La belle rencontre

Le contraire d'une rencontre fâcheuse
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Avec les nanotechnologies l'homme deviendrait-il un Dieu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Avec les nanotechnologies l'homme deviendrait-il un Dieu ?   Dim 30 Avr 2006 - 19:33

Des pistes pour lancer le débat.

L’enjeu de la révolution nanotechnologique est vertigineux. La science peut aujourd’hui travailler à l’échelle du nanomètre (un atome c’est 0,1 nanomètre, l’ADN c’est 10 nanomètres et les protéines c’est 20 nanomètres).

Les nanotechnologies vont devenir notre quotidien et nul n’en connaît les risques, de beaux débats en perspective.
Liens sur le sujet :

http://www.monde-diplomatique.fr/2006/03/BENOIT_BROWAEYS/13299
http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Nanotechnologie
Les Américains ont constaté que sur la scène de guerre moderne l’humain est devenu le maillon faible tant d’un point de vue physiologique que cognitif et ils travaillent sur le « human enhancement » dans ces deux directions.
Un rapport du NSF (National Science Foundation) envisage une interconnexion entre les cerveaux humains pour créer un nouveau type de conscience collective.

Lire ici en anglais :
http://bioethicsdiscussion.blogspot.com/2006/03/human-enhancement-through.html

C’est la même idéologie que celle des transhumanistes : http://www.transhumanism.org/index.php/WTA/languages/C46

Et pour avoir une bonne idée de la question on peut télécharger un rapport en français au format pdf :

Les nanotechnologies : éthique et prospective industrielle :

http://www.cgm.org/themes/deveco/develop/nanofinal.pdf

Et pour terminer cette petite histoire racontée par le philosophe français Jean-Pierre Dupuis dans son livre "Petite métaphysique des tsunamis, le Seuil 2005)
Un malin génie rendit visite au premier ministre d'un certain pays et lui proposa le marché suivant :
"Je sais que votre économie est languissante et je suis désireux de vous aider à la raffermir.
Je puis mettre à votre disposition une invention technique fabuleuse qui doublera votre production intérieure brute et le nombre d'emplois disponibles.
Mais il y'a un prix à payer. Je demanderai chaque année la vie de 20000 de vos concitoyens, dont une forte proportion de jeunes gens et de jeunes filles."

Le premier ministre recula d'effroi et renvoya son visiteur sur-le-champ.
Il venait de rejeter l'invention de l'automobile.

study

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Avec les nanotechnologies l'homme deviendrait-il un Dieu ?   Dim 30 Avr 2006 - 20:13

Extrait concernant l’analyse des risques et avantages tiré du rapport PDF sur les nanotechnologies que vous avez bien sûr téléchargé mais peut être pas tout lu...

On observe déjà une lutte de communication assez stérile entre les promoteurs et les critiques des nanotechnologies.
D’un côté, certains vantent en termes hyperboliques les bienfaits pour l'humanité de la révolution scientifique et technique en cours.

Le rapport américain de la National Science Foundation (NSF) qui a lancé le programme nano sous le titre "Converging Technologies for Improving Human Performances" (2002), bat sans doute tous les records.

Il ne promet pas moins à terme que l'unification des sciences et des techniques, le bien-être matériel et spirituel universel, la paix mondiale, l'interaction pacifique et mutuellement avantageuse entre les humains et les machines intelligentes, la disparition complète des obstacles à la communication généralisée, en particulier ceux qui résultent de la diversité des langues, etc.

Cependant, les chercheurs du terrain sont assez lucides pour comprendre ceci.
À trop vanter les conséquences positives "fabuleuses" de la révolution en cours, on s'expose à ce que des critiques non moins hypertrophiées s'efforcent de la tuer dans l'œuf.
Le risque le plus souvent évoqué par les critiques, et qui a déjà été mis en scène par la littérature et bientôt le cinéma, est celui d'une auto-réplication sauvage de nano-robots à la suite d'un accident de programmation ou d'un acte terroriste. Tout ou partie de la biosphère serait alors détruite par épuisement du carbone nécessaire à l'auto-reproduction des nanoengins en question.
La possibilité de tels nano-robots a été envisagée par Eric Drexler, le créateur du concept de nanotechnologie et le fondateur du Foresight Institute.
Drexler luimême est quelque peu revenu sur ses positions dans un article de juin 2004 intitulé « Safe exponential manufacturing ».
En tout état de cause, ce risque ne peut vraiment effrayer que celui qui croit à la possibilité de telles machines. Il suffit de nier cette possibilité pour écarter le pseudo-risque d'un haussement d'épaules.

Oscillant entre de tels extrêmes, le débat sur les risques du programme nanotechnologique est mal engagé. À mettre sur les plateaux d'une même balance des coûts et des avantages énormes et très mal définis, l'évaluation normative est condamnée à l'indécidabilité.
Avant de déplacer la problématique, il convient de noter cependant ce qui singularise les technologies émergentes par rapport à la question de la prudence, et qui nous permet de parler de risques d’un nouveau genre.

La critique classique des dérives de la technique consiste à déplorer que le rêve de Descartes – "se rendre comme maître et possesseur de la nature" –, ou bien l’ambition « prométhéenne » de l’homme, ait mal tourné. Il serait urgent d'en revenir à la "maîtrise de la maîtrise".

On peut penser que cette critique manque ici l’essentiel. La visée imaginaire qui sous-tend le programme nanobiotechnologique, en particulier, est l'ingéniérie, puis à terme, la fabrication de la vie.
Et celui qui veut fabriquer de la vie ne peut pas ne pas vouloir reproduire sa capacité essentielle, qui est de créer à son tour du radicalement nouveau.

Comme déjà l’avait prévu John von Neumann, dans sa réflexion de 1948 sur les automates auto-reproducteurs, l'ingénieur de demain sera au moins autant un explorateur et un expérimentateur qu'un réalisateur. Ses succès se mesureront au moins autant à l'aune de créations qui le surprendront lui-même que par la conformité de ses réalisations à des cahiers des charges préétablis.

Des disciplines comme la vie artificielle, les algorithmes génétiques, la robotique, l'intelligence artificielle distribuée répondent déjà à ce schéma. C’est dans cette perspective, qui tend à effacer les distinctions classiques entre la science et la technique, la découverte et l’invention, le scientifique et l’ingénieur, que la question des risques doit être replacée.

Les médias grand public sont venus à la considérations des grands risques scientifiques par les biotechnologies et leur cohorte de conflits (moratoire sur les organismes génétiquement modifiés, positions des conseils d’éthique sur la recherche dans le domaine des cellules souches en particulier).

Contrairement à ce qui se passe aux Etats-Unis et dans certains pays de l’Europe du Nord, les nanotechnologies ne font pas encore partie en France des sujets de vulgarisation pour le grand public. Les commentaires proviennent essentiellement des analystes observateurs de la vie économique, sous l’angle de la compétitivité et du positionnement des acteurs.
Mais cette situation est amenée à évoluer très rapidement. Les grands acteurs du programme nanotechnologique doivent être prêts, ce qui implique qu’ils organisent sans tarder des espaces de débats et de discussion, selon une méthodologie et des règles qui restent pour l’essentiel à inventer.

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
jemrobe
******
avatar

Nombre de messages : 1138
Age : 76
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Avec les nanotechnologies l'homme deviendrait-il un Dieu ?   Dim 30 Avr 2006 - 20:27

Un autre extrait fascisant ou fascinant, je ne sais plus, des nanotechnologies :
Les Américains assignent un horizon aux nanotechnologies : « améliorer les performances humaines ».

Dans son rapport sur les nano-bio-info-cognosciences (NBIC) paru en juin2002, la NSF décrit les technologies convergentes comme un moyen de « permettre le bien-être matériel et spirituel universel, l’interaction pacifique et mutuellement avantageuse entre les humains et les machines intelligentes, la disparition complète des obstacles à la communication généralisée, en particulier ceux qui résultent de la diversité des langues, l’accès à des sources d’énergie inépuisables, la fin des soucis liés à la dégradation de l’environnement ».

Ce cap nourrit une puissante « économie de la promesse » et s’inscrit idéologiquement dans le courant transhumaniste que soutient l’un des auteurs, William Sims Bainbridge, sociologue des religions et directeur de l’information et des systèmes intelligents de la NSF.

Cette mouvance défend la liberté d’usage des drogues et médicaments, la cryoconservation des corps et le dopage génétique ou cérébral. Elle brandit la technique comme panacée pour résoudre les problèmes sociaux et humains, de plus en plus insidieusement médicalisés.

Se développant sans débat (à part quelques interactions avec la société civile, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis, à Madison), les nanotechnologies risquent fort d’être contrées par des mouvements de contestation...

Sur le plan militaire, la puissance des nano-outils ou des systèmes autonomes tueurs constitue un enjeu réel de domination : près de la moitié des investissements publics américains (soit 445millions de dollars en 2004) ont été dédiés aux usages militaires. Revêtements protecteurs ou allégeants, nano-armes, intelligence embarquée mobilisent aussi la Chine, qui dispose d’un Centre de nanorecherches réunissant deux mille scientifiques à Shanghaï.
Selon le physicien allemand Jürgen Altmann, les risques majeurs viennent de la rupture dans les procédures de dissuasion mutuelle (impossibilité de contrôler des armes indétectables) et des capacités autoréplicantes des nanodispositifs.

On va bien rigoler mes amis dans le monde de demain…

_________________
La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. Charles PASQUA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanmarie.robert.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avec les nanotechnologies l'homme deviendrait-il un Dieu ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avec les nanotechnologies l'homme deviendrait-il un Dieu ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elle fait de la télépathie avec les animaux
» graine de soja
» La vache qui pleure
» Maladies infantiles
» Dieu n’est pas partial, mais [...] en toute nation l’homme qui le craint et pratique la justice est agréé de lui. — Actes 10:34, 35.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La belle rencontre :: Sciences et Techniques :: Sciences-
Sauter vers: