utiliser ma tête là où d'autres utilisent le cœur. Ces "cardiaques" savent-ils encore où ils ont posé leur tête et surtout l'usage qu'il faut en faire ?

Quand je pense que certains rêvent de polygamie

Je ne céderai pas au chant des sirènes

abuzin

Ha les hommes!! Laughing J'aimerais bien savoir ce qu'en pense madame Abuzin de cette théorie... Ta logique n'est pas dépourvue de logique évidement mais elle se perd dans un trop plein de logique... Je ne te reproche pas d'utiliser ta tête mais seulement ta tête... C'est domage qu'un si grand coeur soit mit aux oubliettes... En fait j'aime beaucoup l'intelligence du coeur, mon coeur. I love you Je suis évidement solidaire de ces dames... Wink Que deviendrait l'homme sans la femme et que deviendrait la femme sans l'homme? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Lun 19 Juin 2006 - 1:26

f u c h s i a a écrit:
Bonjour à toutes et à tous,

Abuzin, tu dis :

Citation :
"Être ou ne pas être", information minimale de l'état d'un objet quel qu'il soit.

Je pense que rien ne peut ne pas être.

Si quelque chose ou quelque idée abstraite n'est pas, on ne peut en parler.

Quelque chose qui n'est pas n'a pas d'état, on ne peut en avoir une information minimale.

Même le néant est.

A bientôt

...et de 4..! lol!
Revenir en haut Aller en bas
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Lun 19 Juin 2006 - 9:28

Jemrobe a écrit:

Citation :
Le néant est le caractère de ce qui n'existe pas, du non-être ou de ce qui est inexistant.
ÊTRE signifie exister, dire que ce qui n'existe pas EST est donc bien un contresens absolu.
La distinction entre les notions de néant et de rien est encore plus subtile : le néant reste indissociable de la notion d'existence alors que le rien reste indissociable de la notion d'absence.

Je suis allée me rafraîchir les idées sur wikiki et sur l'encyclopédie universalis... scratch

Quelle ne fut pas ma déception en lisant qu "Etre, c'est exister!"
Il me semblait me souvenir de cette fameuse question: "l'essence précède t-elle l'existence? ou inversement? La question en soi suggère que les 2 principes ne peuvent être synonymes! confused

J'aurais tendance à penser que l'essence précède l'existence car elle ne possède pas de réalité matérielle avant d'avoir trouvé un véhicule.
Que dans un 2ème temps, elle se vit dans une sorte de dualité avec l'existence qui a besoin de prendre le pas sur elle.

C'est à dire que dès que nous arrivons au monde la question de ce qui existe ou pas est un leitmotiv.
Deux chemins sont possibles...laisser la place à l'être et faire confiance.
Exister à tout prix, avec toutes les balises connues et s'accrocher.

Ce sont un peu les conceptions opposées de l'orient et de l'occident.

Jemrobe a écrit:

Citation :
Et pour empècher Abuzin de dormir, la touche finale :
Le néant doit-il se concevoir à partir de l'être, en fonction de l'être, ou est-ce l'être qui doit se concevoir à partir du néant, en fonction du néant ?

C'est toute l'orientation de l'esprit et de la vie humaine qui est fondamentalement en cause, suivant, précisément, que l'être est avant le néant, ou le néant avant l'être.


S'il y a une différence entre être et exister, le néant serait le non-être, là où l'âme et la conscience ne sont pas, et là ou l'être n'est plus concevable, l'existence ne peut l'être davantage, non?

Le néant est donc ce vide absolu où rien n'est possible, puisque rien n'est en devenir... confused

Je sais, je ne réponds pas à la question Very Happy et mon raisonnement reste fantaisiste puisque les référents culturels sont contre lui (être=exister), mais bon...

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Lun 19 Juin 2006 - 12:57

Abuzin a écrit:

Citation :
On me reproche d'utiliser ma tête là où d'autres utilisent le cœur. Ces "cardiaques" savent-ils encore où ils ont posé leur tête et surtout l'usage qu'il faut en faire ? biggrin

Quand je pense que certains rêvent de polygamie Very Happy

Je ne céderai pas au chant des sirènes Very Happy


Pour notre chercheur, quand le mieux est l'ennemi du bien:

De Michel Cazenave, producteur et coordonateur à France Culture

"La science et l'âme du monde" (éditions albin michel, 1996, 4ème édition)

Cet homme s'est mis dans la tête de réconcilier la spiritualité et la science!
En voilà une idée qu'elle est bonne Very Happy

"La raison est nécessaire... sans être suffisante" dit-il...Et lui ce n'est pas une papesse, une sirène, bref, une friponne qui se laisse bercer par son coeur avant tout Very Happy

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnold.jack
*****
avatar

Nombre de messages : 380
Localisation : centre France
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Lun 19 Juin 2006 - 16:38

Je ne vois pas qu'Abuzin utiliserait pour ses déductions philosophiques d'autres parties de son corps que celles utilisées par tous, y compris par ses interlocutrices.

Coeur ou cerveau : raisonnements ou sentiments, etc. Tout cela c'est une question de vocabulaire inadéquat pour préciser notre fonction pensante.

On ne voit bien qu'avec le coeur ??? Il n'y a que les yeux qui voient !

La pensée déterminée par un regard s'élabore au sein de réseaux neuronaux qui mettront en jeu la mémoire, la déduction... Cette pensée sera néanmoins sous l'influence des références émotives.

Nos émotions, notre sensibilité, dues à notre vécu ou à notre éducation, seront également prises en compte. Pourquoi diable, les humains veulent-ils donner un rôle pensant à des organes qui n'ont pas de systèmes neuronaux pour cela ?

Selon les civilisations, l'intelligence, la volonté, le désir, siègent au coeur ( volonté et courage ) au foie, à l'estomac, aux tripes...

La réalité c'est que nos pensées s'accompagnent de sécrétions qui font battre le coeur, nouent l'estomac, jaunissent notre teint comme un ictère, sèchent notre bouche.... Mais c'est bien du cerveau que naît la chimie qui détermine ce que nous appelons émotions et qui s'appliquent à certaines zones de l'organisme.

Abuzin peut-être se méfie de son ressenti ( Tant de gens exploitent les émotifs que je comprends qu'il fasse taire la partie la plus manipulable de notre psychisme ).

On dit que les femmes se fient davantage à ce qu'elles ressentent qu'à ce qu'elles comprennent. Simone de Beauvoir, je crois, a même dit qu'une femme qu'on veut raisonner a d'emblée l'impression qu'on veut la tromper. Mieux vaut donc, pour les " convaincre ", évoquer des symboles, créer des atmosphères, plutôt que de les encombrer d'arguments qui leur sembleront arguties.

Je suis persuadé que l'éducation traditionnelle, propre aux filles pour les distinguer des garçons, n'est pas indifférente à ces deux modes d'appréhension du monde.

Et Dieu dans tout cela ?

Pour ma part, lorsque je me pose une question ( dans mon cerveau et avec les réactions organiques émotionnelles qui s'y attachent ) et que j'entends une réponse, qui vient forcément de mon cerveau, influencé par les réactions émotionnelles, pourquoi irais-je dire que Dieu intervient dans mon processus pensant, voire même, qu'il me répond ?

Sa réponse serait dans mes déductions logiques, comme dans l'atmosphère globale ressentie. Dieu me soutient, Dieu me calme, il me reproche, il m'encourage. Qu'est-ce à dire de la globalité de ce qui va me guider ?

Mon cerveau me dit oui, qu'est-ce que le coeur m'en dit ?

Qu'en dit mon estomac ?

Si ,logiquement, je dois agir, que faire si la décision me coupe les jambes ?

Ne serait-ce pas la puissance divine qui me retient ?

Ma conception de Dieu n'interdit pas que je lui concède un rôle.

Il est la totalité, il est mouvant puisque tout est en transformation, en évolution. La totalité des psychismes de tous les êtres vivants est en interaction et le tout en est perpétuellement transformé. Tous les raisonnements, toutes les émotions ( du discours d'un scientifique à la fuite soudaine d'un oiseau apeuré ) modifient la totalité.

Des psychologues parlent d'inconscient collectif, sorte de sac qui recueille toutes les informations et les impriment sous des formes diverses ( symboles, images, bruits de la forêt, couleur du ciel ). Dieu est la totalité et chacun d'entre nous puise dans cette réserve en fonction de sa construction individuelle.

La réponse dans mon cerveau, à la question que je me pose, ne peut manquer d'être dépendante de la totalité de ce qui m'entoure, ou de ce que mon inconscient a mis en réserve ou perçoit.

Ce qui fait qu'interrogeant Dieu- si concept accepté - chacun en reçoit une réponse. Un prophète peut dire que Dieu lui parle, un poète dire que Dieu l'inspire, un croyant se référer à un ouvrage dicté par Dieu, et moi de penser que Dieu nous voudrait lucides afin que dans sa totalité il ait plus d'objectivité et que globalement toute action soit moins aléatoire...

C'est toujours un processus identique. Un cerveau qui accomplit son programme, selon la culture qui l'a programmé, selon le vécu engrammé ( vocabulaire de scientologie ), selon la faiblesse des ses organes parfois.

Chacun de nous est un tout individuel qui baigne dans le grand tout, avec interaction réciproque. Et le coeur du poète ou le cerveau du mathématicien ne sauraient échapper à ces données. Et chacun de jeter son filet personnel dans cet océan d'informations et de préférer ses poissons péchés aux prises de ses voisins.

Pour chacun, la pensée positive est celle qui lui semble raisonnable et émotionnellement acceptable.

Vous ne sentez pas cela ainsi ? compagnes ou compagnons de route, en quête de certitudes !

_________________
amour bien-être lucidité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
f u c h s i a
Admin
avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Lun 19 Juin 2006 - 21:22

Bonsoir,

Pour Jemrobe,

Si l'univers est fini, a des bornes, alors il flotte dans autre chose et cette autre chose a-t-elle des bornes ?

Pour moi, l'univers est infini, sinon, il dévierait de sa route immuable.

Quant au néant, il existe comme concept.

Si on a pu le penser, mettre un nom dessus, il a une sorte d'existence.

Et Dieu dans tout ça ? On ne pourra jamais le voir, il n'a pas d'existence matérielle, sinon qui l'aurait créé ?

Il est tout, tout cet univers infini.

Conclusion : on est tous une petite parcelle de ce tout donc de Dieu.

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascale
******
avatar

Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   Lun 19 Juin 2006 - 21:44

Arnold-jack a écrit:

Citation :
Coeur ou cerveau : raisonnements ou sentiments, etc. Tout cela c'est une question de vocabulaire inadéquat pour préciser notre fonction pensante.

On ne voit bien qu'avec le coeur ??? Il n'y a que les yeux qui voient !

Ne me dis pas que tu ne comprends pas le sens profond de cette phrase!

Il n'est pas question de dire aux gens d'arrêter de penser, de selectionner leurs informations avec leur intellect, car en fait, c'est le mot juste.
La tête, dans laquelle s'élabore la pensée intellectuellement...

Nous faisons remarquer qu'à utiliser uniquement ce mode de selection-là, il est probable que l'on passe à côté d'une vérité, un truc essentiel devenu invisible, parce que zappé d'emblée.

Il n'a pas retenu notre attention car il ne correspond pas à nos critères...Mais je dirais que ce n'est pas grave car chacun avance à son rythme. Ce qui ne peut nous pénétrer aujourd'hui nous imprégnera demain et si ça doit être jamais, et bien tanpis!

J'ai assez vécu pour avoir acquis cette certitude-là: Quand on est prêt, les choses arrivent.

Arnold-jack a écrit:
Citation :

Nos émotions, notre sensibilité, dues à notre vécu ou à notre éducation, seront également prises en compte. Pourquoi diable, les humains veulent-ils donner un rôle pensant à des organes qui n'ont pas de systèmes neuronaux pour cela ?

Il existe un certain nombre de cultures religieuses ou pas qui ont relié les organes aux émotions, aux pensées, aux actes.
Ces observations sont fort intéressantes dans la compréhension des pathologies. Dire que mon foie pense, c'est à priori idiot, sauf qu'à rechercher par quels modes de pensées, il peut se détruire, je m'aperçois que je peux inverser le processus.

Arnold-jack a écrit:

Citation :
Abuzin peut-être se méfie de son ressenti ( Tant de gens exploitent les émotifs que je comprends qu'il fasse taire la partie la plus manipulable de notre psychisme ).

A vous entendre parler, on pourrait croire que le coeur attend de nous piéger perpétuellement... C'est le déséquilibre qui nous piège!

Une chose juste est une chose qui est passé par le filtre de la tête, des affects et de l'action.

Un crétin qui se contenterait de courir toute la journée sans s'arrêter pour regarder où il en est et examiner le paysage autour de lui n'avancerait pas.

Celui qui se laisserait dominer par ses émotions sans les soumettre à l'approbation de sa tête et celui qui se contenterait d'élaborer les raisonnements les plus pertinents au détriment de la mise à l'épreuve et de l'approbation de son coeur se déssecherait aussi sûrement qu'une plante sans eau...

Arnold-jack a écrit:

Citation :
Et Dieu dans tout cela ?

Pour ma part, lorsque je me pose une question ( dans mon cerveau et avec les réactions organiques émotionnelles qui s'y attachent ) et que j'entends une réponse, qui vient forcément de mon cerveau, influencé par les réactions émotionnelles, pourquoi irais-je dire que Dieu intervient dans mon processus pensant, voire même, qu'il me répond ?

Pourquoi pas ?

Arnold-jack a écrit:

Citation :

Mon cerveau me dit oui, qu'est-ce que le coeur m'en dit ?

Qu'en dit mon estomac ?

Si ,logiquement, je dois agir, que faire si la décision me coupe les jambes ?

Que faire d'un choix que seul la tête approuve? Si ton coeur semble contrarié, c'est que tu ne l'écoutes pas au même titre que tu écoutes ta raison.
Si tu sens toi-même qu'il y a un problème, examine les choses sous l'angle que tu as oublié.
Cela te permettra d'agir au mieux, non?


J'aimerais terminer par une très belle définition de ce qui me semble juste, mais comme je ne veux pas diminuer son impact en mal la traduisant, je m'arrêterais ici.

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Être ou ne pas être" et la pensée positive   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Être ou ne pas être" et la pensée positive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Madaaaaaame Monsieuuuuuuur c'est quoi un TZR ?"
» Saint Thomas et commentaire du jour "Heureux ceux qui croient sans avoir vu"
» "Laissez venir a moi les petits enfants"...
» Saint Médard Evêque de Noyon et commentaire du jour "La lumière du Christ sur son lampadaire"
» Saint Jacques le Majeur et commentaire du jour "Le martyre de saint Jacques, apôtre"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Spiritualité et Philosophie :: Philosophie-
Sauter vers: