La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Mar 2 Mai 2006 - 15:42

Les droits de l’homme viennent de faire un bond en avant considérable au pays de Dobeuliou :



Le gavage des oies et des canards étant reconnu comme une torture cruelle et barbare, (L'actrice Margaret Houlihan, "pasionaria" de la cause des canards, a comparé leur sort à celui des prisonniers torturés à Abou Ghraib), Chicago a interdit le foie gras.

Lire l’article en anglais ici

Richard Daley, le maire de Chicago (Illinois), n'était pas fier mercredi soir à la sortie du conseil municipal. "Nous avons des enfants qui se font tuer par des chefs de gang et des trafiquants de drogues.
Nous avons de sérieux problèmes ici dans la ville et nous nous occupons du foie gras !"
Le conseil venait de décider de faire de Chicago la première ville américaine à rendre hors la loi le foie gras.

Adopté par quarante-huit voix contre une, le règlement entrera en vigueur dans trois mois et rendra les restaurants et magasins d'alimentation passibles d'une amende de cinq cents dollars.
Son promoteur, le conseiller municipal Joe Moore, a appelé les citoyens à porter plainte en cas de violation : "Nous faisons notre travail pour décourager les pratiques agricoles barbares.
Moins il y aura de restaurants servant ce produit de la torture animale, moins il y aura d'animaux victimes d'une cruauté indescriptible."

Pour Gene Bauston, président et fondateur de Farm Sanctuary, un groupe de protection des animaux, "Chicago a accompli un acte historique qui aura des conséquences dans tout le pays".

La Human Society of the United States, la plus importante organisation américaine de défense des animaux, a publié des pages de publicité dans les quotidiens de Chicago pour dénoncer le foie gras.

Des personnalités du spectacle la soutiennent. Une autre association, Activists People for the Ethical Treatment of Animals, a présenté aux élus de Chicago une vidéo où Roger Moore, ex-James Bond, décrit le traitement cruel subi par les canards gavés.

La prochaine étape sera, à n’en pas douter, de s’attaquer à l’éradication de la peine de mort aux États-Unis.

À lire trois points de vues:

Peine de mort, le point de vue du gouvernement US

La peine de mort est la pire forme de châtiment cruel, inhumain et dégradant qui soit

La Cour suprême des États-Unis abolit la peine de mort pour les mineurs : « un pas dans la bonne direction »

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Mar 2 Mai 2006 - 22:19

C'est vrai que ridicule devrait tuer plus souvent.

Ceci dit, même si j'aime le foie gras, je me dois de reconnaître que la "faim" ne justifie pas toujours les moyens. Un animal destiné à la consommation devrait pouvoir finir ses jours sans violence inutile. C'est le minimum de respect qu'on lui doit en rapport avec le don suprême qu'il nous fait.

Les animaux ne sont pas des produits ordinaires. Les traiter comme tel démontre notre niveau de civilisation. Il ne faut pas s'étonner que certains hommes se comportent avec d'autres hommes, comme nous traitons quotidiennement des millions d'animaux. Sommes-nous sûr de valoir mieux qu'eux ?

Lorsque ma fille ne finit pas sa viande, j'ai envie parfois de l'emmener visiter un abattoir pour qu'elle puisse apprécier le sacrifice de l'animal dont le morceau est dans son assiette. Après je l'emmènerais dans un pays du tiers-monde où les enfants ont le ventre gros, mais de ne pas manger. Jeter la nourriture est un crime à bien des égards.

abuzin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Mer 3 Mai 2006 - 10:07

Il faut penser aux conséquences religieuses de la guerre ouverte sur le front de la maltraitance des animaux destinés à la consommation humaine.

J'en veux pour preuve les arguments avancés par les défenseurs américains du foie gras, ils reprennent l'argument du traitement cruel et barbare infligé aux animaux en expliquant, benoîtement, que le gavage des oies et des canards est beaucoup moins cruel que le l'abattage rituel Halal ou Casher.

Ils expliquent avec une fausse candeur désarmante que la cruauté envers les animaux semble permise si on invoque la liberté religieuse.

Pour avoir une idée de l'argumentaire utilisé par les partisans du foie gras, où l'art d'allumer un contre feu en pays chrétien :
Critique de l'abattage rituel religieux lire ici en Français

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Mer 3 Mai 2006 - 11:42

Mais chez Dobeuliou si on protège les canards et les oies on exécute un condamné en le laissant agoniser pendant la durée d'un match de foot, chacun a les priorités qu'il mérite...

Ça ne fonctionne pas ! ça ne fonctionne pas !"

Le condamné à mort américain Joseph Clark a vécu un rare supplice, mardi 2 mai, au moment de son exécution.
La piqûre de barbiturique censée l'endormir avant l'injection létale n'a pas fonctionné. La veine trop fragile de l'homme, âgé de 57 ans, a éclaté lors de l'injection du sédatif, du thiopental de sodium.

Derrière les vitres de la salle d'exécution de la prison de Lucasville, dans l'Ohio, les parents de l'homme qu'il avait reconnu avoir assassiné en 1984 l'ont entendu gémir, pleurer et produire des sons gutturaux.
Les employés de la prison ont décidé de tirer le rideau qui permettait de voir le condamné et ont repris la procédure.
Déclaré mort à 11 h 26, Joseph Clark aura mis 90 minutes pour mourir.

Je gage que les parents de la victime qui s'étaient déplacés pour voir mourir le condamné auront à cœur de boycoter le foie gras qui est une offense au huitième amendement de la constitution.

À vomir.

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Mer 3 Mai 2006 - 12:03

Je ne met pas en opposition la maltraitance des animaux et la maltraitance fait à l'homme. L'une et l'autre sont deux réalités. Je dis que l'homme est encore loin d'être ce qu'il devrait être : un être capable d'interagir harmonieusement avec ce et ceux qui l'entourent.

abuzin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
pascale
******


Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Mer 3 Mai 2006 - 12:46

jemrobe a écrit:
Mais chez Dobeuliou si on protège les canards et les oies on exécute un condamné en le laissant agoniser pendant la durée d'un match de foot, chacun a les priorités qu'il mérite...

Ça ne fonctionne pas ! ça ne fonctionne pas !"

Le condamné à mort américain Joseph Clark a vécu un rare supplice, mardi 2 mai, au moment de son exécution.
La piqûre de barbiturique censée l'endormir avant l'injection létale n'a pas fonctionné. La veine trop fragile de l'homme, âgé de 57 ans, a éclaté lors de l'injection du sédatif, du thiopental de sodium.

Derrière les vitres de la salle d'exécution de la prison de Lucasville, dans l'Ohio, les parents de l'homme qu'il avait reconnu avoir assassiné en 1984 l'ont entendu gémir, pleurer et produire des sons gutturaux.
Les employés de la prison ont décidé de tirer le rideau qui permettait de voir le condamné et ont repris la procédure.
Déclaré mort à 11 h 26, Joseph Clark aura mis 90 minutes pour mourir.

Je gage que les parents de la victime qui s'étaient déplacés pour voir mourir le condamné auront à cœur de boycoter le foie gras qui est une offense au huitième amendement de la constitution.

À vomir.

A vomir effectivement...
Ca me rappelle les conditions dans lesquelles est morte la femme Rosenberg...cela a mis beaucoup plus de temps que prévu affraid

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Mer 3 Mai 2006 - 13:27

abuzin a écrit:
Je ne met pas en opposition la maltraitance des animaux et la maltraitance fait à l'homme. L'une et l'autre sont deux réalités. Je dis que l'homme est encore loin d'être ce qu'il devrait être : un être capable d'interagir harmonieusement avec ce et ceux qui l'entourent.

abuzin
Je ne met pas en opposition une maltraitance contre un crime légal mais je remarque simplement que dans le beau pays de Dobeuliou il y a de belles âmes activistes qui s'offusquent de la manière dont son nourries de force oies et canards et qui font du lobbying pour obtenir une interdiction de commercialisation du résultat de ces mauvais traitement alors que ces mêmes belles âmes ne sont pas troublées ne serait-ce que par la cruauté de la mise à mort de ces rebuts de la société que sont les condamnés à mort d'une justice souvent de classe.

Le problème que je pose et que tu sembles esquiver et celui d'une échelle des valeurs et des positions de principe afférentes aux qu'elles on adhère.

Pour être clair et univoque, je prétends que ceux qui font silence sur l'horreur de la peine de mort, parfois appliquée à des innocents, et qui, sans vergogne aucune, sont des activistes organisés en commandos, il n'est qu'à lire la presse US à ce sujet, pour régler les problèmes de l'avortement ou les conditions de vie des canards sont des cons redoutables.

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Mer 3 Mai 2006 - 14:20

Éclairage concernant la problématique de l'opposition entre la maltraitance des animaux gavés et la maltraitance supposée des condamnés à mort américains

L'observation objective des deux clichés illustrant les deux maltraitances dénoncées permet d'admettre que seuls les canards sont victimes d'un supplice cruel et barbare (vous avez vu comme c'est dégueulasse cet entonnoir ?) alors que les condamnés attendant l'injection létale sont confortablement étendus sur un lit ultra moderne installé dans une pièce bien éclairée.
On remarquera cependant que les personnes conviées au spectacle, si elles sont bien installées derrière de larges baies vitrées, peuvent néanmoins être dérangées par les cris du supplicié qui agonise pendant quatre vingt dix minutes.

Il me paraîtrait donc opportun que les Américains équipassent leurs unités de fin de vie de cloisons insonorisantes apportant un affaiblissement du niveau des cris d'au moins 40 dB (A) afin d'éviter aux spectateurs du supplice une exposition acoustique qui pourrait être interdite par l'article 8 de la constitution US.

Jemrobe.

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Jeu 4 Mai 2006 - 8:07

jemrobe a écrit:
Le problème que je pose et que tu sembles esquiver et celui d'une échelle des valeurs et des positions de principe afférentes aux qu'elles on adhère.

Je ne l'esquive pas. Je suis entièrement d'accord avec ce que tu écris. Il y a effectivement une échelle des valeurs. Mais un mal supérieur n'efface pas un mal inférieur. Qui vole un œuf vole un bœuf. C'est ce que je souligne. Pour en arriver à tuer un homme, il faut commencer par tuer un animal.

La peine de mort me fait vomir, mais la maltraitance des animaux me donne des nausées.

C'est cette industrie de la mort routinière qui a permis de concevoir des camps comme Auschwitz. Regarde la première vidéo de cette page et dis-moi si ce que tu y vois ressemble à l'animal que tu imagines dans un pré. Dis-moi si tu approuves. Bien sûr que non.

Ces images ont bien entendu été choisies parce qu'elles étaient choquantes. Elles servent le but de ces associations, c'est clair. Mais la maltraitance animal routinière existe. C'est une réalité. On ne peut pas la nier. Que faire ? Arrêter de manger ? Faut pas être idiot, tout de même. Mais je pense que traiter l'animal comme un objet est indigne de l'être humain.

Mettre côte à côte la peine de mort et la maltraitance animal, c'est toi qui l'a fait, ce n'est pas moi. Ce sont deux débats importants qui n'ont rien à voir dans le même sujet. Juste ?

abuzin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Jeu 4 Mai 2006 - 8:51

abuzin a écrit:

Mettre côte à côte la peine de mort et la maltraitance animal, c'est toi qui l'a fait, ce n'est pas moi. Ce sont deux débats importants qui n'ont rien à voir dans le même sujet. Juste ?

abuzin

Toujours mes raccourcis sémantiques équivoques par manque de mise en perspective.
Encore une fois je me suis si mal exprimé que je n'ai pas été compris. Le message que je voulais maladroitement faire passer est le suivant.

Je tiens mes convictions d'une longue exposition aux usages sociétaux américains car ayant sévi pendant trente-cinq ans dans une multi nationale US j’ai été amené à m’immerger pour des raisons professionnelles (audits qualité poussés) dans le milieu ouvrier en travail posté à de multiples reprises dans la région de Chicago et dans le Kentuky.



De mes longues discussions avec les ouvriers de base j’ai conclu qu’il existait aux USA une bande de crétins activistes organisés en commandos qui font des opérations violentes dans le but d'imposer leurs idées sur des faits de société qu'ils ont choisis comme primordiaux.

Les individus qui composent ces commandos d'activistes crétins sont d'une manière générale des partisans farouches de la peine de mort appliquée à des humains conscients de l'au-delà.

Nonobstant la contradiction, avec les idéaux dont ils se réclament les mêmes individus militent pour le maintien du port d'armes pour tous, pour le droit à l'auto-défense impliquant un permis de tuer soi-même l'agresseur, ils militent aussi pour le maintien de la peine de mort, seul moyen de les protéger contre les malfrats, ils sont des membres militants.
Ces mêmes individus aux convictions ancrées concernant la nécessité de la peine de mort ont trouvé un palliatif pour défendre la vie, les actions pro life et la défense des conditions de vie des seuls animaux de boucherie.
Les immigrés peuvent crever, d’ailleurs on construit des clôtures dignes du rideau de fer pour les désintégrer au passage, la CIA peut torturer, c’est normal, c’est dans l’ordre des choses, mais les canards, ça c’est un scandale qu’il est scandaleux.

Suis-je assez clair ?

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
abuzin
******


Nombre de messages : 768
Age : 61
Localisation : Rhode-Saint-Genèse
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Jeu 4 Mai 2006 - 9:04

jemrobe a écrit:
Les immigrés peuvent crever, d’ailleurs on construit des clôtures dignes du rideau de fer pour les désintégrer au passage, la CIA peut torturer, c’est normal, c’est dans l’ordre des choses, mais les canards, ça c’est un scandale qu’il est scandaleux.

Effectivement, c'est plus clair maintenant. Nous étions donc entièrement d'accord. Je me taperais bien une bonne tranche de pain de campagne avec une bonne couche de foie gras et un bon verre de vin Very Happy

stop à la maltraitance des vignes Very Happy



vigneron torturant une vigne avec un sourire sadique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-belle-rencontre.winnerbb.net/
pascale
******


Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Jeu 4 Mai 2006 - 10:59

Le paradoxe du parfait crétin qui ne s'émeut pas de la souffrance et l'indignité humaine et qui, effectivement peut développer une énergie farouche dans des combats, qui, du coups paraissent dérisoires...

Parfaitement d'accord avec Abuzin qui parle de l'échelle des valeurs.
On ne peut, à mon sens rien attendre de bon de la part d'un homme qui est capable d'abandonner un chien sur la route en l'attachant, etc...

La dignité humaine commence par la dignité tout court et la façon dont on traite les animaux en dit long sur la façon dont on traite les humains.

Mais, je souscris également aux observations de Jemrobe qui met en évidence le paradoxe!
Et d'ailleurs, en vérité, ne nous y trompons pas...cet activisme dévoyé est moins le fait d'un grand amour de l'animal que d'un désamour de l'homme.

J'en ai croisé des teignes qui chouchoutent leur animal!
Cet amour-là n'a rien de touchant, il est même souvent assez pitoyable et il permet rarement de concilier amour des bêtes et amour des gens.

Il y a comme une fausse note dans l'échelle des valeurs:" Mon animal est très largement supérieur aux hommes! Il est beaucoup plus intelligent.
J'achète du beefteack tous les jours pour le nourrir. Il dort dans mon lit, il mange à ma table...Il est devenu l'humain qui me donne tout ce que personne n'a jamais voulu me donner!"

Hitler aussi adorait son chien.... Twisted Evil affraid

Le bon combat, me semble-t-il, c'est de rendre justice aux hommes autant qu'aux animaux...Mais çà, je n'ai pas besoin d'en faire la démonstration...nous sommes d'accord biensûr

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Jeu 4 Mai 2006 - 19:43

Et dire que personne n'a remarqué mes superbes "safety glasses" rouges qui étaient "mandatory beyond this point".
Déçu je suis.

En relisant ma prose je ne suis pas certain que la notion de travail posté soit la même pour tout le monde.
Le travail posté c'est le travail en équipe, 2 x 8 ou 3 x 8.
Sur la photo, je me balade avec un "foreman", un contremaître, il s'agissait d'équipes en 3 x 8 et il me fallait donc aussi "confesser les opérateurs" la nuit (à des heures où les langues se délient plus facilement).

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******


Nombre de messages : 1138
Age : 75
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Jeu 4 Mai 2006 - 19:51

abuzin a écrit:

Effectivement, c'est plus clair maintenant. Nous étions donc entièrement d'accord. Je me taperais bien une bonne tranche de pain de campagne avec une bonne couche de foie gras et un bon verre de vin Very Happy
Ah, sur du pain, de campagne c'est bien mieux qu'à la manière bourgeoise sur des toasts.
Concernant le liquide qui accompagne ton foie gras je te conseille :
un vin moelleux du type Sauternes mais c'est un peu cher et tu peux avoir le même plaisir avec un Jurançon moelleux
On peux aussi le déguster avec du vin d'Anjou (moelleux), et si tu trouves en Gelbique des Coteaux du Layon, de l'Aubance et de Loire.
Dans les Coteaux du Layon il y a plusieurs crus "villages" et des crus classés :
- Chaume : qualité au-dessus des simples "villages", il est moins marqué en goût de terroir.
- Quart de Chaume : au-dessus du chaume, c'était le quart de la récolte pour le seigneur, le meilleur, soit l'exposition sud du village de chaume (cher).
- Bonnezeaux : très bonne qualité comme le quart-de-chaume, mais différent et qui convient, pour mon goût, encore mieux pour le foie gras car plus doux.

Et enfin, un vin qui se marie superbement avec le foie gras : le champagne.

Bon appétit.

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
pascale
******


Nombre de messages : 679
Localisation : annecy
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Ven 5 Mai 2006 - 9:55

jemrobe a écrit:
Et dire que personne n'a remarqué mes superbes "safety glasses" rouges qui étaient "mandatory beyond this point".
Déçu je suis.

En relisant ma prose je ne suis pas certain que la notion de travail posté soit la même pour tout le monde.
Le travail posté c'est le travail en équipe, 2 x 8 ou 3 x 8.
Sur la photo, je me balade avec un "foreman", un contremaître, il s'agissait d'équipes en 3 x 8 et il me fallait donc aussi "confesser les opérateurs" la nuit (à des heures où les langues se délient plus facilement).

Mais si!! Moi, j'avais vu toi...
Ma pudeur m'interdit (passé simple) de le souligner...

Peux-tu m'expliquer: "En relisant ma prose je ne suis pas certain que la notion de travail posté soit la même pour tout le monde.
Le travail posté c'est le travail en équipe, 2 x 8 ou 3 x 8. "
confused

Je ne comprends pas

_________________
Etre homme, c'est précisément être responsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.   Aujourd'hui à 7:41

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'oie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La peur, le plus grand fléau pour l'homme
» Les conditions du vêtement pour l'homme
» Un métier laborieux pour un Homme d'exception ...
» Pour mon homme
» prières pour un homme qui souffre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Actualité, Médias et Politique :: Actualité-
Sauter vers: